mercredi 14 décembre 2011

Top d'hiver : sous le signe du poivre et des muscs.



Je me suis aperçu alors que je souhaitais publier ce top fragrances qu'une note revenait souvent dans les créations qui attirent mon attention cet hiver : le poivre. Dans au moins trois d'entre elle, c'est un pilier. Avant d'entrer en plein dans les frimas dès la semaine prochaine, voici un petite liste pour se réchauffer et passer de bonnes fêtes en famille.



Poivre Samarcande d'Hermes : et oui, je crois que finalement, c'est celui des Hermessence qui l'emporte. J'aime ce parfum, sa finesse, une sorte douceur virile, élégante et raffinée. Sa texture froide et pointue me booste et finalement, il n'est pas si absent qu'il en a l'air. Discret, mais bien là ! Addictif.

Préparation Parfumée d'Andrée Putman : épurée à l'image de la créatrice Andrée Putman, la préparation parfumée qui porte son nom explore le poivre dans un univers froid et mouillé tel un décor de restaurant branché dernier cri. On m'a souvent dit que ce parfum faisait odeur de lieu plus qu'odeur de peau, pourtant, telle une Cologne contemporaine "d'architecte", Préparation Parfumée est à la peau ce que le style d'Andrée Putman est au design : vibrant et élégant.

L'Eau Sento de Iunx : explorant du coté de Préparation Parfumée sa trame olfactive poivrée écrite par Olivia Giacobetti, l'Eau Sento s'enfonce un peu plus dans les bois et le sable, car il évoque à merveille cette idée d'un bois flotté "mouillé", lissé par les vagues et le vent. Unique, moderne, ce serait un peu la version intense du précédent. Singulier et doux.

L'Esprit du Tigre de Heeley : et oui, vous me croirez ou non, mais dès que l'on commence à sentir la grippe et le rhume pointer le bout de leur nez, un petit coup de ce parfum et l'énergie revient, comme s'il avait un effet thérapeutique. Une bonne dose de camphre, de poivre, de menthe et d'eucalyptus arrondie de galaxolide (un musc blanc très rond) et vous voilà repartis du bon pied. Le tout reste d'un effet discret et naturel sur peau, un peu comme si vous veniez juste de sortir d'un bon sauna. Poivré, camphré, vivant et original en diable.

L'Eau de Gentiane Blanche d'Hermes : convoité depuis quelques temps pour ses racines à fleur de peau, odeur de terre un peu amère mais si rendue très douce par un cocktail de muscs blancs et un effet iris, mat et soyeux, ce parfum accompagne discrètement les journées froides sans jamais envahir, et c'est une qualité. Original et pourtant très facile à apprivoiser, enfin, j'ai mon flacon ! La douceur brute.

Cuir de Russie de Chanel : comment ai je pu me passer de ce parfum ? Sans doute à cause de son prix et de la quantité trop grande du 200ml qui me freinaient. Depuis qu'il existe en petit flacon, il n'y a plus de raison de se retenir. Absolument aucun regret, ce cuir floral jasminé, fumé et vanillé est un vrai parfum à fleur de peau, unique et sensuel. Le sillage ample faisant penser à une forêt enneigée, à un beau blouson de cuir ou aux sièges d'une belle voiture de luxe vous enveloppera de sa chaleur réconfortante. Une icône, d'une finesse incomparable et et d'une aura inimitée.

For Him Intense "Musc Collection" et l'Eau de Musc de Narciso Rodriguez : cela fait maintenant presque trois ans que For Him m'accompagne régulièrement dès qu'il commence à faire un peu froid. Il appelle la laine, le cachemire de préférence de couleur gris anthracite, que j'aime porter en hiver. Cette année, il est encore là, réconfortant.
L'Eau de Musc, elle, m'accompagne un peu à la manière de l'Eau de Gentiane Blanche, quand j'ai envie de douceur et de ne pas trop sentir le parfum. Parfum "jean-T-Shirt" par excellence, cette eau noyée dans les muscs se situerait entre Ck One et Bulgari pour Homme, comme un parfum cocoon, très agréable qui n'a aucune raison d'être uniquement réservé aux femmes.

Un peu mis de coté ces derniers temps : les l'Artisan, Vétiver Extraordinaire.

Les envies à venir : Sycomore de Chanel, L'Eau d'Hiver de Frédéric Malle, Avignon ou Kyoto de Comme des Garçons. Lesquels choisiriez vous ?

Et vous ? Quel est votre Top 5 d'hiver ?

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Je ne porte que Boucheron depuis le mois de novembre, version pré-reformulation made in Switzerland avec bottle made in France (1988-2001) qu'on trouve encore facilement sur ebay.com et avant qu'il ne fut exclusivement made in France et reformule a maintes et maintes reprises apres 2001. La formule d'origine est bourree de civet et de muscs ultra-sensuels et surtout elle est denuee de cette horrible note pateuse fruitee post-2001. Luca Turin qualifie la toute derniere version 2011 de Boucheron de "transparent affair" en comparaison avec l'ancien,,,


Emma

Laurent Husser a dit…

"L'eau d'hiver" d'Ellena est une remarquable "eau chaude" comme elle est surnommée par Les éditions de parfums. Elle a un évident rapport avec " Après l'ondée" de Guerlain, mais là je ne vous apprends rien (et c'est une réalité, j'adore les deux, le lien est évident) le côté héliotrope miellée est très doux, très agréable, avec sans doute une touche d'iris. J'ai découvert ce parfum il y a un an et c'est un de mes parfums favoris durant l'hiver ; dès le printemps j'arrête de le porter car après tout s'il porte son nom, c'est que cela doit être pour cette raison.

Anonyme a dit…

l'eau d'hiver j'ai essayé pour moi il est très "sucré" du coup trop féminin pour moi,mais j'aime bien son côté enveloppant et cotonneux.Je suis aussi à la recherche d'un parfum d'hiver chaud ,réconfortant.Maintenant je mets serge noire.Bonne idée les encens comme des garçons,j'espère qu'on aura droit à un retour(tokyo n'existe pas c'est kyoto).

méchant loup a dit…

Parfois je suis vraiment très fatigué ! Vraiment !
C'est bien Kyoto en effet et j'ai donc rectifié. Les 2 me tentent. J'aime le coté encens franc légèrement mandariné de Avignon mais l'évolution est un peu trop linéaire et manque peut être un peu de finesse, donc je me demande si je ne préfère pas le coté tabacé et plus floral de Kyoto.
Sinon, merci pour vos remarques sur l'Eau d'Hivers car comme c'est un investissemement non négligeable, des avis très positifs sont toujours les bienvenus. J'aime beaucoup sa belle douceur miéllée ambrée.

Géraldine a dit…

Kyoto ! Je lorgne aussi desssus, mais je l'envisage plutôt pour l'été prochain.
Sycomore est une merveille aussi, mais je crois que je lui préfère, malgré tout, les aspérités un peu râpeuses d'Encre Norie.
Mon top 5 en ce moment, c'est plutôt un top 4 : Cèdre, Filles en aiguilles, Mitsouko, Habanita. Et peut-être Chambre noire ou Musc Ravageur aussi.
Et quelques invités de passage bien sûr !

Tim Buktu a dit…

Et Bang, de Marc Jacobs, il s'impose aussi comme référence de parfum poivré, non ?

méchant loup a dit…

Tim Buktu, Malgré l'originalité et l'envolée originale et poivrée, Bang laisse un petit quelque chose de légumineux qui me monte à la tête et me gène sur la longueur.
Géraldine, on choisit l'audace on dirait?
Emma, Boucheron était en effet bien meilleur avant !
Anonyme, Serge Noire n'est il pas aux antipodes de la douceur et du confort recherché, car il a un fort caractère celui là ?

Et sinon, je pourrais presque ajouter à ma liste deux Ambres : l'Ambre Extrême et Ambre Narguilé, redécouverts hier portés en "live" et qui sont tous deux vraiment très beaux.
Hélas, il faudra faire des choix et L'Eau d'Hiver est le prochain sur la liste.

Anonyme a dit…

Mon Top 5 d'hiver pourrait être :

1. Spiritueuse Double Vanille (Guerlain)
2. Tonka Impériale (Guerlain) quand il fait très froid
3. Gaultier² (Jean-Paul Gaultier)
4. Rochas Man Intense (Rochas)
5. Noir de Noir (Tom Ford)

Le classement des ces cinq favoris n'est vraiment qu'indicatif !