mercredi 19 janvier 2011

Parle moi ... de quoi déjà ?

Parle moi de ce coin où tu serais là seule au calme,
Ce coin, où les enfants ne viendraient pas,
Un coin, comme un havre de paix,
Un coin, où tu te recueillerais...

Parle moi de ce coin où l'on peut lire des pages,
Où la patte de ton écriture se lit d'un seul trait,
Où les couleurs calment et apaisent,
Où l'on se sent bien loin, pour lire ou rêvasser.

Parle moi de ce coin, où le clapotis de l'eau
Inviterait au voyage,
Où les fruits rouges, oranges et jaunes
Marqueraient nos souvenirs ?

Ce coin tu le sais bien, nous y sommes tous passés !
Car nous ne pouvons y échapper.

Dans un coin de ce coin se loge une petite bombe,
Qui d'un seul geste diffuse une senteur de fruits gorgés,
Masquant la chair et le corps.

Dans ce coin l'autre jour tu m'avouais,
Avoir vaporisé un parfum...

Ce parfum parle de fruits gorgés de synthèse, de chimie organique, de ruissellement d'eau pure et fraîche dans une brassée de fleur pâlichonnes et métalliques : me parlais tu du désodorisant ?

Mais non, tu essayais un vrai parfum, vendu comme tel et qui parle d'amour... je n'y ai pas cru bien sûr, mais c'était pourtant vrai !

Si ce parfum parle de fleurs et de fruits, il parle surtout de conquête pour incultes, de gros sous, d'économies d'échelle entre un J'Adore, un sirop sucré récolté au supermarché et un gel douche aux fruits, tous sortis d'un labo de dingues... il parle surtout d'un petit coin où l'on aime que ça ne sente pas trop "l'humain".

Force est de constater, il faut bien l'avouer, qu'entre la bombe désodorisante pour toilettes aux fruits rouges qui était juste à coté et Parlez moi d'Amour, il n'y a aucune différence, même dans la note métallique "cheap" du sillage qui laisse sa trace ! Et qui plus est, il "couvre" bien les ptites mauvaises odeurs. Triste sort et désolé de ne pas pouvoir le taire, voilà qui est dit !

Alors parlez moi de tout, mais surtout pas d'amour, et encore moins de celui du parfum, d'art ou d'investissement créatif.

Si le parfum, la passion, la créativité et l'amour, le vrai, doivent vivre, alors parlez moi d'autre chose... et vite !

Un passionné !

Illustration : déco et design, John Galliano.

5 commentaires:

Jicky&Phoebus a dit…

Eh j'ai eu peur au début... J'ai eu vraiment peur ! J'ai cru que c'était une éloge à cette... eau de toilette !

Que puis-je rajouter si ce n'est que je préfère la petite eau de toilette à la mure chez Yves Rocher, que même ma soeur de 8 ans porte des choses mieux que ça, que c'est une honte pour la parfumerie actuelle, que ça m'énerve et que j'aime bien ton article...

Aaaaahh !!!! J'arrête, ça m'énerve les parfums comme ça !

Vive l'odorat !

méchant loup a dit…

Et oui, même Yves Rocher comme tu le dis fait mieux... mais ça fait pas chic car c'est pas cher diront les adeptes de ce Parlez moi de ... non je ne peux pas !

zab63 a dit…

Eh bien moi, j'aime bien certains Y.Rocher que je trouve largement au-dessus de beaucoup de jus bling bling très chers ... comme : non, je ne dirai rien, promis.

Céline Ellena a dit…

QUel coup de gueule ! et avec humour et talent...Dommage que ce parfum " amoureux" ne soit pas aussi inspiré que ta colère.
Comme quoi, le marketing à ces limites....

méchant loup a dit…

Je suis d'autant plus déçu que la marque et le style sont forts.
Là, sur ce coup, je ne crois même pas à l'inspiration d'un quelconque markéting de génie ils ont du prendre ce qu'ils avaient sous la main, ou à coté du trône ?
Ca m'énerve vraiment, et le pire je crois, c'est que le public ne le voit même pas !!!