jeudi 2 décembre 2021

Slogan - Courrège 2021 : poudre à canon ?

Tu es bien dans ta peau et te sens parfaitement dans la tendance, tu suis les modes au gré de tes envies, ton look, ton attitude, tes gestes font de toi un canon et un slogan accompagne ton mode de vie : "Be well !" 

Le tout dernier parfum de Courrège pourrait bien te plaire. S'inscrivant dans l'air du temps sans prendre un seul code facile du mainstream, Slogan se démarque par son originalité car on ne l'attendait pas forcément sur le terrain qu'il occupe. Mix assez réussi entre les notes gourmandes de vanille, de chocolat et d'amande, il contraste le coté un peu sucré par des notes épicées de genièvre et de poivre, et cela me renvoie un peu à la texture d'un Parfum Sacré de Caron, en plus moderne. Un cocktail de muscs chauds et de notes qui tirent vers le cuir, chères à Annick Ménardo en font un parfum poudreux, confortable, rond et d'un effet très "peau", qui semble être une des caractéristique de la nouvelle gamme Courrège. J'y distingue également une toute petite facette verte qui me fait penser à la sève d'une orchidée blanche. Le tout m'évoque vaguement Pure Eve de The Different Cie. 

Etonnant, déroutant, Slogan est une belle alternative si tu es tenté par Scandal pour Homme, Phantom ou même Bois d'Argent, un parfum "poudre" pour le canon que tu es et qui ne veut pas faire comme tout le monde. Une condition cependant : réussir à le sentir car honnêtement, cela relève du chalenge tant la distribution est confidentielle et hasardeuse, je l'ai moi même acheté à l'aveugle. Aller, on y croit ! 


Illustrations : couple sur internet, Courrège. 

mardi 23 novembre 2021

Herbier de Fleurs - Fanette Mellier & Thierry Blondeau : tubéreuse en herbes graphiques !


Quand Fanette Mellier, graphiste talentueuse au style affirmé me demande en Mai dernier si je souhaitais collaborer avec elle pour créer un parfum, mon enthousiasme s'avère immédiat. A la vue seule de la première image du brief, je vois déjà dans quelle direction je peux partir. L'idée étant de créer un parfum pour accompagner un livre, Herbier, dans lequel les fleurs séchées naturelles voient leur miroir graphique en face. Tout un univers à mettre en flacon ! 

Le parfum doit être à la fois champêtre, sensuel et régressif, et Fanette m'évoque les petites gommes parfumées à la violette et à la fraise dont pas mal d'entre nous se souviennent, ainsi que les parfums "tubéreuse des années 80" et leur sensualité un peu kitch. Le cheminement commence : je pars sur une tubéreuse surdosée accompagnée des notes régressives évoquées. Les tous premiers essais s'avèrent positifs, la direction est confirmée, mais ils sont trop champêtres, trop violette, et la fraise ressort trop en fond. Je décide alors de retravailler la tête avec de l'orange pour lui donner du peps et un coté pétillant, qui n'est pas tout à fait perceptible au final, mais qui modère vraiment l'envolée de cette tubéreuse en folie. Le coeur du parfum voit s'ouvrir une tubéreuse généreuse, puissante et douce à la fois, et celle ci se glisse ensuite sur la fraise et la violette, pour vriller sur un accord de vanille et de fève tonka gourmand, presque enfantin. Il me semble alors que le vétiver apporterait une touche boisée bienvenue pour soutenir le tout, comme c'était aussi souvent le cas dans les tubéreuses "80's". Fanette me confirme cette option, et je finalise le parfum, non sans quelques difficultés et obstacles, finalement dépassés rapidement. 

Mi Octobre, nous validons l'essai. Commencent alors les étapes de maturation et de macération. 

Herbier de Fleurs, une eau de parfum concentrée, pop, un brin kitch (on assume) et très graphique, sera disponible en Décembre, mais il est déjà en pré-commande. Vous trouverez toutes les précisions ci-dessous. 

https://www.editionsdulivre.com/livre/herbier-de-fleurs/

https://www.editionsdulivre.com/livre/herbier-de-fleurs/

Illustrations : Fanette Mellier. 

mardi 16 novembre 2021

Rimbaud - Céline 2021 : lavande cristal.

                                           

Quand on y regarde de plus près, le thème de la lavande soliflore est assez peu exploré en parfumerie. On note bien entendu le fameux Pour un Homme,  un peu décharné de nos jours, et deux autres que je retiendrais : Brin de réglisse chez Hermes et Jersey chez Chanel. Dorénavant, il va falloir compter avec un nouvel arrivant qui mérite vraiment une attention. 

Le style d'Hedi Slimane se distingue par un travail tout en finesse sur des nuances de gris, que ce soit en photos ou en parfums. Deux de ces plus gros succès, Bois d'Argent et l'Eau Noire, jouent pleinement sur ces nuances. Etrangement, on retrouve également ces dégradés dans la photo de Rimbaud la plus connue, et on notera une certaine ressemblance avec le directeur artistique, ressemblance que je n'avais pas vraiment remarquée mais qui me frappe maintenant que l'un et l'autre se retrouvent dans un parfum. 

Dans l'Eau Noire, Hedi avait déjà exploré son affection pour la lavande, mais à travers un prisme chaud et sec, celle-ci étant appuyée par l'immortelle et le ciste, et toujours accompagnée d'une trame iris. Dans Rimbaud, on retrouve exactement cette même trame lavande-iris, mais elle est ici travaillée avec beaucoup de finesse et de transparence, tout en élégance. Je pense à Jersey, car il sont assez proches, mais Rimbaud est plus clair, plus limpide, plus cristallin. L'iris glisse naturellement sur une lavande fine aux accents de thym frais, de fruits rouges et de fleurs fraiches, des notes de bois clairs la tirent naturellement vers un fond qui se drape de fève tonka et de vanille, la signature que l'on retrouve dans plusieurs des parfums de la marque. L'impression est délicatement poudrée, douce et remarquablement fine. 
Voulant conjuguer l'élan de la jeunesse et la nostalgie du poète, Rimbaud propulse l'une des matière première des plus traditionnelle dans un univers très contemporain avec une élégance, une finesse et une légèreté que je trouve éblouissante. Un vrai coup de coeur, qui arrive bientôt en boutique ! 

Illustrations : Hedi Slimane, Rimbaud et parfums Céline. 

mercredi 10 novembre 2021

Dangerous Me - Pacollection 2020 : starbucks parfum ?


L'hiver approche et le besoin de cocooning dans une ambiance chaleureuse autour d'un macchiatto ou d'un caffe latte se fait de plus en plus présent. Si vous aimez les parfums de ces lieux où le café coule à flot, un parfum pourrait dangereusement vous séduire : Dangerous Me de la Pacollection. 

L'idée de départ est celle de vouloir évoquer l'encre d'un tatouage sur la peau par un jeu de notes cuirées et de vanille. Départ en effet très "encre," soutenu par un accord de cèdre et de violette, auquel le romarin vient apporter sa touche légèrement métallique. Le gingembre contribue à un peu de peps. Ces deux matières connectent à merveille avec des notes chaudes car elles ont toutes deux naturellement des facettes métalliques pétillantes et des facettes rondes et douces. Cette envolée passe assez vite pour se glisser sur un lit d'épices telle la cannelle très présente et de notes lactées très douces, qui évoquent parfaitement la crème fouettée ou la chantilly. La vanille et les notes cuirées se posent ensuite sur la peau dans une évolution très équilibrée, qui peut aussi évoquer le tabac blond, un peu comme dans Tobacolor. Le résultat me fait vraiment penser à l'odeur que l'on retrouve quand on entre dans ces célèbres cafés au logo vert, vert que l'on retrouve également sur le flacon de ce Dangerous Me ; faut-il y voir un rapport ? 

Dans tous les cas, ce parfum est une bien belle surprise parmi les parfums épicés somme toute assez rares, et se porte à merveille en cette saison automnale. Besoin de réconfort ? Attention danger, vous risquez d'être conquis ! 

Illustration : ambiance Starbuck's café et Paco Rabanne. 

lundi 8 novembre 2021

Mon Top 5 du moment !


 Aller, un petit tour de mon Top 5 en ce mois de Novembre pas si triste pour le moment :

Sauvage Elixir - Dior : la surprise intense et épicée de cette fin d'année. 

Dangerous Me - Pacollection : on s'approche de Noël et des odeurs qui l'accompagnent. 

Stronger with You Intensely - Armani : son odeur de marrons glacés est tout simplement envoutante et réconfortante quand il commence à faire froid. 

Eau d'Intitié - Exemplaire : elle revient et s'apprivoise avec les frimas qui approchent, élégante et caressante.

Mémoir - Amouage : là, on touche à la perfection, orangettes au chocolat sur un lit d'iris et de myrrhe, c'est juste unique. 

vendredi 22 octobre 2021

Sauvage Elixir - Dior 2021 : mec plus ultra !









Autant le dire tout de suite, Sauvage dans ses précédentes déclinaisons ne faisait vraiment pas partie de ce que j'apprécie. Mais parfois, c'est aussi un des avantage de la dynamique d'une gamme, il peut y avoir de bonnes surprises, ou plutôt, comme c'est le cas ici, quelque chose qui n'est pas tout de suite à votre portée mais qui vous fascine ! 

Sauvage Elixir me fascine en effet : par sa puissance et peut-être aussi parce qu'il ose pousser à l'extrême le concept de virilité en parfum, qui trouve ici comme une sorte d'apogée. Puisant sans doute une partie de sa signature dans Pour Homme de Patou (peut-être un autre emprunt de Dior à la marque Patou après le flop de Joy), Sauvage Elixir va y chercher une signature puissamment épicée de cardamome et de poivre noir, qui lui donne immédiatement un coté vintage, très "80's" surement assumé par la marque, un peu dans le style d'un l'Eau du Navigateur à mon sens. On y retrouve la signature "dèo frais pour homme" du Sauvage original, mais elle se fait ici beaucoup plus discrète. La qualité de la lavande, légèrement réglissée et vanillée, et des bois choisis ici est plus palpable, plus perceptible, et apporte du corps au coeur du parfum pour atténuer cet effet. Pourtant, c'est bien sur les notes de fond que ce joue le principal atout de cet élixir : santal, vétiver et notes fumées se disputent la vedette sur peau dans une danse plutôt bien balancée. 

Ultra viril, ultra tenace, mais d'une évolution harmonieuse, ses notes claquent entre elles comme celles d'une guitare électrique : elles fusent mais s'harmonisent. Sauvage Elixir se voit comme un "parfum de mecs", d'une puissance assumée, et d'une telle concentration qu'il ne vous trahira pas au porté ! Pas forcement du goût de tous, mais polarisant et ... fascinant ! 

Illustrations : Giovanni, par Jean Baptiste Huong et Dior Parfums. 

mardi 19 octobre 2021

Bvlgari : petit mais constant !

 Bvlgari est une marque assez peu répandue dans les parfumeries de masse, mais elle ne cesse de me surprendre pas sa constance et l'intelligence de ses créations et de ses positionnements. Des gammes bien distinctes, faciles à identifier grâce à des flacons originaux et bien pensés et des créations pas forcement hyper originales, mais d'une qualité constante. 

Qu'ils soient plutôt grand public avec la gamme Omnia, orientés Moyen Orient avec Goldea, d'un luxe baroque et cocoon avec Splendida, d'un luxe revendiqué sur des accords étonnants et précieux avec Le Gemme, qu'ils fassent référence à l'été avec la gamme Blu, les parfums sont en général assez signés, mais toujours avec une volonté de ne pas faire trop de vagues. Les matières sont assez belles et bien choisies, les accords plutôt faciles à porter et jamais "too much". Une linéarité, une constance dans le style, que la gamme masculine ainsi que les Colognes, toutes finement ciselées confirment également.
 

J'attends de pouvoir découvrir les parfums haut de gamme de la ligne Allegra, mais ils sont hélas peu accessible à la découverte. 

Voilà, je souhaitais en parler, car cette marque me plait : italienne pas ses gènes, française d'adoption, elle me ressemble un petit peu, quelque part ! 

Illustrations : Bvlgari