samedi 27 décembre 2014

2014 sous mon nez.

Et oui, elle se termine, déjà, elle qui est passée si vite ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que 2014, en parfums, n'est finalement pas un trop mauvais cru, qui l'eut cru ? Et pour cause ! Je note cette année qu'une famille revient à grand pas pour notre plus grand plaisir, celle des Cuirs. L'année aura aussi été marquée par quelques travaux intéressants autour du oud, mais aussi par l'apparition de nouvelles textures jusque là inconnues.

Parmi les Cuirs, j'ai particulièrement remarqué la douceur de Cuir d'Ange, petite merveille aux ailes légères loin des tanneries et des notes goudronneuses que l'on retrouve particulièrement bien mises en valeur par un contraste fruité saisissant dans Colonia Leather d'Aqua di Parma, avec ses notes de Cologne, de fumée, de foin, de fleurs et de framboise. Plus classique mais néanmoins très équilibré, Cuir Cannage de Dior enroule un accord classique de cuir de Russie dans les épices, les bois doux avec une évolution sur peau des plus chaleureuse. Merveilleux cuir également chez Nim New York, avec Dahab et ses notes de cuir sableux, ambré, épicé et fumé juste ce qu'il faut, comme si le vent du désert soufflait sur les peaux les plus souples. Une splendeur malheureusement pas très accessible. 

Quelques vétivers originaux sont également apparus. Bel Ami Vétiver, qui garde la trame du parfum éponyme en la faisant partir sur un accord de vétiver et de noisette. Un coup de jeune très contenu et pertinent, sans dénaturer Bel Ami. Grey Vétiver chez Tom Ford s'enrichit d'agrumes d'une fraîcheur vivifiante et particulièrement dynamique dans la version Eau de Toilette, atténuant ainsi quelques notes boisées viriles un peu trop appuyées "à l'américaine" dans l'Eau de Parfum.

De petits chefs d'oeuvre en "mainstream" ont déployé leurs ailes : La Panthère, magnifique traitement actuel de notes chyprées et animales, comme si les fauves, aujourd'hui, criaient encore leur sensualité à fleur de peau mais sans faire de mal. Narciso, qui arrivera en France en Février 2015, suit le même chemin, jouant entre une gourmandise subtile et une animalité contrôlée, mais attractive. Reveal m'a plu pour son mix original et déroutant entre les notes marines salées, un accord rhum-coco-marron glacé jamais senti, qui aurait pu être casse gueule, mais qui finalement se tient bien. Le masculin suit la même tendance d'ailleurs. Black XS Potion pour elle a également su retenir mon attention, car traiter l'accord classique et codé de la rose et du oud avec une pointe de gourmandise était audacieux mais ici, particulièrement texturé, original et bien fait. Dommage qu'il ne soit pas resté.
 
Chez Kilian, il semble qu'un virage se soit opéré, comme un retour vers la transgression et l'originalité des débuts, avec l'apparition de Smoke for the Soul particulièrement déroutant et fidèle à la note de cannabis, Sacred Wood qui envoie le santal et l'encens s'envoler tout en finesse et légèreté, et un Impérial Tea qui met en avant le thé vert matcha avec une fidélité aromatique encore jamais vue.
 
Enfin, deux coups de coeur personnels auront marqué 2014 : New York Intense, qui laisse béat par sa complexité et ses facettes époustouflantes d'iris, d'agrumes bien juteux et de bois particulièrement choisis, et Violette Sacrée du Pays de la fleur d'Oranger, qui me rassure sur l'originalité que l'on peut obtenir en traitant cette petite fleur innocente avec élégance. Complexes également, cuirés et irisés, ces deux là touchent les cordes sensibles de l'esthétique parfum et méritent à coup sûr un coup de nez. 

Je retiendrais également de cette année la sublime collection Opéra chez Histoires de Parfums, dont les parfums sont denses, facettés et texturés, mais qui hélas, se réservent à une élite fortunée, et Iris des Champs de Houbigant, très beau traitement aérien, poudrée, contemporain et envoutant de l'iris. 

Voilà donc résumée une vision bien exhaustive de l'année 2014, qui finalement, redonne espoir et le moral.
 
Bonne fêtes de fin d'année à tous et si vous souhaitez partager les parfums qui vous ont marqué cette année, n'hésitez pas ! D'ailleurs, que porterez vous le 31 ? Moi, je ne sais pas encore ...

Illustrations : Hermes, Min New York , By Kilian, Houbigant.

7 commentaires:

Christelle L. a dit…

J'ai découvert grâce au nez bavard le cuir et on m'a offert à Noël Cuir Béluga et franchement j'adore donc je le porterai le 31.

Poupoune a dit…

Du cuiiiiir :p étonnamment ^^

(sinon le lien de mon blog il est juste en dessous je dis ça je dis rien hein ^^)

Poupoune a dit…

(enfin au dessus, juste à cliquer sur mon pseudo :p).
Du coup j'ai pas répondu : bien sûr que je ne sais pas encore ce que je porterai le 31, tu me prends pour qui?

Sinon Christelle attention à la compulsion cuirée due au Nez Bavard, elle m'a fait acheter une bonne dizaine de flacons en quelques mois...

Méchant Loup / Thierry a dit…

La compulsion cuirée, c'est parce qu'il y en a pas mal de beaux, surtout cette année.

C'est mon porte monnaie qui va être content, les billets frétillent déjà à l'idée de craquer pour Dahab et un Histoires de Parfums ou Iris des Champs (un Dior Homme plus transparent) De la pure folie à tel point qu'on va devoir se faire interner bientôt pour désintoxication ?? Z'etes pas d'accord ?

Pour le 31, je serai surement en Lutens : Chêne ou Cèdre ???

Anonyme a dit…

Honnêtement, assez déçue par le Cuir d'ange d' Hermès, mais pas surprise, c'est bien fait mais tenue déplorable compte tenu du prix. Ça ne m'intéresse pas plus que ça.

La grande réussite de 2014, incontestablement, La Panthère de Cartier! Enfin un parfum grand public de haute qualité, qui cible les femmes et non les gamines de seize ans, un chypre floral, réactualisé bien sûr. Je suis hyper fan, et je ne porte que ça depuis un certain temps.

La Petite Robe Noire Couture de Guerlain, pas un chef d'oeuvre, absolument pas au même niveau que La Panthère de Cartier, mais en parfum de jour ou de tous les jours, c'est fun, très jeune sans pour autant faire fillette contrairement à la version eau de toilette, sans doute grâce au vétiver en fond, certes trop sucré en tête, mais tout de même très agréable et bien exécuté pour un gourmand.


Emma

Méchant Loup / Thierry a dit…

Les Hermessences ont toutes le même problème on dirait, sauf peut être Ambre Narguilé et Epice Marine (que je porte régulièrement et qui tient assez bien), et c'est pour la même raison que toi que jusqu'à maintenant, même Poivre Samarcande que j'adore n'a jamais rejoint ma collection en 100ml, et que je ne prendrais pas non plus Cuir d'Ange.

Pour Panthère, je crois que beaucoup sont d'accord, c'est une petite merveille en grand public.

En revanche, je connais mal La Petite Robe Noire Couture, peut être parce que j'en ai assez de voir des déclinaisons à l'infini. J'irai remettre mon nez par curiosité.

Poupoune a dit…

@Emma : c'est quand même étonnant parce que sur moi Cuir d'Ange tient sans problème toute la journée...
J'ai l'impression qu'il y a deux groupes : ceux sur qui il tient et les autres... Attention aussi à l'anosmie partielle, un copain de BT ne le sens plus du tout au bout de quelques minutes, alors que nous le sentons très bien sur lui. Mais bon acheter un parfum que les autres sentent mais pas nous, on est d'accord, c'est pas la peine lol.