jeudi 24 juin 2010

Il y a des jours comme ça !

Il ya des jours comme ça, où l'on se sent pensif ! On aurait juste envie d'être le roi du monde, d'avoir le salaire d'un joueur de foot pour pouvoir s'offrir tous les parfums que l'on aime, sans compter, et leur offrir une pièce dédiée comme un écrin digne de leur qualité.

Il y a des jours où l'on se dit que découvrir des nouveautés c'est bien, qu'avoir des coups de coeur "mainstream" est sympathique et qu'il en faut pour toutes les bourses et tous les goûts, mais où quelque chose vous dit que le parfum, ce n'est pas que cela.

Il y a des jours où l'on se rend compte que l'importance du choix mais surtout de la qualité des matières premières utilisées dans un parfum vous fait oublier tout effet de style et de volonté de rendre le parfum faiblard, diaphane et propre.

Oui, il y a des jours où l'on rêve de roses charnues aux pétales veloutés, de jasmins crémeux aux inflexions de cuir et de goudron, d'ambres capiteux et riches et de leur notes d'encens, de patchoulis noyés dans les résines et les notes baumées de vanille et de benjoin où les mousses les plus denses. Vous rêvez d'épaisseur, de fondu, de générosité, vous rêvez d'Orient, de palais et d'immenses étendues de désert où le sillage de ces parfums riches ne paraîtra jamais trop lourd sous la chaleur ambiante. Les résines ayant la particularité de fondre sous la chaleur, elles feront de même sur la peau. Plus un parfum est riche, moins vous en utiliserez, car souvent, quelques gouttes suffiront. Point de vapo, point de flacon "design", juste du parfum et la gestuelle. Tout, dans la mesure, le dosage, la finesse.

Alors quand je redécouvre Sarrasins, Cuir Mauresque, Amber Absolute, Patchouli 24, l'Eau Noire, Sable, Ce soir ou jamais, Flora Nérolia, quand je porte la rose ou le jasmin que j'ai créés pour des proches, je me rends compte que la matière, quand même, quand il y en a, c'est juste, simple et beau. Et je me prends à rêver que si j'avais les moyens des rois de ce monde, je pourrais m'offrir tous ces parfums à bien plus de 100€ sans retenue et mettre sur le marché moi aussi, sans idée de rentabilité, mes propres créations, juste pour le plaisir. Vous aimeriez peut être. Doux rêve !

Il y a des jours comme ça... !

Illustration : Hédi Slimane et Robert Cattan.

7 commentaires:

zab63 a dit…

Ce rêve, je le fais tous les jours .

Anonyme a dit…

Quel joli post!...

méchant loup a dit…

Merci à vous !

vero59 a dit…

quel beau rêve, qui me convient egalement, ah si h'etais riche lalalalal comme disait Yvan Rebroff

Uella a dit…

Les jours ou rien ne me dit plus, ou la parfumerie actuelle, mainstream ou niche, ne me satisfait point, je ressors ma reserve de parfums vintage - des En Avion, Poivre, No.5 des annees 30 et 50, Mitsouko et Vol de Nuit des annees 60 et 70...et puis je reve de ceux que je n'ai pas encore, Le Fete des Roses de Caron, Iris Gris, Le Fruit Defendu de Rosine, Gardenia de Le Galion, Crêpe de Chine...la haute parfumerie, y-aurait-il quelque chose de plus beau au monde?

méchant loup a dit…

Desole pour ce petit temps de reponse, mais suis a l'etranger. En voyant tout le cirque, ou meme les "niches" s'engouffrent. Le pire : meme avec autant de marques, quel manque d'originalite et d'innovation, et ca ne changera pas de sitot.

Mademoizaile a dit…

Moi aussi j'aimerai que Méchant Loup soit riche et j'aurai beaucoup de plaisir à porter une rose si piquante...