mercredi 13 juin 2012

Cabotine de Gres et See and be seen Sacha de Benefit : J'Adore, la tubéreuse.

Si la tubéreuse se conjugue souvent en mode "show off", elle existe aussi en version plus champêtre et lumineuse, avec une certaine légèreté. Quelques brins d'herbe verte, que l'on retrouve dans ces deux parfums somme toute assez proche : l'un, See and be seen Sacha, un peu plus moderne et propre, cultive une séduction coquine, l'autre, Cabotine, un peu plus habillé, n'en est pas moins cabotin. Ces deux là, fidèles à l'exubérance de la tubéreuse, savent néanmoins la contenir, elle qui distille ses charmes en leurs coeurs.

Fougueuse et vénéneuse, elle se pare ici d'accords floraux de violette et de jasmin, qui la rendent crémeuse dans son sillage et assez souple sur peau. Légèrement verte, la trame de ces deux parfums pourrait être qualifiée de compromis entre celle d'un des plus grands succès de ces dernières années qu'est J'Adore, et le piquant au caractère unique qu'est Poison, dont Cabotine et See and Be Seen seraient en quelques sorte les mutants. 
Le muguet, un accord de fleurs blanches dont le freesia, le gardénia, l'ylang ylang, le jasmin, la fleur d'oranger et la tubéreuse bien sûr, sont au centre. Je ne saurais dire si c'est une boule de muscs blancs qui favorise cet effet, mais il émane de leur sillage un effet très "cocoon", comme si un certain confort et une certaine féminité "au bout des ongles" voulait jaillir de ces deux là. Il s'en dégage un "effet tilleul", miellé pour Cabotine, un autre un peu plus "feuillu et marin" pour S&bsS, dans un sentiment à la fois attirant, addictif et qui ne laissera personne indifférent. Ils n'ont pas été créés à la même époque, le petit dernier faisant un peu plus actuel, plus lumineux, il ne peut nier une certaine filiation avec son ainé Cabotine. Tous deux sont deux petits coquins, vous dis-je ! 

Affirmés tout en restant faciles pour des tubéreuses, n'ayant rien à envier à certaines tubéreuses plus "niche" car ils savent se faire très couture aussi, sans atteindre la singularité d'un Nuit de Tubéreuse par exemple, ils ne déméritent pas et doivent émerger des fonds de rayons. La belle saison arrivant, ils sauront illuminer les soirs d'été d'un sillage vert anis mordant, séduisant et champêtre. Comme un rayon de soleil !

Ahhh, j'adore la tubéreuse ! Et si J'Adore devait en être une, il irait sûrement puiser chez ces deux là !!

Illustrations : Steven Meisel, Benefit, Parfums Gres.

6 commentaires:

Dominique a dit…

Hello,

Je craignais que le nouveau Benefit ne soit pas bien, en fait il est très joli et je compte le porter ! Par contre, je n'ai aucun souvenir de Cabotine, de quoi aller à sa redécouverte.
See and be seen Sacha tout un programme !

Anonyme a dit…

Bonjour, Que pensez vous du parfum knize ten de knize?

Méchant Loup / Thierry a dit…

Ah ah ? Vous aimeriez bien savoir... et je ne me prononce pas pour le moment, mais il se pourrait bien que vous teniez là quelque chose d'intéressant !

Anonyme a dit…

J attends votre avis avec impatience lol......

soph a dit…

ah, cabotine, ma cousine le portait, un parfum à la fois jeune femme (dans le sens frais du terme) et mutin!

en revanche je croyais qu'il était arrêté mais ça me rassure qu'il n'en soit rien!

Méchant Loup / Thierry a dit…

Je crois qu'il est arrêté dans la distribution classique, en revanche, il se trouve parfois chez des destockeurs (dont un en face du musée Grévin avec d'autres versions)ou en Espagne, où je l'ai payé 19€ le 30ml avec une crème. Très attachant en effet !