samedi 12 juin 2010

Jacomo Art Collection - Jacomo 2010 : creative commons.

Cinq lettres : b.r.a.v.o ! Là, je m'incline... ils ont tout compris chez Jacomo ! Habitué à trouver les flacons de la marque dans les retail shops bien timides aux cotés de marques plus visibles, je dois dire que là, je suis bluffé !
Bluffé par le concept, l'association avec de vrais artistes ayant une esthétique épurée et lisible, impressionné par la cohérence des graphismes, des couleurs du packaging, par la forme et la texture du flacon, et enfin... par la cohérence de ce qu'il y a à l'intérieur. J'y suis allé à reculons comme souvent mais j'ai du me rendre à l'évidence, ce concept émettait de bonnes ondes, qui furent confirmées à la découverte des parfums. Ils représentent aujourd'hui exactement ce qui me plait en mainstream : un concept pensé dans son ensemble, du plus petit détail de graphisme à ce qui se trouve l'intérieur du flacon.

Explorons les univers :

Art Collection 02 - Cecilia Carlstedt : exquise.
Je n'irai pas par quatre chemins, c'est celui que je préfère et je vous dirais pourquoi après. Une délicieuse note de pâte à modeler playdoo vous envahit dès les premières effluves. Elle apporte une identité forte et une véritable signature gourmande et régressive, jamais sentie à ce point. Seule ? Bien sûr que non, j'aurais détesté. Elle s'enrichit d'une belle infusion de vanille, de noix de coco, de café, et de fève tonka grillée. Le patchouli, grand maître du sillage, lui confère de la profondeur et une certaine élégance, qui lui évite l'écueil du trop sucré. Enfin, une note de styrax et de cuir velouté (sudéral?) permet au parfum de se fondre sur la peau avec noblesse. Je trouve à cette friandise à la pâte d'amande des airs de DoRé de Réminiscence, de Tonka Impériale de Guerlain et de tabac blond Amsterdamer. Alors, pourquoi je l'aime ? Parce que j'adore toutes ces notes de tabac, de cuir et de pâte d'amande gourmande, et sur la peau, l'effet "moka" est très original. "Chérie, tu voulais le porter ? Désolé, celui là, il est pour moi !"

Art Collection 08 - Daniel Egnéus : zen.
Jouant sur la mixité lui aussi, c'est une sensation zen qui s'installe : le maté y est sans doute pour beaucoup car Art Collection 08 joue le thé sur un registre très velouté. Une impression de douceur piquante de rose et de tubéreuse, d'épices qui piquent comme dans une infusion bienfaisante, quelques accents de pruneaux et un accord dit "de lait" pour se fondre à la peau dans les muscs blancs. L'ensemble laisse une sensation douce, crémeuse, épicée et fumée soulignée par la présence du thé tout au long de l'évolution du parfum. Certains aspects peuvent rappeler Tea for Two chez l'Artisan, en plus rond, plus doux et velouté. D'autres pourront retrouver avec délectation la délicieuse sensation de lait chaud du Feu d'Issey, ou même encore le maté-tubéreuse que j'aime beaucoup dans La Lune 18. Bref, que du beau !

Art Collection 09 - Stina Persson : pétillante.
Femmes de tous pays unissez vos forces et jouez du bouche à oreille pour faire connaitre cette petite merveille ! Compagnon rêvé de la femme qui veut séduire, ce parfum est construit sur des notes pointues faites pour attiser la curiosité des hommes : quand je sens de la baie rose, une mangue juteuse, du citron acidulé et de l'orange piquante, celle qui le porte appelle le jeu ; sans ambiguité, elle attire d'un regard pétillant de malice! La praline et la cannelle deviennent des armes pour coller à la peau et séduire la proie. Enfin, la vanille, l'ambre et un patchouli tout léger la capture, définitivement. Légèrement vert et vintage, le sillage est pétillant, vif, espiègle. Certains aspects rappellent des fleurs que l'on croise souvent en ville, sans réussir à identifier lesquelles : trèfles, troènes, tilleul ? Art Collection 09 est aussi pointu que des talons aiguille de celle qui le porte. Un vrai parfum de séductrice. Moi, en tout cas, je la suis ! "Chérie, porte le s'il te plait, please !!"
Ce concept montre que l'on peut ressortir une marque de l'ombre et de l'oubli avec un concept original, une réflexion poussée sur l'identité et le graphisme et surtout avec des choix olfactifs qui se distinguent, même dans un marché saturé. Le tout, sans être forcement trop élitiste et sans se moquer des gens. C'est un bel exemple de ce qui devrait être fait plus souvent, avec un circuit de distribution adapté, car je regrette à ce jour une diffusion trop limitée. Vous remarquerez également que le prix, lui aussi, sait rester tout doux.
En bref, c'est mon véritable coup de coeur de l'année, et je lui souhaite un minimum de succès qui serait mérité.

Pour l'ensemble de cette créativité mise en commun, je dis juste bravo !

Les 3 parfums Jacomo Art Collection sont disponibles sur le site : www.jacomo.com et dans les parfumeries Beauty Succes.

Gagnez les 3 échantillons après tirage au sort si vous laissez un commentaire.

Illustration : Stina Persson, Cecilia Carlstedt et Jacomo.

22 commentaires:

Anonyme a dit…

Tiens, j'en avais entendu parler au moment de leur sortie annoncée je ne sais plus où – puis plus rien...
Intéressant, même si l'ensemble a quand même l'air relativement gourmand.

méchant loup a dit…

Détrompez vous, le seul qui puisse faire un peu gourmand est le 02, à cause de la pâte d'amande noix de coco, mais il est aussi cuiré-tabac blond. Les deux autres sont boisé- lacté épicé-fumé pour le 08, et floral pétillant-acidulé pour le 09. Je dirai plutôt qu'ils sont "gustatifs", mais pas gourmands.
Et comme vous, ce que je regrette vraiment, c'est qu'on s'y intéresse, mais on oublie ensuite faute de les trouver vraiment facilement. C'est dommage, à moins que la distribution globale en France n'évolue et ne soit pas frileuse à ce type de concept.

Anonyme a dit…

Bonjour ML,

Je ne comprends pas d'où vient cette marque, d'Italie? Les créateurs semblent norvégiens, ou du moins nordiques. En tout cas, je n'en ai jamais entendu parler. Ça donne très envie deles découvrir.

YUZU a dit…

Je suis heureuse de lire des commentaires élogieux à propos de Jacomo. J'ai longtemps porté Silences, un (à mon avis) merveilleux parfum vert, d'un grand équilibre, dans un superbe flacon. Si mes souvenirs sont exacts, certains de leurs masculins étaient de belle facture également. Je suis contente de voir que la marque est à la hauteur du souvenir que j'en garde. Mais quel dommage de ne pas la trouver plus facilement, vos descriptions et votre enthousiasme me donnent très envie de renouer avec ces amours anciennes !

Petite anecdote : il y a ... très longtemps de celà j'ai été amené à travailler avec le photographe qui réalisait leur photos de pub. En me rendant à son studio, je vois tout un tas de flacons de Silences... "Tiens, mon parfum" lui dis-je. "Ah bon ? me répond t-il. Mon client ne récupère pas les produits qu'il me confie pour les prises de vue et je ne sais pas quoi en faire, ils m'encombrent. Servez-vous". Ce que je n'ai pas manqué de faire (et ce n'était pas des factices) !

méchant loup a dit…

Pourtant, cette marque existe depuis les années 60 et est surement italienne à l'origine (impossible de vérifier). Elle fut rachetée en 1995 par un groupe de cosmétiques Sarbec et semble aujourd'hui avoir plusieurs activités allant de la création de vêtement au design, en passant par la parfum. Les plus connus des parfums de la marque étaient Chicane, Silence, Paradox.Ensuite, il se sont un peu perdus dans des imitations de Le Mâle ou autres, sans vraiment se faire remarquer en France. A l'international, ils sont souvent là car on les croise dans les tax free shop dans les aéroports. Avec cette Art Collection, je trouve que c'est un retour en beauté !

méchant loup a dit…

Yuzu, quelle heureux hasard et quelle chance ! Malheureusement, je ne me souviens plus de Silence, trop ancien dans mes souvenirs.

YUZU a dit…

Pour tout savoir sur l'histoire de Jacomo, c'est là (= sur leur site). Ils ne semblent pas être plus italiens que ça.

http://www.jacomo.com/mystere.asp

méchant loup a dit…

Vous avez raison, un américain et un français qui s'installent à New York pour créer une marque avec leur prénoms, ce qui donne une consonance italienne, ce que j'ai cru jusqu'à aujourd'hui. C'est un peu comme Porsche, que je croyais italien quand j'étais très jeune les Village people, dont l'origine est française, Escada, qui est une marque Allemande tout comme Boney M. Les apparences sont trompeuses et j'avoue que sur le site, je ne m'étais intéressé qu'aux parfums. Les choses sont donc plus claires maintenant !

Anonyme a dit…

J'avoue, toute honte bue, mon ignorance, mais merci à ML et à Yuzu d'avoir éclairé ma lanterne....
Il faut dire qu'on se noie un peu - beaucoup en ce qui me concerne - dans tous ces jus.

Evy a dit…

je tente ma chance

merci pour ce concours

birdy a dit…

je vais tenter aussi ,je suis curieuse de nature

Jorman a dit…

Present pour le tirage au sort!

Clochette a dit…

Quelle chance Yuzu! Je serais ravie de decouvrir cette marque, d'autant que j'adore le mate, mais que la lune de D&G... n'est decidement pas pour moi malheureusement.

méchant loup a dit…

Quel succès ! Tirage au sort mercredi ou jeudi prochain... vouqs avez encore le temps.

Geraldine a dit…

C'est amusant de voir cette marque ressortir.
J'ai porté pendant pas mal d'années (adolescence, début de l'âge adulte) "Silences", du même Jacomo. Un parfum qui m'avait d'abord séduite stupidement par son nom, et dont je m'inondais avec délice. Aucune idée des notes qu'on y trouvait, mais je l'ai encore dans le nez... quelqu'un pour m'aider ?
Je me souviens également avoir offert un Jacomo à mon père, assez épicé, mais j'ai oublié le nom.
Jamais entendu parler en revanche des parfumeries "beauty success !"

Newyorker a dit…

Alors là Méchant Loup, vous m'avez vraiment donné envie.
Je suis content de voir que cette marque tombée en désuétude revient sur le devant de la scène avec une collection de ce genre. Le 02 m'intrigue tout particulièrement. Et je rêverai de retrouver l'odeur de lait chaud vanillé du feu d'Issey !Hâte de les découvrir ! En revanche, pourquoi une distribution aussi exclusive ?

méchant loup a dit…

Ah, petite précision : j'ai un peu mieux identifier la note qui me rappelle certaines fleurs dans le 09. Il s'agit à mon avis d'un accord très "lumineux" de pomme verte grani-smith avec une jacinthe. Assez fin, il me rappelle une facette de l'Aqua Universalis.

YUZU a dit…

Géraldine,

Voici ce qu'on trouve sur le site de Jacomo qui commercialise encore Silences, mais en eau de parfum uniquement alors qu'à l'époque où vous l'utilisiez (et moi aussi), il existait également en extrait.

Il est même possible de commander un échantillon (5 ml quand même) et je serais bien tentée de le faire... si je ne craignais une reformulation un peu trop sévère ou peut être tout simplement d'être confrontée à mes souvenirs ! Allez, si , je crois que je vais oser !

Famille olfactive : Floral vert.

Note de tête : Absolue de Narcisse, Iris de Florence, Rose, Absolue de bourgeons de Cassis, Galbanum.
Note de coeur : Calendula, Rose bulgare, Muguet.
Note de fond : Mousse de Chène, Ambrette, Santal, Vetiver.

J'ai retrouvé le nom de certains masculins, il y avait, entre autre l'eau cendrée et anthracite. Ca vous rappelle quelque chose ?

méchant loup a dit…

De belles notes en effet mais il est encore sous Silence dans mes souvenirs celui-ci. Floral Vert avec du Narcisse,de l'Iris, de la rose, de l'ambrette et du vétiver, c'est très prometteur. Et le calendula : une note "doudou" pour mamans câlines ! A suivre...

Geraldine a dit…

Merci @ Yuzu !
A l'époque j'étais moins attentive qu'aujourd'hui aux notes des parfums que je portais... en entendre parler a ravivé les souvenirs et peut-être que ce qui m'a fait craquer cet été sur Ninfeo Mio est cette note cassis, que j'adore (surtout à l'état naturel en fait, puisqu'on a rarement l'occasion de sentir le cassis, feuille ou fruit, en parfumerie -dommage c'est une jolie nuance de vert à mon goût !) et que l'on retrouve dans Silences.
C'est ce qu'on appelle un fil directeur...
Et pour les masculins, en effet, ça devait être Anthracite.
Suis tentée aussi par un 5 ml... nostalgie, nostalgie ! Quelle puissance d'évocation a le parfum. Les dernières années de prime jeunesse avant l'entrée dans le monde adulte, la maternité, etc...
Merci, Méchant Loup, d'avoir convoqué ces temps lointain :-)

Encre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
encrenoire75 a dit…

Merci pour ce concours, Méchant Loup : je tente ma chance.

Je profite de ce premier commentaire pour vous remercier pour cette merveille qu'est votre site. Grand fan de vétiver qui, comme vous, a dû rechercher "son" parfum après la reformulation Guerlain, j'ai particulièrement apprécié vos articles sur cette note.