samedi 28 juillet 2012

Jeux de peau - Serge Lutens 2010 : et si c'était vrai ?

N'avez vous jamais, en vous réveillant le matin auprès de votre bien aimé (e), exploré l'odeur de sa peau, du cou et tout du long pour en sentir toute la subtilité ? Et bien figurez vous qu'il résulte parfois de ces investigations matinales une conclusion olfactive : la peau, parfois et à certains endroits, sent le pain frais. Tout chaud et tout droit sorti du four, moelleux, fondant, doux, réconfortant, l'odeur du pain, elle aussi, est par la même très charnelle. 

Vouloir porter cette idée en parfum n'était sans doute pas chose facile, et, au delà du discours marketing autour de l'odeur du pain qui ne fait le lien avec celle de la peau que dans le nom du parfum, le jeu des mots et des notes est très subtil en Jeux de peau. Senti sur touche, il laisse une impression de bois blancs un peu grasse et collante, abricotée, laiteuse, parfois réglissée et "noix", très "signature Lutens" mais en le découvrant sur peau, c'est une toute autre histoire. Jeux de peau agit comme un kaléidoscope faisant ressortir une facette où une autre selon l'humeur, le jour, le temps, la température, le lieu, le moment du jour, et selon la personne qui le porte. Si vous êtes homme ou femme, blonde ou brune, blanc, noir, ou métissé, je doute qu'il soit le même. Un véritable ronde olfactive, aux antipodes de la platitude sur touche. 

Charnel, sensuel, très rond, très "odeur de pain frais, mie, croute croustillante et grillée comprise", il dévoile ses facettes boisées, épicées dans un ensemble harmonieux qui fond au sens propre du terme sur la peau. Une note de lait végétal, très lait d'amande, agrémentée de jasmin frais et d'une lactone à odeur d'abricot apporte une fraîcheur qui curieusement, n'est pas vraiment revendiquée par la marque. Quelques notes gourmandes de café au lait et de beurre frais se dévoilent subtilement mais sans envahir, ce qui contribue considérablement à adoucir le parfum dans un développement des plus charnel qui soit.

Je l'ai redécouvert alors qu'il était en soldes : une occasion, une rencontre, qui m'a véritablement étonné, alors que j'avais un à priori certain sur ce parfum à sa sortie, car je n'aimais pas le tapage autour de lui. Sur touche, il me laissait indifférent. J'ai donc redécouvert un parfum multi-facettes qui joue véritablement son rôle, qui colle parfaitement au nom qu'il porte et saura sans doute vous surprendre par sa capacité à s'adapter à votre peau et au temps qu'il fait. Comment la votre jouera t elle avec lui ? A vous de laisser faire, faites vos jeux, car il se pourrait bien que ce que promet le nom ne soit pas un mensonge !

Illustrations : Gérard Rancinan, Serge Lutens.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Thierry, je cherche à vous contacter pour vous proposer de participer à un évènement autour des parfums d'un célèbre couturier. Pouvez-vous me contacter svp?louise.racine@isobar.com

Anonyme a dit…

Bonjour Thierry,
Je cherche à vous joindre en tant que Community Manager des Parfums Serge Lutens. Pourriez-vous me contacter à sandrine_laurent@mac.com s'il vous plaît? D'avance merci et belle journée.

Christelle a dit…

J'ai aussi profité des soldes pour l'acheter et j'ai lu ensuite les commentaires sur internet. Je ne sens pas une odeur de pain chaud mais au contraire un curry très léger et le résultat sur la peau est très réussi, après le passage "curry".
Bref, je suis aussi très contente de mon achat.

Méchant Loup / Thierry a dit…

Ces soldes ont au moins fait deux heureux ! J'ai hésité, puis finalement acheté, puis il m'a accompagné pendant mes vacances (avec une parenthèse Coriolan). Aucun regret non plus et de beaux souvenirs !