jeudi 10 mai 2012

Violet Blonde - Tom Ford 2011 : faites courir le bruit...

 

Il se murmure que Tom Ford, même si l'on connait ses penchants pour la gente masculine, serait parfois interloqué par le parfum de certaines femmes. En esthète, il observerait, mémoriserait, demanderait parfois ce que ces femmes portent et s'en inspirerait ensuite, pour créer ses parfums. A n'en pas douter, tout en reconnaissant que les inspirations ne sont pas des moindres et que Tom Ford sait ce que beau veut dire et ce qu'il veut, il faut bien admettre que ses créations sont "inspirées". Et c'est exactement ce que je pense de Violet Blonde.
Pourtant, force est de constater que Violet Blonde reprend une trame très classique mais au combien noble de bergamote, de violette, de clou de girofle, d'iris et de jasmin, assez classiquement utilisée dans les années nobles de la parfumerie dans les grandes références de Caron et de Guerlain. Ainsi, à l'aveugle, il pourrait presque prétendre à ces deux marques. Ce qui fait sa particularité, c'est l'accentuation de l'accord "banane/vernis à ongle" caractéristique du jasmin et nécessaire pour en créer un beau, mais qui est ici soutenue par une note verte et assez végétale, un peu comme dans Vanille Galante, qui pourrait être dû à un absolu tiaré de belle facture. Un stade poudré irisé se dévoile ensuite, mais un peu à la manière d'un Bas de Soie, comme une violette grisante qui "électriserait" l'accord. Sur peau, le parfum se fond dans les épices comme le clou de girofle, la cannelle, pour laisser place à un accord de bois de santal lacté, doux, onctueux, à la limite du café "moka". Les potins racontent qu'à ce stade, il y aurait déjà un peu de Samsara ?

Il se murmure pourtant que cette violette électrique serait blonde ? Il faut alors se pencher sur le sillage : celui-ci me frappe car il n'est pas vraiment rétro pour autant, même si l'on peut aisément le qualifier de "vintage". Il est plutôt très solaire, polarisant, jouant entre un ylang-ylang exubérant, et un tiaré à fleur de peau soutenu d'une pointe de vanille fine et légère. Traversé par la violette irisée, poudrée et fusante décrite plus haut, le sillage peut faire penser à du Monoï. Il se murmure aussi que tel ce que pourrait porter une belle blonde à la peau bronzée, il rappellerait vraiment beaucoup le regretté Ylang Vanille de Guerlain, en plus "sec". Il y a pire non ? Pourquoi ne pas alors chuchoter à l'oreille de femmes qui aimaient ce parfum qu'elles peuvent enfin, peut être, se retrouver dans cette blonde habillée de violette, qui n'est est pas vraiment une.

Regarder la couleur des yeux de Blake Lively, n'y a t il pas un peu de Violet dans cette blonde gossip girl en puissance ? Noble, solaire et exubérante, cette blonde ne dira pas son secret, sa peau bronzée et sa chevelure électrise, mais elle cachera ses inspirations et ses références, bien évidemment : ses codes sont de grands classiques !! Gossips, gossips, ou réalité ? Il se pourrait bien que ceci ne ne soit que du potin de Méchant Loup ? Mettez vos nez à l'épreuve, et faites courir le bruit ... 

Illustrations : Blake Lively, Tom Ford,

4 commentaires:

Géraldine a dit…

Violet Blonde, c'est un de mes coups de coeur 2011 ! Je n'ai pas craqué mais il s'en faudrait de peu. J'aime beaucoup cet accord cuir-violette-iris, sa sophistication rétro, la façon de flirter avec des codes un peu putassiers sans y tomber...

méchant loup a dit…

Violet = cuir iris violette
Blonde = ylang jasmin muscs salicylates.
Du rétromodernisme de haut vol pour séductrices en puissance !

Anonyme a dit…

Connaissez-vous le nom du parfumeur qui a cree cette petite merveille?

méchant loup a dit…

Malheureusement, je ne sais pas et l'info n'est pas évidente à trouver, comme c'est souvent le cas pour les parfums Tom Ford d'ailleurs.