jeudi 3 novembre 2011

Quand la tubéreuse devient folle !

La tubéreuse n'est pas une fleur facile. Reconnue comme énigmatique et intrigante, elle peut être approchée sous deux angles en parfumerie. Celui du charme et de la volupté de son sillage, souvent accompagnée de fleur de tiaré, de fleur frangipanier et de noix de coco, ou celui plus étrange de son "piquant", de son coté venimeux. Les quatre tubéreuses ci-dessous ont choisi la seconde direction. Ludiques, étranges voire même imbuvables, elles ont toutes un grain de folie, et séduisent ou rejettent. Idéales pour un double jeu, non ?

Tubéreuse Criminelle de Serge Lutens - "killeuse" : il y quelques années, ce parfum était étrange, car il partait d'un accord tubéreuse agrémenté d'épices avec une note proche du clou de girofle qui lui donnaient du piquant et un charme intrigant, pour évoluer sur peau de manière plus douce et se fondre à elle. Or, cette année, je ne sais pas si l'IFRA est passée par là, mais Tubéreuse Criminelle a du se prendre un coup de boxeuse car, dans sa nouvelle version et son nouveau flacon, elle semble défigurée. Le charme n'y est plus : en lieu et place, une très méchante note de wintergreen que les américains adorent car elle est utilisée dans la root beer, saute au visage. L'évolution semble décousue, avec parfois des relents citronnés de produits ménagers. Tout cela se calme au bout d'une heure mais elle me semble toujours un peu polluée. Manque de maturation, volonté de faire vite ou logique parfumistique décadente qui semble être une tendance un peu prétexte à faire n'importe quoi, pourquoi pas, mais je ne comprends pas ? Criminelle, elle l'est et porte donc très bien son nom, car elle vous renverse non pas par ses charmes, mais parce qu'elle va se vendre défigurée et à ce prix ... une vraie killeuse !

Rubj Eau de Parfum de Véro Kern - "mante religieuse": la démarche se veut plus modeste et le charme n'en est que plus poussé. Etrange, la tubéreuse de Rubj, surtout dans sa version eau de parfum serait un peu comme une personne à première vue pas très belle mais qui assume si bien qu'elle vous scotche au premier regard et dégage de la sympathie. Elle aurait pu être la tubéreuse de Rosie de Palma par exemple, et je l'imagine très bien sur Lady Gaga dans son clip Bad Romance avec sa tenue Alexander Mc Queen. Rubj Edp est une tubéreuse sulfureuse par ses notes de fruits de la passion et un surdosage de cumin, qui ne pourront que coller à la peau de certaines femmes. Etrange, certes, mais ceci ne fera que ressortir le sillage de vraie tubéreuse tueuse d'hommes qu'elle ne dévoile que quelques minutes après ! Vous vous sentez mante religieuse ? C'est normal ! A découvrir en connaissance de cause pour pouvoir mieux se prêter au jeu ...

Vierges et Toreros de Etat Libre d'Orange - "fuck me I'm famous": j'ai toujours pensé, depuis le début, que l'histoire de Vierges et Toreros s'était écrite sur les fauteuils en skaï d'un club échangiste ou sur la banquette arrière d'une vieille Cadillac et non dans l'arène tellement ce parfum me fait penser à ces fins de soirées où les corps sont moites et excités. Tubéreuse vénéneuse, cachée sous un cuir sombre, les épices et la mousse, légèrement humide, Vierges et Toreros donne l'impression de perdre tout contrôle sur la situation. Etes-vous parfumés ou est-ce votre propre peau, vous ne savez plus. Pourtant il semble bien que quelque chose se passe. Pour jouer l'étreinte avec un grain de folie, c'est assurément le bon choix !

Me Myself and I de Ego Facto - "croque la pomme !" : construite comme une tubéreuse cuirée enroulée de vétiver sombre et d'un accord cigüe mystérieux (avec du styrax et de la cannelle on dirait), Me Myself and I est un parfum qui porte bien son nom tellement il faut être sûr de soi pour pouvoir jouer avec. Dans la même veine que les trois autres, cette tubéreuse amère et moussue intrigue et dérange. On ne sait pas trop si elle sent bon ou si elle veut nous faire fuir par ses notes de champignons un peu moisi. Pourtant, il reste sur peau un aspect fumé boisé assez marqué qui dans la moiteur d'un moment intime peut dévoiler toute sa richesse. Etrange, mais à méditer pour soi, sûr de soi et pour se faire plaisir à soi, sans doute.

A porter plus par jeu que pour vraiment séduire au quotidien un peu comme le costume dessiné par Alexander Mc Queen pour Lady Gaga, ces tubéreuses auront au moins le plaisir de vous envoyer hors des sentiers battus et de vous faire explorer d'autres territoires. Elles sont un peu folles mais peuvent être attachantes, et vous êtes vous ou avez vous été téméraires ?

Illustrations : Lady Gaga Bad Romance, Serge Lutens, Véro Kern, Etat Libre d'Orange, Ego Facto.

12 commentaires:

zab63 a dit…

Si je comprends bien, "Fracas" serait plus "femme-enfant" par comparaison ...

méchant loup a dit…

Pas du tout, Fracas joue sur la femme fatale qui veut séduire l'excès, ces tubéreuses, sur la facettes sombre et étrange d'une personne qui souhaite intriguer !

Anonyme a dit…

L'ultime femme fatale c'est Fracas. Il faut le physique adequat pour porter ce parfum: corps aux lignes ultra-feminines, gros lolos bien fermes, belles fesses, taille fine, levres dessinees en forme de coeur, voix grave et sensuelle, nana toujours montee sur ses haut talons Christian Louboutin meme quand elle passe l'aspirateur chez elle...



Emma

méchant loup a dit…

C'est un peu ça... j'aime bien l'idée des Louboutin à la maison, mais elles sont plus confortables en positions verticale non ? Passer l'aspirateur ne durera pas 30 secondes, effet DSK garanti, surtout avec Fracas !
Lady Gaga en Mc Queen, c'est tout d'un coup moins sexy, plus conceptuel non ?

Diane a dit…

Et en tant qu'étudiante sage, je porte de la tubéreuse aussi ! (en forme de Gardénia Passion de Goutal... et de Fracas !)
Pour le Lutens, c'est bien ce que je me disais...En tout cas votre texte est délicieux !

Euphorbia a dit…

Tubéreuse Criminelle j'adore! Mais alors je suis surpris en te lisant! Une reformulation??? Alors que je viens tout juste de la découvrir? Peut être est-ce mieux que de regretter l'ancienne version, mais alors qu'est ce que devait être l'original, tant l'actuel je l'adore...
Content aussi de retrouver V&T dans ton article! J'ai du mal à y cerner correctement la tubéreuse, car pour moi c'est avant tout cardamome-cuir-musc avec cet effet sale, de peau excitée comme tu le dis, et de viande crue. Je l'ai sur mes étagères, mais je n'ai pas encore osé le porter en public!!! Oserai-je un jour?

Tim Buktu a dit…

A noter également la triple variation d'Histoires de Parfums sur le thème tubéreuse : virginale, capricieuse, animale.

Sans même les sentir on perçoit le fort potentiel sémantique de la chose.

Sur wikipedia il y a une petite anecdote historique sur la tubéreuse et Madame de La Vallière, maîtresse de Louis XIV, que je vous invite à lire pour comprendre comment cette fleur peut être associée à la virginité...

Jicky et Phoebus a dit…

Je tiens à signer pour le parti "je ne pense pas qu'il y a eu reformulation"... Mais il faut dire que j'ai surtout l'actuel dans le nez...

Tubéreuse Criminelle est ma tubéreuse préférée. Une des rares qui sorte du cliché "bombasse".

Jicky

méchant loup a dit…

Je savais pour Histoire de parfum, mais comme je les connais très mal, je ne les ai pas incluses pour cette fois. Une tubéreuse virginale... bien sûr que oui, pour mieux jouer le double jeux ! Tellement charmant, tellement féminin !
"Parmi les anecdotes historiques, on dit que Madame de La Vallière, maîtresse de Louis XIV, faisait mettre dans sa chambre des bouquets de tubéreuses. En effet, la tubéreuse passait pour incommoder les femmes enceintes, et elle voulait prouver à la reine qu'elle n'était pas enceinte. En Italie enfin, on interdisait aux jeunes filles de se promener le soir dans les jardins où poussait la tubéreuse, car elles n'auraient pas su résister aux jeunes gens, eux-mêmes grisés par son parfum érotique." dixit wikipédia

Sinon, Jicky, tu as peut être raison, mais nous sommes je crois au moins 3 à la trouver bizarre par rapport à ce que nous connaissions, qui était criminel, osé, mais harmonieux. Là pour moi, il y a dissonance, c'est criard et décousu, ça sent le salicylate de méthyl à plein nez (aller,au bas mot 20€ le kilo) et j'ai donc franchement du mal sur ce coup. Mais bon, ce n'est que mon humble avis et je sais d'avance que je n'aurais pas gain de cause face au fans de Lutens.

Jicky et Phoebus a dit…

En mode mission "specieul investigaïchieune" aujourd'hui ! On doutait pas mal avec Thierry / Zoro, et j'ai été voir la fille au Printemps que je connais bien : elle travaillait aux Salons du Palais Royal pendant longtemps, et on a vérifié, il n'y a pas eu de reformulations normalement.

Et elle est la première à dire que Bois Sepia, MKK et cie ont été repris !

Et d'après Dau, qui l'a acheté à sa sortie (ça je pourrais pas dire... je devais avoir 5 ans à cette époque ^^), elle était trèèès camphre et très médicinale.
Et sinon, d'après un ancien ami qui été à l'ISIPCA, Tubéreuse Criminelle serait un des parfums à contenir le plus de tubéreuse au monde Oo.

(et je ne suis pas un énormissime fan de Lutens ^^ juste que bon, Tubéreuse Criminelle elle est démente !)

J.

méchant loup a dit…

erci Jicky pour ces vérifications, mais je parlais plus de maturation que d'une reformulation en bonne et due forme, je parlais aussi d'un effet qui me semble différent, il y avait donc interrogation sur le pourquoi je ne la retrouve pas ! Elle me paraissait aussi plus camphrée et épicée avant, je rejoins donc Dau car j'avais en mémoire celle de sa sortie, vraiment plus fidèle à l'idée d'étrangeté. Malgré la haute concentration en tubéreuse (ou "accord tubéreuse" ??) de cette criminelle, je préfère celle de Véro Kern (avec du vrai cumin et de la vraie tubéreuse aussi) et de ELO (cuirée et animale)qui me paraissent plus "vraies" et tout aussi décalées.
Cette criminelle sent trop le wintergreen à 2 balles et le cif(voilà c'est dit)et elle est criminelle pour le prix auquel elle ose se vendre. Contrairement à celle des tous débuts, j'ai le sentiment que c'est devenu du foutage de G... (voilà c'est dit aussi) et plus une belle création originale, mais cela n'engage que moi.
Cela dit, je reste admiratif d'autres Lutens comme Ambre Sultan, Cuir Mauresque, Boxeuse, Bas de Soie et Fumerie turque par exemple.

Jicky et Phoebus a dit…

A voila :D !

Je voulais que tu sois Méchant ^^(qui rime avec pertinent !)

Cela dit, dans l'esprit tubéreuse, je pense que c'est celle que je préfère. Le Rubj je le comprend pas très bien encore. Faudrait que je le porte en fait.

Sinon, j'avoue elle est facile, mais je l'aime bien : Do Son de Dyptique. Et sinon, je trouve que la Tubéreuse Couture de Pierre Guillaume est superbe aussi ! (mais très camphrée en tête aussi...)