mercredi 19 octobre 2011

Thierry Mugler, le goût du parfum et Angel Eau de toilette : paradis amis.

Alors que je découvre que le salon du chocolat a lieu ce week-end, je pense à cet article qui parlerait de petites perles de paradis qui nous sont offertes pour ces fêtes de fin d'année 2011. Habitué à explorer les facettes de ses parfums, la marque Thierry Mugler nous plonge cette année dans l'univers du goût. Comme nous le montre Patty Canac dans son atelier Passion-Nez, le nez et le palais communiquent à tel point qu'ils font appel au même fonctions de notre mémoire et à la même fonction mécanique. Pourquoi alors ne pas s'amuser à explorer le goût en parfum en jouant avec la texture et la richesse de nouvelles matières naturelles, d'autant plus que le résultat n'est vraiment pas dénué d'intérêt ?

Angel, le goût du parfum, enrichi à la fève de cacao : Angel est déjà un parfum gourmand. Dans ce travail, la pomme d'amour originelle, bien rouge, se transforme en pomme d'amour en chocolat. Recouverte d'une fine couche de cacao bien amer, l'effet gustatif est immédiat tant le chocolat titille les papilles et le nez dans une sorte de walkyrie menée de front dès l'envolée du parfum. Je ne vous apprends plus que le chocolat est un allié quasi naturel du patchouli, qui fait reprendre à Angel ses couleurs boisées au cours de son évolution avant de finir dans une douceur caramélisée onctueuse qu'on lui connait si votre peau "travaille" bien avec. On en mangerait ? Mais, c'est fait pour !

Alien, le goût du parfum, enrichi de caramel au beurre salé : bien évidement, cet effet ne fut possible que parce que désormais les parfumeurs et les aromaticiens du goût n'ont plus peur de travailler ensemble et d'explorer des territoires communs. L'éthyl maltol, bien connu depuis Angel et qui a fait parler de lui dans le récent Candy de Prada a ainsi été ajouté à la structure d'Alien, accompagné d'une note entre le café et le petit pain beurré, le tout agrémenté d'une gousse de vanille ; effet "petit four" garanti. Alien se caramélise donc, envoyant son puissant jasmin de manière plus immédiate avec un effet à mon avis plus crème brulée que caramel au beurre salé. Un effet encore plus "alien", car il lui confère une certaine étrangeté. Ce n'est qu'au bout d'un certain temps que le caramel mou se dévoile, comme pour Angel, tout en douceur. Le nom n'est pas usurpé, ce test de goût est une belle variation sur un même thème.

Womanity, le goût du parfum, enrichi d'un chutney de figue : j'aimais déjà beaucoup la verdeur saline de Womanity et son sillage de bord de mer. Enrichi de ce chutney de figue issu d'une extraction moléculaire des plus au point, les facettes vertes se révèlent encore plus "sève d'arbre", le fruit, la figue en l'occurrence, devient goulue et gorgée de sucre. Les papilles et le nez salivent. Les facettes marines, peut être un peu trop présentes dans l'original s'atténuent et le sillage devient plus dense. C'est précisément pour cette densité que je trouve ce travail très réussi. Womanity semble trouver, avec ce chutney renforcé les couleurs qu'il devrait avoir depuis le début. Un travail à croquer.

A Men, le goût du parfum, enrichi de piment rouge : brûlant, tonitruant, audacieux, cet ajout de piment transforme presque le doux chocolat-café d'A Men en colosse à la force domptée. Le départ, très fougueux, projette immédiatement le café et le piment qui semblent naturellement se faire écho. L'on perçoit alors très vite les facettes boisées de A Men et le fond chocolaté se fait plus viril. Assez différent du A Men que l'on connait, il serait presque à la frontière du regretté B Men. Pour qui voudrait changer sans partir trop loin, c'est intéressant non ?

Angel Eau de toilette : alors que je visitais en Juin le salon des matières premières à parfum, Givaudan nous présentait une nouvelle molécule. Sans en être vraiment certain, il ne serait pas étonnant d'apprendre qu'Angel Eau de Toilette serait le premier parfum à l'utiliser de manière évidente. Pourquoi ? Parce que cette molécule qui se nomme paradisamine sent à la fois les fruits de la passion, la mangue, la framboise, le cassis, la pomme et la fraise. Or, les notes de tête de Angel Eau de parfum étant constituées de pomme verte et de fruit de la passion, il ne serait pas étonnant de faire un tel choix par volonté de lisser un peu le trait afin d'arrondir les angles et proposer une version plus accessible de ce parfum phare. Je suis assez d'accord sur le fait que le trait semble affiné et lissé, ce qui n'est pas un mal en soi, mais j'aimais précisément Angel pour ces facettes différentes et son évolution par surprise et selon les peaux ! Là, il y en a moins, mais peut être pour plus de monde il est vrai ?

Comme vous l'aurez compris, le travail sur le goût du parfum m'a très largement convaincu, car il projette la parfumerie de matières dans des profondeurs encore rarement explorées et permet d'enrichir les quatre parfums de facettes inconnues. Je trouve l'eau de toilette Angel très équilibrée, le flacon est magnifique mais je préfère tout de même la sensation originelle.

Grignoter tout ce petit monde comme une sorte de paradis ami pour les fêtes réserve de belles surprises ... on en mangerait !

Illustrations : Thierry Mugler, Ateliers et Le goût du parfums - Yves Bagros création culinaire : site yvesbagros.com

13 commentaires:

carmencanada /Grain de Musc a dit…

Je suis passée prendre des mouillettes de ces nouveautés aux Galeries Lafayette aujourd'hui. Déjà que les originaux sont d'une puissance peut commune (Alien tient quatre jours sur ma peau, et perce sous d'autres parfums même lorsque je le crois disparu)...
Mais alors là, c'est du radioactif. Même dans un calepin et un sac à main zippé, sans les avoir mis sur peau, je les sentais en plein restaurant thaïlandais. Six heures plus tard, j'avais encore l'impression de m'être roulée dans la poudre de cacao (sac toujours fermement zippé). J'ai fini par me débarrasser des mouillettes dans le métro, de peur de devoir faire exorciser mon sac à main... qui, curieusement, exhale la note marine de Womanity.
Cela dit, je les trouve tous très intéressants, et je suis une grande admiratrice de la maison Thierry Mugler... Mais ce sont manifestement des substances à manier avec précaution!

méchant loup a dit…

C'est sans doute parce que nous avons tendance à nous orienter plus facilement vers des effluves plus délicates que nous perdons des habitudes avec certaines intensités.

Je suis d'accord avec toi et c'est vrai depuis le début, Alien, Angel, A Men et Womanity sont a manipuler avec précaution pour être beaux sur peau.

Cela n'enlève cependant rien au travail sur la forme olfactive de ses variations et à la mise en valeur des facettes et des matières plus "technologiques".

Pour Womanity, la facette marine ne disparait pas en effet, mais elle me semble moins évidente dans ce chutney.

carmencanada /Grain de Musc a dit…

Oh, mais tu sais que tu parles à une femme qui peut porter le vieux Shocking ou Bandit sans ciller! Mais contrairement à ces parfums anciens de haute intensité, les Mugler travaillent des matières modernes qui se projettent (et tiennent sur peau) très différemment que des compositions abondantes en MP naturelles, y compris animales.
Quant à la facette marine, je crois vraiment qu'il doit y avoir des perceptions différentes selon les individus, peut-être même génétiques, car j'ai remarqué que nous n'y étions pas tous sensibles au même degré. Pour moi, elle ressort encore beaucoup dans cette version.
Evidemment, tout à fait d'accord avec toi pour féliciter la maison de son travail créatif et audacieux.

méchant loup a dit…

Nous devons en effet avoir des perceptions différentes d'un individu à l'autre, mais pour le coup ici, j'aime cette modernité des accords avec le coté un peu futuristo extraterrestrial qu'ils peuvent avoir. Pourtant, il me semble que ces travaux augmentent la densité, l'épaisseur devient presque plus proche du naturel. C'est assez flagrant sur le cacao de Angel et le piment de A Men.

Anonyme a dit…

A propos de projections olfactives d'enfer, je porte en ce moment Sublime EDP/Parfum et 1000 EDT de Jean Patou en version pre-Procter & Gamble (annees 90), ca c'est du parfum et pas de la pisse de moineau!

Le nouveau Angel en overdose de chocolat, est-ce l'extrait edition limitee special Noel ou un nouveau flanker EDP?


Emma

méchant loup a dit…

Ca c'est ben vrai !
Les nouveaux Mugler sont des variations sur le thème principal, un peu comme si 1000 avait été projeté sur une facette cuir à l'époque ou si Sublime accentuait son santal lacté, pas vraiment des flankers au sens commercial su terme.

Jicky et Phoebus a dit…

J'avoue craquer à moooort sur l'Alien et le Womanity !!!!

J'aime beaucoup le Angel aussi, mais vraiment, le Alien et le Womanity ils m'ont achevé !

Le piment est surprenant aussi : on y reconnait vraiment moins la fragrance d'origine. Mais c'est peut être celui que j'aime le moins.

C'est moi ou Mugler c'est une des rares marques mainstream qui s'améliore à fond avec le temps ?

J.

Anonyme a dit…

J., d'accord avec toi, Mugler innove a fond pour une marque commmerciale, ce qui n'est pas le cas de l'industrie de la parfumerie mainstream qui tourne en rond autour de girly fruities qui se ressemblent tous.


Emma

méchant loup a dit…

Et je suis content de voir que nous sommes tous assez d'accord sur ce point !

Jicky et Phoebus a dit…

J'ai ressenti le Womanity Chutney de Figue. Nan mais c'est ouf. C'est un PUT**N de coup de coeur !!!

Le Womanity de base, j'aime beaucoup, mais il m'a fallu du temps pour le comprendre. Mais celui là est d'une limpidité incroyable !!! Je l'adore !!!

Il a une profondeur, une alliance avec la peau qui le rend moins "froid". J'allais dire plus humain, mais comme il lorgne du côté ET de la force....

Nan vraiment j'applaudis ! Ca fait du bien de sentir ça !

méchant loup a dit…

Petite précision à postériori: l'eau de toilette Angel est un parfum de chez Robertet, composé par Amandine Marie (douée la fille quand même!).
Il est donc fort peu probable que ce soit la mollécule mentionnée, la paradisamine, qui soit utilisée dans ce parfum.
J'en déduis qu'il donc qu'il existe des "produits" assez proches !

narca a dit…

cher méchant loup quelle surprise de vous lire non seulement vous parlez des parfums mugler mais en plus vous avez choisi la même photo que moi .Je suis une inconditionnelle de womanity j'aime les parfums mais avec celui là c'est une rencontre sensuelle presqu'une dépendance renforcée par la rencontre avec le chutney de figues

Cyril L a dit…

Womanity est superbe pour une dame, mon parfum préféré avec Gaultier 2. par contre à tu essayé A MEN Pure Malt, je l'ai si tu veux l'essayer et peut être que je vais m'en séparer d'ailleurs...