vendredi 1 octobre 2010

L'Eau Duelle - Diptyque 2010 : Shalimar ingénu ?

Je ne pensais pas qu'un de mes coups de coeur de la rentrée allait porter sur la vanille, matière magique de la parfumerie. Travaillée depuis de nombreuses années, elle plait beaucoup de surcroît, car sûrement bien ancrée dans notre inconscient et notre penchant pour les gourmandises. Riche de milles facettes allant des plus fraîches et solaires aux épices les plus chaudes en passant par des notes grillées, torréfiées et cuirées, attachante, elle calme et rassure. Disponible aujourd'hui dans la palette du parfumeur sous différentes formes allant de vanilles riches, épicées et denses à des vanilles très légères et gourmandes, c'est un peu l'or de la parfumerie, la matière fétiche. Dans un parfum, elle est facile à travailler car parfaite pour arrondir les angles et conquérir une clientèle habituée à la facilité. Est-il alors étonnant de la voir occuper le terrain de cette rentrée 2010 avec D&G Force 11, Just Cavalli F, Réminiscence et Shalimar Ode à la Vanille entre autre ? Pas vraiment, mais quand on se nomme Diptyque avec la réputation de qualité qui va avec, pour faire une vanille conquérante, il était hors de question de céder à un exercice facile !

Le choix de départ s'est porté sur une vanille légère et fraîche, presque transparente, mais qui reste tout de même bien ronde et légèrement tendue. L'idée était d'en examiner toutes les facettes d'origine afin de les exploiter pour les faire partir dans des directions différentes.
L'essence de Calamus, sorte de roseau, présente à la fois des aspects de vieux cuir, de sucre de canne, de tabac froid et de notes un peu grasses. Etrange, couplée à la vanille choisie, elle apporte un appui et lui donne ainsi de l'aplomb et une certaine noblesse. Pour ensuite tirer ce socle solide vers le haut, la facilité aurait été de choisir les agrumes. Bien sûr, ils sont là, mais en sourdine car la fraîcheur est ici apportée par deux matières qui présentent à la fois des facettes fraîches et citronnées et d'autres plus chaudes et enveloppantes : l'élémi, la cardamome et le poivre rose donnent ainsi du piquant à l'accord, tout en lissant les angles par des aspérités à la fois résineuses, camphrées, piquantes et épicées. Le duel se dessine, ce coup de sabre des matières fend la vanille. Pour la rendre sexy et charnelle, je trouve intéressant d'avoir choisi la baie de genièvre, qui présente des affinités naturelles avec la vanille mais aussi avec la transpiration de la peau, toujours en finesse. Le jeu est très subtil et intelligent. Pour fignoler ce travail de mise en valeur d'une matière centrale, l'encens et quelques bois complètent la palette par petites touches. Le résultat est une vanille très aérienne où ce duel de matières en va et vient survole la peau tel un voile léger. L'Eau Duelle n'est ainsi jamais trop lourde, trop sucrée ou oppressante, elle vole au vent du mouvement !

Dans les vanilles schizophrènes, Shalimar s'érige en référence en imposant ses facettes sombres et opulentes d'opopanax, de patchouli et de castoréum en duel avec la fraîcheur de la bergamote sur-dosée, de la rose et la souplesse de l'iris. Cuir Béluga, en digne héritier, lui substitue un cuir souple d'une grande finesse et de l'immortelle pour le caractère dans une sensation tactile et charnelle. Chez l'Artisan parfumeur, Vanille absolue oppose les épices et les facettes "alcools nobles" de la vanille, et Vanillia, disparue, faisait partir la vanille sur un duel aromatique, sucré et ambré. Chez Parfumerie Générale, dans Cadjméré, l'orange, le cèdre et le santal ainsi qu'un bain d'aromates fendent littéralement une vanille d'une gourmandise quasi "sexuelle".

Un Shalimar ingénu ? Peut être bien, dans le sens où dans la vanille en est le pilier. Mais si Shalimar est une grande dame en fourreau noir, Cuir Béluga une jeune femme en tailleur de cuir souple, Vanille absolue une artiste émérite, Vanillia une bohème incarnée et Cadjméré une esthète endiablée, l'Eau Duelle, elle, est une jeune ingénue au coeur tendre, mais qui cache bien ses armes. L'issue du duel risque d'être fatale ... "A vos armes !"

Deux échantillons de l'Eau Duelle sont à gagner par tirage au sort sur les commentaires laissés.
__________________________________

Si vous souhaitez découvrir l'Eau Duelle ou tout simplement redécouvrir la marque, ses bougies, ses eaux mythiques et même ses nouveaux produits de soin au parfum recherché et très subtil, profitez en pour effectuer une petite visite à la nouvelle boutique située au 49 avenue Victor Hugo dans le 16e, où, dans une ambiance aérienne, épurée et chaleureuse vous serez accueillis par une équipe qui est un bel exemple de ce qui se fait de mieux en terme d'accueil, de compétences sur le parfum et sur la marque. Très cohérente dans ce quartier au demeurant très agréable, elle constitue une bouffée d'air frais loin des supermarchés du parfum. Réconfortant.

Illustration : Helmut Newton, Diptyque.

9 commentaires:

Poivrebleu a dit…

Prem's! Super article pour cette nouvelle vanille qui se partage à 2. Un bel exercice de style autour de cette matière qui, comme tu le dis, fait l'unanimité. Autant dire qu'il n'est pas simple de la réinventer! Avec Vanille Galante des Hermessences et Vanille Absolue (ex Havana Vanille) de l'Artisan, L'Eau Duelle rentre dans le cercle de ces vanilles "hors sentiers battus" qui sont un plaisir à porter parce qu'elles attirent les compliments...
Pour ma part, L'Eau Duelle développe aussi une dimension très enfantine et très rassurante, car sa douceur m'évoque vraiment l'odeur des cheveux d'un enfant. Un parfum très souple à porter dehors en un beau dimanche ensoleillé !

Garance a dit…

Bonjour, il me semble que c'est mon premier commentaire, mais je vous lis depuis un moment déjà ! Ma première intervention ne sera pas très enthousiaste : oui, j'ai trouvé ce parfum agréable, non, il n'est pas écoeurant... et... c'est tout. Trop doux, trop moelleux, j'ai attendu quelque chose qui ne venait pas. Rien à voir par exemple avec Un Bois Vanille de Lutens, qui par l'aspect fortement boisé sort la vanille de toute facilité. Spiritueuse Double vanille m'avait également séduite, je lui trouve un côté addictif. Bon, il va falloir quand même que je le sente à nouveau pour voir si ma perception ne s'est pas modifiée.

méchant loup a dit…

Merci Poivrebleu pour le compliment! Pour vous répondre à toutes les 2, cette vanille n'est en effet pas révolutionnaire, il n'y a pas donc pas vraiment d'effet de surprise, mais ce qui retient mon attention et que je trouve intéressant, c'est sa légèreté et la qualité des matières employées. Si vous la comparez à d'autres vanilles plus mainstream, c'est immédiatement perceptible. Du coup, elle est très agréable à porter, même par un homme, et quand il fait beau, elle prend de jolies couleurs. Pour un Bois Vanille, je dirais que c'est avant tout un bois, travaillé avec de la vanille, et pas l'inverse, non ?

Laurinha a dit…

Effectivement, Thierry, cette vanille nous emmène loin des confections collantes et sirupeuses qui représentent souvent cette gousse en parfumerie, et c'est bien ce qui fait son charme: une vanille en veilleuse, un boise moelleux...un bel exercice de style, que je rapprocherais de la Vanille Galante de Jean-Claude Ellena pour Hermes, pour ce traitement "non-gourmand" de la note vanillée.
Merci donc pour cet article, et je croise les doigts pour recevoir un échantillon!

Garance a dit…

@Thierry : Effectivement, Un Bois Vanille est vraiment boisé, même si les notes de fond le rapprochent d'une "vanille" plus classique. Cela dit, même si je n'étais pas enthousiasmée, je serais ravie de participer au tirage au sort.

méchant loup a dit…

Il n'y a aucun soucis, les participations sont les bienvenues. Le tirage au sort se fera juste avant le prochain article, sur... je ne sais pas encore, je tâtonne, j'hésite ???

Garance a dit…

Ah, suspense, suspense ! Avez-vous senti Thierry la nouvelle version de Shalimar "Ode à la vanille" ? Et chez l'Artisan Parfumeur, "La Traversée du Bosphore" ? Rien que le nom m'enchante ....

méchant loup a dit…

Et non, j'ai parfois des opportunités mais je n'ai au aucune des deux ! Il parait que Traversée du bosphore est prometteuse.

méchant loup a dit…

Et Vanille Noire de Yves Rocher, ans un registre plus "vraie vanille" oppulente, n'est pas si mal que ça.