dimanche 7 avril 2013

Eau de Narcisse Bleu - Hermes 2013 : il est des parfums dont on rêve !

Il y a des matières que l'on aime : dès l'ouverture d'un flacon d'absolu narcisse CO2 de chez LMR, c'est une émotion intense qui vous saisit ! Cette matière, à la fois douce, lumineuse, qui sent le foin, la peau, le soleil et la terre, étincelle en composition, où elle évolue avec une subtilité rare. Luxueuse, voluptueuse et veloutée, elle me fait l'effet d'une parure sur une peau, car pour moi, elle brille et se fond à la personne qui le porte.

Il est des parfums dont on rêve : vouloir travailler le narcisse est une sorte de défit. Résistant, à la fois sourd et montant, pas facile à dompter, je l'imaginais il y a quelques temps dans une composition lumineuse. Pour moi, c'est une matière de couleur bronze. Le parfum rêvé aurait cette aura discrète, une douceur piquante, scintillante, qui s'opposerait à un effet "daim" et foin très précieux, patiné et fondu. Une sorte de contraste, qui aurait percé le secret que cette matière voudrait cacher.

Il est des parfums que l'on attend : octobre 2011, alors que je lis le journal du parfumeur de Jean Claude Ellena, je retiens le passage où il s'attarde sur un travail autour d'un parfum nommé Narcisse Bleu. Alors que je découvrais au même moment l'absolu narcisse des Laboratoires Monique Rémy, l'idée me prend de tâtonner le sujet sur une formule au nom de code OCPBL5. Ce dernier s'avère plus "coumarine et chocolat" en comparaison à l'Eau de Narcisse Bleu, mais comment ne pas être attentif et fébrile à l'idée de voir la promesse en vrai, devant moi, dans un flacon et sur un rayon, et de la vaporiser sur touche, puis sur peau ? Impossible.

Il est des parfums qui nous émeuvent : car oui, l'idée que l'on s'en faisait est conforme, c'est exactement cela ! Le but n'est même pas touché du doigt, il est atteint. Subtil, le narcisse parle dès les premières notes. Travaillé autour de toutes ses facettes propres, à peine habillé de bergamote, de bois fins (sans doute un peu de cèdre blanc et de vétiver), de la délicatesse poudrée de l'iris et du maté de la lumière résineuse de l'encens, de la douceur sucrée et légèrement farineuse du néroli et des salicylates, de quelques épices froides comme la muscade et le poivre blanc et d'un fond assez subtil autour de la fève tonka et des muscs blancs, le bronze narcisse se teinte de nuances bleues, argentées, blanches et étincelantes.

Il est des parfums auxquels on s'attache : l'Eau de Narcisse bleu fait partie de ces parfums de peau subtils, doux, d'un luxe simple, mais vrai ! 

Incontestablement, un très beau travail de parfumeur amoureux des matières, un vrai ! 
 
Illustrations : Nick Knight, Hermes. 

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Ahh...Ahh...Ahh...Ellena pour Hermes c'est toujours la meme chose, des eaux a $250 le flacon qui sentent rien sur peau apres 5 minutes!
Je sais que c'est pas original, vous les bloggeurs vous n'etes plus que dans les nouveautes mai moi je reste avec mon Feminite du Bois.


Emma

Méchant Loup / Thierry a dit…

En effet, c'est vrai, il n'y a pas beaucoup de tenue ni de sillage pour ce narcisse bleu, mais je le sens quand je bouge. Peu importe pour ma part, tellement j'aime le travail effectué !

Anonyme a dit…

j'ai grande hâte. je viens de redécouvrir il y a une heure le Poivre Samarcande qui avait belle allure. Ellena, on a beau dire, a le talent de la transparence comme aucun autre.
Je n'ai pas vu sur le stand d'autre lancement que Jour. à quand alors, cette merveille ?
Hélène

Méchant Loup / Thierry a dit…

Ellena, quoiqu'on en dise, connait ses matières, sait parfaitement choisir de belles variétés avec soin. Est-ce cela qui fait que l'on s'attache a ses parfums, qui ont l'air de ne pas être présents, mais qui sont bien là au porté, et surtout, vers lesquels on retourne volontiers ?
Je constate une chose pour ma part : il y a des parfums dont je me lasse, mais pas de ceux de JCE.

jeanne a dit…

Gros coup de coeur pour le Narcisse Bleu ! moi pour une fois, je trouve que ça diffuse ET que ça tient..

Doris a dit…

Bonsoir,
je découvre votre blog avec grand plaisr. Le monde du parfum a toujours exercé une sorte d'attirance sur moi, mais de loin, et j'y réagissais surtout à l'instinct ! Je me penche à présent un peu plus passionnément sur son univers et j'apprécie beaucoup vos articles percutants, clairs, parfois drôles, toujours intéressants.
Ce dernier post m'interroge sur les couleurs que nous associons dans notre esprit aux parfums, aux odeurs... ça va me faire humer les yeux fermés un certain nombre de flacons, en faisant l'effort de ne pas céder au réflexe de penser à la couleur du flacon ;-)

Un grand merci pour ce blog,
Une nouvelle lectrice.

Anonyme a dit…

Thierry, Ellena c'est surtout un style de parfumerie plus que des parfums cultes qui ont marque l'histoire de la parfumerie comme il y a chez Lutens avec Feminite du Bois par exemple.
Pour ma part, c'est une parfumerie qui ne m'excite pas, d'ailleurs j'estime qu'on est a la limite du parfum, ce sont plus des eaux de cologne que des parfums. Oui les matieres sont belles comparees a la parfumerie commerciale de masse mais j'ai l'impression qu'il a une fetiche pas possible avec le pamplemousse, je le sens pratiquement dans toutes ces creations! Rose pamplemousse, santal pamplemousse, et si c'est pas le pamplemousse c'est le citron vert!



Emma

Méchant Loup / Thierry a dit…

Emma, je suis d'accord (quoi que First soit un peu culte quand même et qu'Ambre Narguilé n'ait rien d'une Cologne), et Féminité du bois est plus un Shiseido qu'un Lutens mais soit, JCE donne parfois l'impression de se répéter.
Cela étant, c'est un parfumeur qui choisit ses matières, qui ne prend pas n'importe quoi chez n'importe qui et qui a sans doute des acquaintances pour se fournir en beau en négociant des prix et une certaine exclusivité (absolu gentiane, bois de masoïa, absolu narcisse, variétés de vanille). Vu les quantités vendues et le nom Hermes, je suis sur que le deal en vaut la chandelle.
En outre, pamplemousse est un agrume "à facettes" presqu'aussi intéressant et utilisé que la bergamote avec un coté plus "jeune", et il agit avec beaucoup de famille de matières (bois,fleurs,résines, notes ambrées)... Aujourd'hui, c'est une matière hyper utilisée et pas chère.

DAU a dit…

Depuis que j'en ai entendu parler, moi aussi il me tardait de le rencontrer ce narcisse. et après avoir senti un échantillon, il m'a obsédé comme peu de nouveauté ont su le faire. Aujourd'hui, je suis passé chez Hermès et je me le suis offert et je suis comblé, vraiment. Et c'est le genre de sentiment que je n'ai pas si souvent ces temps-ci... Alors, je dit bravo JCE et tant pis pour ceux qui veulent absolument faire la fine bouche en dédaignant les colognes: il en faut pour tous les goûts, n'est-ce pas!

Anonyme a dit…

Thierry, je ne suis pas du tout d'accord! Feminite a ete officiellement cree par Serge Lutens pour Shiseido; son histoire, une histoire lutensienne bien sur, son succes, ses declainaisons en eaux boisees et puis l'ouverture des Salons du Palais Royal la meme annee que sa sortie, tout est Serge Lutens en ce qui concerne Feminite du Bois.

Et puis Feminite est un parfum mythique au meme titre que le No.5, mais certainement pas First! D'ailleurs qui porte encore ce parfum?



Emma



Lenezdanslesnotes a dit…

Merci pour cette découverte que je vais m'empresser d'aller sentir

Lenezdanslesnotes a dit…

Merci pour cette découverte que je vais m'empresser d'aller découvrir

JulienFromDijon a dit…

J'ai hâte de sentir cette eau de narcisse bleu.
En lisant ta description, je reconnais des accords de "bois d'iris", qui est le parfum que je porte le plus chez "the different company".
Un parfum qui reprenait aussi des codes du "bois farine" composé par Ellena pour l'artisan parfumeur.

Je trouve "bois d'iris" d'une qualité prodigieuse, et il se glissait déjà dans l'accord iris cèdre une dose de narcisse.
Quand je sens l'iris dans un parfum classique, mon cerveau pense souvent à la rose.
Quand je sens bois d'iris, je sens l'accord que je préfère dans le mitsouko original.

J'ai hâte de sentir cette eau de narcisse bleu. Si la tenue est trop fugace, peut-être que vaporisé les tissus est la solution. Iris narcisse sont pour moi des notes florales que gardent mieux les tissus.
Le narcisse de l'artisan parfumeur, je le préfère sur tissus, car 4H après ce sont des odeurs narcotiques de fleur blanche qu'il exhale. Alors que sur ma peau il n'est qu'un masculin tabacé de faible intensité.

---------
JC Ellena est à l'abri du reproche. 1000 compliments pour lui.
On sent quelqu'un d'inspiré qui cherche toujours à faire plus beau, plus original.
Certes ses parfums hermès et son style sont parfois trop gentils, trop légers, et pas à notre goût, mais je ne l'ai jamais vu mettre du cynisme dans ses flacons.
Il est à l'image de son "que sais-je", une référence. Il a sa vision de parfumerie, on ne va pas lui ôter ça. Ca veut déjà dire qu'il en a une. Il a une démarche artistique.

------------
Féminité du bois : je suis amoureux de l'ancienne version. (je trouve que l'actuel a récupéré un défaut, un accord "coca cola" (un peu comme "youth dew"))
Voilà un parfum que j'aime de plus en plus en vieillissant, il était bon marché et trouvable, maintenant il se fait rare et cher.
J'aime particulièrement l'accord d'ouverture de cannelle, de violette et de rose, et tout le reste du parfum.

GlossyBox a dit…

Bonjour Thierry,

Comment puis-je vous contacter par mail? Nous souhaiterions vous faire parvenir un joli parfum, la dernière nouveauté de la marque Lalique.

N'hésitez pas à me transmettre vos coordonnées à blog@glossybox.fr

Je vous souhaite une excellente journée!

Bien à vous,

L'Equipe GlossyBox