vendredi 24 septembre 2010

Mon plus cher parfum !

Il parait qu'un prix élevé augmente le désir de posséder, permet de convoiter et de créer l'envie. C'est certainement un mécanisme humain étudié de près par les experts en marketing pour positionner le prix de certains parfums. Force est de constater que c'est aussi, souvent, dans les tranches les plus hautes de la fourchette de prix que ce trouvent quelques précieux nectars que tout amateur de parfum un tant soit peu aiguisé ne peut s'empêcher d'apprécier à sa juste valeur qualitative, purement et simplement.

Malgré cela, et je suis incapable de dire si c'est également étudié de près, il existe aussi chez l'être humain un mécanisme de défense et l'amateur de parfum, aussi passionné et attiré soit il par un petit trésor, se fixe consciemment ou non un prix psychologique qu'il ne veut pas dépasser, quelque soit le parfum. S'en suit alors une chasse aux bons plans, au bons de réduction voire même parfois un marchandage un peu trivial avec les équipes de vente du style "ok, si vous me le faite à tel prix !" Et ça peut fonctionner parfois. Sommes-nous dingues dans ce cas ou tout simplement réalistes et pragmatiques ?

Pour ma part, je me suis rendu compte qu'il m'était vraiment difficile d'aller au delà de 140€, ce qui est déjà une belle somme. J'écarte ainsi les exclusifs dans leur format actuel, je convoite longuement certains l'Art et la matière ou le dernier Dandy, mon porte monnaie se refuse aux Heures de Cartier, j'hésite longuement pour certains Frédéric Malle ou chez By Redo et je ne me suis offert qu'un seul By Kilian. En traquant et saisissant le bon plan ou la promo qui va bien, sur un vide grenier, en grands magasins ou en boutiques, c'est donc un cap que je n'ai franchi que rarement, et de quelques euros seulement, pour un Frédéric Malle, deux Guerlain et un By Kilian.

Sans vouloir polémiquer sur le prix des parfums, car certains véritables trésors resteront dans leur cage dorée et que je n'y puis rien changer car il y a une demande (cf les parfums contenus dans les flacons en photo, qui sont de véritables pépites que j'ai pu découvrir tout à fait par hasard à la boutique des Champs Elysées), s'offrir un parfum que l'on a longuement désiré, c'est lui réserver un moment propice, une occasion, une période précise pour se l'approprier. C'est aussi généralement un parfum dont on sait qu'il ne finira pas sur une étagère ou au fond du placard. C'est un parfum que l'on aime, que l'on vit et qui souvent, nous signe, un parfum qui pour le coup, nous est cher.

Et vous, quel est le parfum que vous convoitez le plus, celui pour lequel vous seriez prêts à vous damner ? Quel est celui dont vous rêver mais que vous refusez de vous offrir ? Quel a été votre meilleur plan ? Enfin, quel est celui pour lequel vous avez transgressé la règle que vous vous étiez fixée, votre plus cher parfum ?

Illustrations : Guerlain, Mon Précieux Nectar & Les Abeilles Baccarat - Herb Ritts.

44 commentaires:

Clochette a dit…

C'est un peu compliqué de répondre, j'aurais envie de dire que ma barrière se situe à 100 euro les 100ml, mais je me rends compte que j'ai souvent dépassé ce rapport quantité/prix, même pour certains mainstream. Je suis prête (exceptionnellement) à débourser 100 euro pour 50ml, mais pas 200 euro pour 200ml, alors que ça revient moins cher (ex:exclusifs de Chanel). Faut dire aussi qu'en tant que passionnés du parfum, c'est plus compliqué, on sait que dans tous les cas, on ne portera pas ce parfum quotidiennement. On finit quand-même par avoir certains parfums chers: les miens sont For her de NR, Songes de Goutal, le Lutens de mon fiancé, et 2 extraits: l'Heure Bleue et Chanel N5 (mais là c'est différent, ce sont des extraits, on fait le choix de matières premières plus prestigieuses). Ce qui est sûr, c'est que de nombreux parfums feraient déjà partie depuis longtemps de ma collection s'ils étaient moins chers ou disponibles en petite contenance, à 40 euro les 30ml par exemple: les Malle, Lutens, exclusifs de Chanel, Guerlain, Hermès...

D. a dit…

C'est asse flou comme frontière, d'autant qu'il y a les cadeaux. (quand on déploie beaucoup de charme et peu de morale, on réussi parfois à se faire offrir des trucs sympas hors de prix) Mais je dirais comme Clochette: ma petite fantaisie perso, hors de prix, plus ou moins, ce sont quelques extraits.

Thierry a dit…

Evolution du marché oblige, mon rapport au prix du parfum a considérablement évolué ces dernières années.
Dans les années 90, je trouvais que les Lutens "du Palais Royal" étaient chers.. aujourd'hui je ne sais plus... mais contrairement à Clochette j'arrive presque à considérer que 100€ pour 100 ml c'est abordable !
De la même façon, un extrait Guerlain ou Chanel à 250€ les 30 ml, sil n'a pas été trop dénaturé par les reformulations, me paraît relever du luxe "accessible"... en tous cas par rapport à des marques de niche pseudo élitistes à l'esthétique olfactive un peu racoleuse ...
Pendant longtemps on a considéré que les prix devaient être homogènes. Aujourd'hui tout cela a éclaté et si bien sûr il n'y a pas de corrélation directe entre qualité et prix, il me faut reconnaître que les créations de ces 20 dernières années qui m'ont marqué émanaient de marques sensiblement chères par rapport à la grande diffusion (à quelques exceptions comme Encre Noire). Il me faut donc faire des choix. Jubilation 25 a incarné l'an dernier un achat un peu déraisonnable, à la limite que je m'étais fixé. Frédéric Malle surtout avec Dominique Ropion aux manettes maintient le sentiment d'un rapport qualité/prix (ou émotion/prix) justifié.
J'avais pris la décision il y a quelques mois de renoncer à la Treizième Heure et à Derby mais les Voix du Ciel que je remercie m'ont entendu...
En ce qui concerne l'Heure Fougueuse je vais essayer de brûler des cierges !
PS : Cette démarche à l'apparence rationnelle ne l'est pas tant que çà : Coromandel, Bois des îles, et Cuir de Russie EDT (j'ai le parfum) manquent à ma "collection"alors que je les aime beaucoup. Je rejoins alors Clochette pour son explication. Aussi si certains de tes lecteurs sont prêts à un achat à 2 de ces grands flacons, qu'ils me contactent par ton intermédiaire, tu as mon adresse électronique.

soph a dit…

difficile de répondre à cette question également.... j'ai réussi à obtenir tonka impériale par ex, que 'jaime beaucoup mais dont le prix me freinait auprès de quelqu'un qui le revendait presque plein à quasi à moitié prix, donc du coup le prix devenait "raisonnable" entre guillemets. Disons que 'jaurais été prête à mettre le prix pour un attrape coeur sur le point d'être discontinué par exemple, si l'on ne me l'avait offert pour mon anniversaire. Je suis égaleemnt prête à mettre le prix pour certains extraits guerlain, qui en comparaison avec les prix du marché ne me paraissent pas abusivement cher quand on compare avec le prix de la collection l'art et la matière.

Les parfums Lutens peuvent semble chers au prime abord, mais quand on regarde l'ensemble du marché actuellement, mainstream et de niche, je ne trouve leur prix finalement pas si choquant...d'autant plus que ce sont des parfums de qualité.

Les parfums By Killian peuvent être très chers, mais il y a la solution des formats "voyage" donc ça compense... Bref je serais capable de mettre le prix pour un parfum lorsqu'il s'agit d'un véritable coup de coeur, que je suis certaine de porter longtemps et assez régulièrement: je pense à ma quête des versions vintage de l'HB, à attrape coeur, à Musc ravageur ou à Songes en effet. Ensuite c'est sûr que quand on compare le prix des parfums de manière générale (et pas seulement des niches, je trouve qu'il y a des parfums très chers même dans le mainstream) et celui d'un parfum comme habanita, d'un rapport qualité prix hors du commun... bon ça fait réfléchir.

soph a dit…

et pr revenir sur ton propos thierry, oui 100 euros les 100 ml c'est relativement abordable quand on regarde le marché actuel! il y a des parfums mainstream qui frôlent les 80 euros voire plus pour 50 ml quand même!

Mais c'est fou à quel point les prix ont augmenté. quand j'étais ado et que je faisais des cadeaux de noel avec mon argent de poche (certes que j'économisais toute l'année pour ça), j'offrais souvent des parfums, ce qui veut dire que ça ne dépassait rarement les 200 francs un flacon....aujourd'hui c'est quasi impossible (à part qq exceptions) de trouver un bon parfum à ce prix là....ce serait presque du 2000 euros!

soph a dit…

(euh 200 euros excusez moi )

Naty a dit…

Il me semble que je m'impose une nouvelle limite à chaque fois que je craque pour un nouveau parfum. Alors qu'il m'est arrivé de craquer pour deux parfums à deux semaines d'écart, je me suis dit à un moment: si t'es capable de mettre plus de 130 euros en deux semaines, lâche toi et va voir vers ceux qui t'attire encore plus...La semaine dernière j'ai donc cédé et je me suis offerte "Une fleur de cassie"(110 Euros)en juin dernier c'était "Le parfum de thérèse", en Février "Dans tes bras"(105)(et je pensai avoir trouvé MON parfum,je l'adore mais déception mon mari n'en raffole pas). Et hier, en voyant la description sur osmoz du prochain parfum de dominique ropion chez malle, je me suis dit"mince alors si j'avais su, j'aurai patienté..." Est ce que s'il s'avère qu'il me plait à sa sortie je passerai au 145 euros? Psychologiquement ça me parait énorme et honteux de mettre autant pour un parfum alors que certains crèvent de faim. Mais c'est comme une drogue...je craque à chaque fois... (et parfois je me fais un autre petit plaisir chez l'AP, Annick goutal...)Quand je culpabilise (et en même temps quand mon portefeuille a très mal!)je revends mes autres parfums à mes collègues, ou j'en fais cadeau à ma mère ou à une copine et après je m'y remets!!!
Mais comme le dit Thierry, en ce qui concerne mon dernier achat c'est la qualité qui m'a fait céder. Je vous dirai en novembre si j'ai revendu toute ma collection pour craquer sur le prochain dominique ropion ou si je n'aurai pas oser franchir la limite...mais, me connaissant...

méchant loup a dit…

Je crois que Thierry a raison, si nous acceptons de mettre le prix, c'est aussi parce que la qualité intrinsèque du parfum le mérite, et les exemples que vous citez sont criant de vérité.

Pourtant, vous ne m'avez pas dévoilé quel avait été votre péché, si vous l'avez regretté, si vous lui réservez une occasion particulière pour l'utiliser, ou s'il était devenu comme une seconde peau. Je vous demande cela car j'aimerais savoir si quand vous craquez pour un parfum cher c'est dans une démarche de recherche d'un parfum plus personnel et intime ou si c'est purement addictif ! Je ne saurais y répondre pour ma part.
D, comme vous avez raison, la passion l'emporte souvent sur la raison... serions nous un peu hédonistes ?

Ps : concernant les achats groupés que mentionnent Thierry, n'hésitez pas à m'en faire part, on ne sait jamais... et c'est une alternative intelligente.

Naty a dit…

En ce qui me concerne, je dirai que ma démarche est vraiment personnelle, je suis à la recherche d'un parfum qui me ressemble, un parfum intime mais je crois qu'en même temps ça tourne à l'addictif, car quand je crois avoir trouvé Le parfum, je ne peux m'empêcher d'avoir envie d'une nouvelle odeur...même si je reste attachée à un parfum en particulier(dans tes bras)

Thierry a dit…

En fait, pour rebondir sur les propos de Naty, il me semble que sur cette blogosphère nous sommes tous plus ou moins olfactivo-dépendants et la quête DU parfum idéal est un peu derrière nous... Y croit-on encore ?
En fait il me semble qu'il faudrait introduire un paramètre : celui du temps. Je ne porte que très rarement mes parfums préférés car je veux garder cette sensation de redécouverte, un peu comme une première fois renouvelée (tant pis pour l'oxymore).
De la même façon, payer un prix plus élevé ne signifie pas forcément accorder une valeur supplémentaire à un parfum comparativement à ceux qui sont déjà rentrés dans notre Panthéon personnel, mais il peut s'agir d'une opportunité (financière, festive....) ou d'une volonté de lutter contre le temps qui passe et son corollaire : les reformulations, les arrêts de production (les derniers flacons d'Attrape Coeur sont partis très vite, par lot de 2 ou 3). Face à ces incertitudes, on peut se dire : je l'ai ! Pour autant va-t-on le porter plus souvent, le réserver à des moments précis ? J'en doute...

méchant loup a dit…

C'est vrai Thierry, je n'y pensais pas lorsque j'ai écrit l'article, mais effectivement, se réserver quelques chefs-d'oeuvre ne serait ce que pour renouveler la première fois. Un bel oxymore, qui conduirait une grande partie d'entre nous au péché. Aurions nous donc la sagesse de vouloir préserver un beau patrimoine ?

méchant loup a dit…

Je viens de recevoir une info qui peut d'ailleurs vous concerner (merci à celui qui me l'a transmise!)
Les exclusifs de Chanel en format plus petit est repoussée à 2011, sans précision sur la date... la chasse aux bons plans est donc ouverte : je crois que c'est bien parti pour l'un d'entre eux (merci à la personne d'avoir fait part du message). Quelques millilitres de Sycomore, Bois des Iles et N°18 figurent sur ma liste et seraient les bienvues. Je crois savoir également que nous sommes plusieurs à rechercher Cuir de Russie également.

Clochette a dit…

Thierry a raison, la quête du parfum idéal, c'est pour ceux qui ne sont pas amoureux des parfums (et je les envie, être associé à un sillage, quand on en a trouvé un à soi...)! Cependant mes parfums les plus chers ont effectivement une portée émotionnelle particulière: à défaut d'être fidèle à un parfum, j'essaye de me limiter à un parfum par personne ou occasion: l'extrait de l'Heure Bleue est réservé pour les moments passés avec ma maman, l'extrait de Chanel5, c'est parce-que c'est son parfum. Songes, je me le suis réservé pour ma "lune de miel" dans les caraïbes, il y sera à jamais associé! Et j'ai un flacon vintage qui doit valoir un peu de sous de Diorissimo (qui a pas mal morflé quand-même, je pense), le dernier flacon qu'a utilisé ma grand-mère. Vous avez eu raison d'insister, Méchant Loup, ce sont finalement effectivement des parfums chers au coeur!

soph a dit…

je ne me considère pas personnellement dans la quête du parfum idéal. Celui qui me convient vraiment c'est l'heure bleue, (en tout cas du haut de mes trente ans, les goûts peuvent évoluer). Ensuite l'addiction aux autres parfums vient du fait que j'aime tellement le parfum que je suis incapable de me limiter à un seul, mais ce n'est pas parce que je recherche LE parfum ultime, et je pense que tous les passionnés ici sont un peu dans ce cas non?

zab63 a dit…

Exact, Soph,il s'agit de boulimie olfactive, pas forcément d'une recherche DU parfum parfait collant parfaitement à notre personnalité.Un(e) passionné(e)trouve rarement "son" parfum une fois pour toutes.
Pour ma part, je ne suis pas "raisonnable" et pourtant, et cela peut paraître paradoxal, je n'ai pas encore "craqué" pour un exclusif.
Comme vous le dites, il y a des parfums "mainstream" qui paraissent bien plus chers que d'autres plus "confidentiels",c'est pour cette raison que je risque fort de changer de "comportement" sous peu. Et puis, il y a des gens qui
consacrent une grande partie de leur budget aux vêtements hors de prix, aux sacs à main de marque,ou aux sorties en tout genre, alors ... c'est un choix !

Naty a dit…

Je suis bien d'accord avec vous, il me semble bien que pour moi la recherche du parfum idéal n'est qu'excuse pour ne pas dire:"oui! Je suis une boulimique de parfums!" Et c'est vrai j'associe souvent un parfum à un événement ou une personne (un concours, une naissance, un voyage, une période de ma vie) et je me surprends parfois à m'isoler et humer mes parfums en retrouvant le plaisir d'un moment vécu. Je choisi aussi comme Clochette mon parfum en fonction de la personne avec qui je passe du temps ou en fonction d'un voyage etc...Et c'est vrai Zab63 à chacun de dépenser ses sous comme il le souhaite.Moi aussi c'est le parfum et ça me plait bien comme ça!

méchant loup a dit…

Hédonistes, collectionneurs, séducteurs, amoureux des belles choses, et elles ont souvent un prix. Pourtant, je n'ai pas l'impression que beaucoup d'entre nous, aussi passionnés et perfume-addicts que nous soyons, ayons craqué pour un Heure de Cartier, un Véga ou un Sous le vent, même si l'envie nous démange. Il y aurait donc soit une limite dont nous ne nous rendons pas forcement compte, comme je le disais dans l'article, ou, au delà d'un certain prix, le sentiment de se faire pigeonner ?

Clochette a dit…

Oui, c'est sûr, quand on voit les merveilles proposées par l'AP à 90 euro les 100ml et par une marque comme LesNez par exemple, moi perso je me rends compte que rien ne justifie de payer plus que ça! Après on peut avoir un coup de coeur, je compte bien m'offrir des Malle et d'autres Lutens et Goutal, ainsi que Vanille Galante en 3X15ml, mais ça restera des petites contenances, à utiliser rarement donc. Mais effectivement, j'aurai toujours l'impression de m'être fait pigeonner, mais avec tout-de-même un beau parfum, au moins, on se fait finalement bien plus pigeonner par certains maistream mauvais à 50 euro qu'en en dépensant 100 pour 50ml d'un Ambre Sultan!

méchant loup a dit…

Tout à fait d'accord, finalement, mettre le prix pour un parfum d'exception que l'on portera, cela coute peut être moins cher au final que de céder à la dernière nouvauté la plus banale !

rebieFR a dit…

Evidemment, en travaillant pour Kilian, je suis une chanceuse qui ne se demande plus combien ça coûte. Auparavant, j'aurais quand même réfléchi à deux fois avant de m'offrir un second Kilian. Mais par rapport à un Tom Ford Private Blend, les Kilian sont rechargeables et de surcroît à un prix très compétitif vu la merveilleuse qualité proposée.

Je reconnais qu'avant d'avoir mes entrées chez les parfumeurs coûteux, ma seule folie fut Carnal Flower, achetée une fois en 100ml à -10%, parce que je me devais d'ajouter cette tubéreuse à ma collection. Ceci dit, je l'utilise rarement car je lui préfère Beyond Love. Tant mieux me direz vous...

Les Armani Privé, les Arts et la Matière, les Heures de Cartier par exemple ont des prix que je ne décide pas à dépasser/dépenser.

Hier, j'aurais peut être encore craqué pour un parfum cher mais aujourd'hui, cela ne me semble plus du tout d'actualité et 90€ semble ma limite pour un achat, notamment aux USA où il y a des marques indédites en France, notamment Keiko Meicheri.

Géraldine a dit…

Ma plus grande "folie" est mon dernier achat : Cuir Beluga, que j'ai eu la chance de pouvoir acquérir à -40%, soit un peu plus de 100€.
Au regard de les revenus actuels, et du nombre de flacons qui peuplent déjà ma salle de bains (mais je me suis rendu compte récemment qu'il était d'une grande modestie !), c'est vraiment le maximum que je mettrais, genre coup de folie. Et je ne peux pas compter sur mon entourage pour m'offrir un 100ml de Dans tes Bras :-),d 'une cologne Dior ou d'un Mona di Orio...
J'ai pas mal acheté sur ebay, ou en soldes. Quand on prend l'habitude de payer un parfum 20 à 50% de sa valeur, ça devient difficile de mettre le prix fort...
J'ai acheté pas mal de Lutens il y a un peu plus de 10 ans, mais ils étaient moins chers, et mon niveau de vie n'était pas le même. Ceci dit mon prochain craquage sera sans doute pour Boxeuses... si j'arrive à repousser la barrière psychologique des 100€ !

méchant loup a dit…

Vu l'évolution et la couleur que prend Boxeuse sur ta peau, ce serait dommage de t'en priver, mais je trouve sage que tu ne te limites quà quelques parfums.
Hasard de la vie de passionés, nous avons cédé en même temps à la tentation d'un Art et la matière !

zab63 a dit…

Et heureusement, il existe aussi des petites merveilles au rapport qualité/prix incroyable, et, de surcroît, composées par des "grands" : Vanderbilt ( Sophia Grosjman ), Rose Absolue d'Y.Rocher ( Christine Nagel ), Vanille Noire d'Y. Rocher ( Jacques Cavallier ), et il y en a sûrement d'autres qui ne me viennent pas à l'esprit ou que je ne connais pas encore !

méchant loup a dit…

C'est vrai, et ceux que vous citez sont de beaux exemples, mais s'ils sont même meilleurs que certains parfums de marques plus prestigieuses, il n'ont pas la qualité d'un grand Guerlain, la richesse des Heures de Cartier, le style d'un l'Artisan, la profondeur d'un Lutens ou la finesse d'une Hermessence. Quelques marques deviennent également de belles alternatives à ces onéreuses créations, je pense à Penhaligon's, à Diptyque et même à By Redo, dont les prix ne s'envolent pas. Ego Facto également (actuellement à -20% chez Marionnaud) est une alternative intelligente et créative.

Jicky&Phoebus a dit…

J'ai bien pris mon temps avant de répondre.
J'ai bien lu et relu tous vos avis.

Puis je me suis dis "Certes, mais vous vous avez un salaire !" et moi de me répondre "Ouais mais eux ils ont des impôts, des crédits, des courses, des trucs binouches divers"...

Perso je vais vous expliquer ma manière de faire.

Bon voila, je suis un mineure et tout le tra lala, mes moyens de me faire de l'argent c'est Noêl, anniversaires puis les bulletins. Après je fais quelques soutiens scolaires, mais j'ose pas faire payer, j'aime pas.

Puis j'ai deux enveloppes. Une avec mes sous pour les trucs divers. Puis une autre pour les parfums.

Puis, je ne suis pas du tout dépensier, si ce n'est à Noël où j'adore faire plaisir.

Voila, dans ma vie j'ai acheter de mes sous qu'un seul parfum. Le reste, on me l'a offert ou donné (je me suis retrouvé avec 150ml de Shalimar rien qu'en don, j'ai aussi eu un Hypnôse gratuit (que j'ai passé à une amie), un Tendre Poison gratuit, un Poême, un Cool Water pour femme, un Allure pour femme etc.)).

Au final, je me parfume avec mon Guerlain Homme, mon Shalimar, les quelques gouttes de Vol de Nuit que je possède (merci encore Méchant Loup =D), les quelques gouttes de Nahéma que j'ai, puis les parfums de mes parents et mes échantillons.

Mais voila, comme me le disait Six' d'Ambre Gris, le parfum c'est une passion qui coûte cher. Puis alors moi je fantasme très facilement.

Bien sûr, comble du comble, fallait que je découvre les marques de niche bien chères.

Bref, I say "caca international"...

J'ai pas de barrière psychologique, j'ai plus un rapport ml/prix. J'en veux pour preuves que Dans Tes Bras, je le prend en 100ml ou en rien du tout.

De même, jamais je serai capable d'acheter une Heure de Cartier (sauf quand je serai leur égérie bien sûr).

Or, j'avoue avoir 2 volontés d'achat : Iris Silver Mist et Dans Tes Bras. A noter que je craquerai vraiment énormément pour Dandy, que j'adore et que mes proches aussi (à la différence de ISM).

Donc, là part la quête de l'économie. Au final, je pense ne pas être capable de les acheter, j'ai un blocage. Mais il n'empêche qu'à chaque argent donné, la moitié dans l'enveloppe à parfum.

A ce jour, j'ai 155€. Je peut me prendre Dans Tes Bras. Mais est-ce que je vais craquer ? Je sais pas trop... D'autant plus que j'ai pas mal d'échantillons du parfum.

Puis, il faut savoir que je me parfume presque tous les jours, mais très peu. 75 ml ça peut me faire 2 ans facilement ! Donc tout de suite ça me raisonne (la vendeuse de Frederic Malle me disait que 100ml c'était 2 mois... elle a fumé quoi XD ?)

Bref, je sais que je suis long (Jicky et sa vie.... tout un roman --'), mais bon, un point de vue "sans salaire" je trouvais ça pas mal.

Ainsi, je conclue sur une universalité du perfumista (dit-on perfumisto?) :

Vive l'odorat !

méchant loup a dit…

Jicky, je comprends bien ce que vous ressentez, mais nous en sommes tous passés par là, bien avant d'avoir un salaire.
Vous avez un grand avantage sur une grand partie d'entre nous... vous être très jeunes ! Vous avez tout le temps de savoir comment gagnez votre vie pour économiser ou peut être même ne pas avoir à vous poser la question sur l'achat d'un parfum cher. Vous avez le temps de voir venir encore quelques merveilles !
En tout cas, une telle culture parfum à 16ans, ça devrait se cultiver dans une pépinières.
Au fait, merci pour BA, c'est pour lui que j'ai eu un faible...et je ne regrette pas du tout.

Naty a dit…

Jicky, Dans tes bras m'a fait 5 mois et en me parfumant matin et soir (totalement addict à l'odeur)Si j'ai craqué pour d'autres parfums des éditions de parfums, c'est dans tes bras que je rachéterai sans aucun doute et qui reste mon préféré. En attendant de craquer, autant profiter des échantillons et placer les sous sur un compte qui rapporte;-) Si vous le souhaitez j'ai un échantillon tout neuf de dans tes bras pour faire durer!!!

Jicky&Phoebus a dit…

Merci Méchant Loup, je rougis ^^

C'est pas une nouveauté pour certains, mais Jicky est un futur parfumeur (je préfère dit "est" plutôt que "sera peut être").

Plus tard, ce seront mes créations que vous critiquerez !!! Mouah ah ah ah ah aha !!!!!

(fin de l'aparté domination du monde olfactif en mode "méchant de James Bond").

C'est vrai que les "jeunes" perfumistas ça coure pas les rues... (moins de 20 ans je parle). Mais bon, quand on voit des créations aussi magnifiques que La XIIIème Heure, L'Heure Promise, Dans Tes Bras, Une Rose, et j'en passe (L'Art et La Matière, Les Exclusifs de Chanel etc.), ça dégoute de la vie ! (pourquoi j'ai pas 3 billets de 500 qui apparaissent dans ma poche ?)

Il n'empêche que je vais craquer... mais après Noël surement !

Merci pour mon soutien psychologique --' (et content pour Bois d'Arménie =D !!!)

Jicky / Alexis

Jicky&Phoebus a dit…

Ah ! Naty =D !!! Gardez le ! Sincérement. J'ai déjà beaucoup de ml et je remercie infiniment mes donnateurs =) !

C'est vrai que des parfums comme ça, moi je me dis "Wahou !". Maurice Roucel il a quand même du tomber de sa chaise quand il a fait l'ultime essai ! My God ! Je l'adore =D !!!!!

Et à quand une pétition pour envoyer à une banque pour faire des livrets P(arfums) : tu mets tes échantillons, et tu récupères un taux de ml correspondant ^^ ?

Anonyme a dit…

mon plus cher parfum?
je ne l'ai pas encore trouvé, et j'espère que je le chercherai toujours!

méchant loup a dit…

Il n'y en a pas un au dessus du lot pour lequel vous seriez prèt à tout ?

D. a dit…

Pire Erreur et véritable regret: Musc Ravageur: il me donne la nausée. total craquage sans aucun regret un flacon d'Après l'ondée" en extrait alors que j'étais encore étudiant et sans le sous. Mais penser que j'aurais pu passer à coté alors qu'il est aujourd'hui défunt me fait frémir. Il n'est plus, mais je l'ai connu!

méchant loup a dit…

Pour ma part,pas vraiment de déception à chaque fois que j'ai mis le prix mais je suis passé à coté de cet extrait d'Après l'Ondée, que j'ai connu aussi, et surtout de Djédi en édition limitée dans les année 90, car je n'avais pas encore les moyens.

Poivrebleu a dit…

Bon, à mon tour (en retard pour changer). Je me retrouve un peu dans les propos de Jicky, même si je ne suis pas mineure et que je touche (un peu) d'argent tous les mois... Mais avec un salaire de stagiaire, on a vite fait le tour...
Bref, je pense pour ma part que le prix n'est pas tout à fait un frein lorsque je veux vraiment une création. Mais l'achat est souvent mûrement réfléchi et prends un max de temps à se faire. En revanche au delà de 200 euros les 100ml, ça ne passe plus. Je trouve qu'on atteint une limite ou la beauté du jus ne vaut pas son prix, quoi qu'il arrive. Mais c'est peut-être mon esprit d'étudiante qui parle... Ca ne sera peut-être plus le cas plus tard... Nous verrons bien!

Cyph3r a dit…

Bonjour tlm,

J'écris très tardivement parce que je suis très pris en ce moment et que je voulais vous lire avant de faire mon commentaire. J'ai commencé à apprécier les parfums tardivement et à découvrir les marques de niche encore plus tard mais dès que j'ai commencé à connaitre quelques marques, ce fut tout de suite une escalade.

Mon coup de coeur qui dure depuis maintenant près de 3 ans s'appelle Feuilles de tabac de miller harris
. Je l'adore ! Je l'adore à un tel point que je vis toujours dans la crainte de m'en lasser un jour. C'est pour vous dire !

A une époque j'avais 5 "grands parfums", c'est à dire des parfums à plus de 100€ mais aujourd'hui mais finances ne me le permettent plus et je le déplore.

Je suis toujours à l'affut des nouvelles sorties mais je dois dire que je suis très très difficile, par exemple ma dernière (grosse) déception en date s'appelle "Géranium pour Monsieur", je trouve qu'il sent le dentifrice et rien de plus ...

Mon prochain achat et enfaite un parfum que j'ai déjà et qui me manque, c'est "French Lover". Ce parfum est loin d'être encensé par les critiques mais moi je trouve qu'il sent très bon.

Sinon, j'aimerais beaucoup sentir la 13ème heure de Cartier mais malheureusement je ne sais pas où le trouver dans ma ville (Lille). C'est vrai qu'il est cher mais j'ai lu tellement de bonnes critiques à son sujet que je crois que si j'avais l'occasion de le sentir et qu'il me plaise alors je l'acheterais. C'est certes au dessus de mon plafond psychologique mais je crois que parfois il faut savoir faire des entorses à ses propres règles.

Pour finir, je dirais que comme Poivrebleu, ma limite psychologique se situe à 200€ les 100ml. J'estime qu'aussi noble soient les matières utilisées pour un parfum, cela ne peut justifier un prix supérieur à 200€

méchant loup a dit…

Cyph3r, j'aime beaucoup French Lover pour ma part et pour des raisons très personnelles, je ne peux que trouver les notes de têtes de ce parfum intéressantes et les aimer. Le galbanum crissant apporte la verdeur terreuse d'une cascade dans une forêt humide, de la fraîcheur et de l'originalité, l'angélique lui donne de l'aplomb. Bois d'Orage, son nom aux US, lui va encore mieux. J'aime moins son évolution sur ma peau en tout cas.

Un alternative moins chère à la XIIIe heure de Cartier est Patchouli 24 de Le Labo (chez Colette à Paris). Vous retrouverez pas mal de points communs et il est tout aussi méritant. C'est un Annick Ménardo.

Sinon, il est dommage que vous ne puissiez pas passer outre le coté dentifrice de Géranium pour monsieur : point de fraîcheur glaciale rafraîchissante en hivers ou de réconfortante lavande de votre coté ?

Cyph3r a dit…

Non, rien de tout ça concernant Geranium pour monsieur mais le fait est que même si j'adore les parfums, j'ai un mauvais nez. Néanmoins, je dois dire qu'avec le temps j'ai pu entrainer mon nez à reconnaitre quelques odeurs mais très loin encore du nez que j'aimerais avoir ...

Concernant Patchouli 24, j'aimerais le sentir, malheureusement j'habite sur lille et donc je n'ai pas autant de choix que cela mais je ne me plains pas trop car mon "dealer" vend tout de même des marques telles que Fréderic Malle, Miller Harris et quelques autres marques de niche ... Mais si à l'occasion je passe à Paris, j'irais le sentir ;)

méchant loup a dit…

Il est vrai qu'ombreportée propose pas mal de choses intéressantes sur le Nord, mais pas Le Labo malheureusement.
Ne vous inquiétez pas pour votre nez, cela se travaille et c'est un long apprentissage. D'après les deux parfums que vous aimez French Lover, et Feuille de Tabac,il me semble que vous aimez bien les notes boisées vertes rappelant un peu les feuilles mouillées non ? Connaissez vous Voleur de Rose ou Fleur de Lianne de l'Artisan Parfumeur, Aqua Marine de Bulgari ou encore l'Eau de Verdon de l'Occitane ?

Cyph3r a dit…

Alors concernant mes gouts, je suis ouvert à tout mais à vrai dire, il n'y a que les parfums ayant une odeur forte, très masculine que j'aime. Je crois que ça me vient du vrai premier parfum que j'ai senti et aimé, celui de mon grand père, Eau sauvage. Les autres, je m'en lasse. Les deux que j'ai aimé et que j'aime encore aujourd'hui sont déclaration de cartier et Feuille de Tabac. A l'inverse les parfums que je n'aime pas sont ceux qui sont sucrés, c'est d'ailleurs une des autres raisons pour laquelle je ne trouve pas ce que j'aime en grande parfumerie ...

Concernant les parfums que tu m'as cité, non je n'en connais aucun. Je les essayerais tout de même par curiosité ;)

sleep2dream a dit…

Il y a un an, je me disais également que Lutens c'était déjà très cher ; heureusement que je n'ai pas écrit ici car mon avis a radicalement changé depuis !

Je me fixe une barrière d'à peu près 100 euros les 100 ml pour les parfums qui ne sont pas vraiment uniques, mais dans lesquels je me sens bien, comme Vanille Exquise, Vetiver d'Etro... JAMAIS je ne craquerai pour Spiritueuse Double Vanille !

Pour les chefs d'oeuvres intemporels je n'ai absolument aucune limite. La preuve, j'ai aussi un flacon de 30 ml d'extrait de Vol de Nuit (260 euros) ! Je suis complètement fauchée depuis, mais aucun regret. Je crois que si Vanille Galante passait à 250 euros je serais capable de craquer, pour moi ce parfum c'est Ellena dans une bouteille.

Et puis il y a le parfum qui me définit et que je définis, pour lequel je n'ai pas non plus de limite de budget, le graal c'est tellement dur (impossible ?) à trouver ! Et le pire c'est que dans ces cas-là je stocke et ça me ruine complètement.

sleep2dream a dit…

Pour l'instant, je m'interdis les Heures de Cartier parce que le coup de coeur ne vaut pas VDN. Et puis il y a heureusement beaucoup de maisons auxquelles je n'accroche tout simplement pas (By Kilian, Creed, et plein d'autres), ça laisse plus de place pour les autres !

Ankalogon a dit…

Depuis l'article nous somme en 2014, vous êtes prêt à payer encore plus cher ?

Ps : Byredo est stable, Dior plane...

Anonyme a dit…

...orthographe ! ...que CE trouvent...? Horreur ! ...que SE trouvent... le possessif , pas le démonstratif.

Regina Phalange a dit…

Depuis l'article
Nous sommes en 2015 et je me suis offert musc ravageur que j'adore ! Je ne regrette pas cet achat et vous le conseille si vous aimez les parfums séducteurs et capiteux ! Je n'ai pas de limite de prix tant que le parfum me plait mais je n'irais pas mettre 200€ pour un 50ml par exemple! Je compte découvrir bientôt la collection private blend de tom ford notamment le neroli portofino, dont je vous dirais des nouvelles