jeudi 20 septembre 2012

Guerlain mon amour : joyeux anniversaire à deux chefs d'oeuvre !

Alors qu'il y a deux heures précisément, Guerlain célébrait avec la Société Française des Parfumeurs les 100 ans de l'Heure Bleue, je réalisais sur le retour, alors que je m'apprêtais moi même à préparer un article sur un Serge Lutens, qu'il y a 20 ans jour pour jour, le 20 Septembre 1992, je découvrais Héritage

Jusque là, Guerlain n'avait fait partie de mon univers qu'à travers le sillage de certains proches par la biais de Jardin de Bagatelle, de Shalimar et de Chamade. Bien sûr, je connaissais déjà Habit Rouge, Vétiver, et Derby, mais aucun n'était "le mien". Quand j'ai pschitté Héritage sur mon poignet, je fus immédiatement transporté dans mes souvenirs. C'était "ça", et il renversait d'un coup tout ce que j'avais tenté de porter jusque là, de Fahrenheit à Cacharel Homme, en passant par bien d'autres.

Depuis ce temps, il y a eu du chemin, et de formations en  matières premières, de l'Osmothèque à Cinquième Sens  en passant par la SFP, le blog et la création, Héritage a toujours été là, présent, comme un talisman pour se retrouver, se ressourcer, reconnecter à mes valeurs, au plus profond de ce qu'est pour moi, la parfumerie. Il fut rejoint bien sûr depuis par la découverte de l'exceptionnel patrimoine olfactif de la marque, par Vol de Nuit, Mitsouko, Chamade, Nahéma, Chant d'Arômes, L'Heure Bleue, qui après 100 ans provoque toujours le même émoi. Ce patrimoine qui devrait être célébré comme celui de l'architecture le fut la semaine passée, me laisse encore aujourd'hui sans voix. Qui en effet, mis à part quelques marques spécialisées le propose ? C'est simple, elles se comptent sur les doigts de la main.

Alors oui, il y a le marketing, la pression des marchés, la concurrence, mais pour moi, même Guerlain Homme, La Petite Robe Noire et Shalimar Initial, quoi que vous en pensiez et vous n'allez surement pas m'épargner, respectent la ligne, le style, les valeurs maison et à quelques rares dérives près, je suis tout compte fait, rarement déçu, sauf peut être par cette législation sévère qui oblige les reformulations. 

Oui, malgré tout, même si aujourd'hui Thierry Wasser revisite l'Heure Bleue (quel parfumeur ne rêve pas d'un tel exercice?) dans une volonté de plaire à un public plus jeune (+ poudré, + aldéhydé, + fumé, et disponible l'an prochain dans la collection "Les Parisiennes"), la petite flamme reste, je ne suis déçu que quelques secondes sur touche car sur peau, la "patte" reste, ce petit coin de bonheur, ce petit bout de flamme qui brille et qui fait que cet amour que l'on ne contrôle pas, cet amour de jeunesse dont on ne fait jamais le deuil, cet amour vibrant du parfum, de la création et des matières premières, est toujours là, au plus profond de moi et de ce qui me plait en la maison.

Oui, malgré tout le contexte, c'est encore loin d'être la catastrophe d'Hiroshima Dior, il y a encore des gens qui y croient et qui aiment leur "maison". J'ai beau me dire parfois "j'aime le parfum et les matières, ils me gonflent avec ce truc", je n'arrive pas à ne pas aimer Guerlain. Guerlain est et reste un socle, au coeur de mes valeurs et de ce que je voudrais voir plus souvent en parfumerie ! Guerlain serait il "Guerlain mon amour" ? 

Bien sûr, ce n'est pas la raison qui parle, mais c'est une flamme qui brille encore ! Encore ?  

Illustration : petite flamme qui brille.

64 commentaires:

Anonyme a dit…

J'estime qu'il y a une incapacite totale chez Guerlain a innover tout en respectant les codes de la maison, Idylle qui a ete un echec commercial a l'international en est l'exemple parfait.
Je ne crois pas au futur de cette maison.
En ce qui concerne les reformulations, Nahema en extrait reste encore tres beau, par contre L'Heure Bleue est mort, ce parfum en extrait n'a plus rien a voir avec ce qu'il etait, ils devraient le discontinues comme ils l'ont fait avec l'extrait d'Apres l'Ondee.
Mitsouko est nettement moins feminin, beaucoup plus vert.


Emma

Méchant Loup / Thierry a dit…

Hélas, tu n'as pas tort, l'extrait de l'Heure Bleue a pris un sacré coup, Mitsouko aussi mais je n'arrive pas encore à me dire que tout cela puisse disparaître un jour. Je m'étonne que la marque ne communique pas sur les matières, essences même de son essence, mais elle est prise dans une tourmente concurrentielle internationale qui fausse le jeu du "beau" par une course au "nouveau".
Malgré cela, Shalimar Initial et pour moi La Petite Robe Noire sont de belles surprises, mais je sais que je vais faire hurler en disant cela !

Jicky et Phoebus a dit…

Ça va te faire plaisir mais j'avoue trouver Guerlain Homme et Shalimar Initial vraiment dans la veine Guerlain. La petite robe noire, moins mais par contre on y reconnaît une certaine patte qui la différencie des autres du genre.

C'est joli comme histoire. J'aime beaucoup Héritage, que j'aimerais vraiment sentir dans mon entourage. Et je ne le trouve même pas daté. Ni Fahrenheit d'ailleurs. Bon après c'est une époque que je n'ai pas vécu donc que j'associe moins dans le temps mais je les trouve toujours aussi modernes.

Guerlain mon amour, oui

J.

Anonyme a dit…

Je ne suis pas contre La Petite Robe Noire qui est meilleur pour Guerlain qu'Idylle. Question, pourquoi ce parfum n'est-il pas commercialise aux Etats-Unis? (a l'exception de Saks et Bergdorf a New York en exclusivite).
Communiquer sur les matieres, a mon avis le grand public s'en fout, c'est bon pour ceux qui achetent Serge Lutens et By Kilian. Shalimar Initial est pas mal non plus mais c'est un flanker, ce n'est pas un nouveau depart ni un vrai nouveau parfum.



Emma

Poivrebleu a dit…

Ah ah!
Non moi je n'ai pas l'intention de te tomber dessus, car je te suis en tout point ! Sauf peut-être sur Guerlain Homme, mais je maîtrise moins les masculins de la maison...

Oui Guerlain c'est une histoire, longue, importante, trop importante peut-être pour que l'on se résigne à discontinuer des références qui ne sont plus que l'ombre d'elles-même à cause des reformulations.
Discontinuer L'Heure Bleue, oui, cela arrêterai le massacre peut-être, mais ça laisserai un vide immense que rien ne pourrait plus combler.

En plus de quoi, Guerlain a la chance de compter dans ses rangs des personnes passionnées, investies, sincères et qui aiment profondément le patrimoine essentiel de cette maison. Ce sont grâce à elles (je pense à Sylvaine Delacourte) que Guerlain tient tête aujourd'hui, et reste peut-être la seule maison de LVMH qui n'a pas jeter son patrimoine aux ORDURES comme c'est le cas chez Dior.

Et oui, moi aussi j'adore SPI (dont le seul défaut est d'être un flanker), j'aime La Petite Robe Noire (première version, pas la nouvelle), et j'aime aussi L'Instant, L'Instant pour Homme et j'attends et attendrai toujours la suite avec beaucoup d'impatience.

Alors, merci Thierry pour ta déclaration vibrante et touchante. J'espère en lire d'autre comme celle-là à l'avenir !

(Je viens d'ailleurs de me faire la remarque que Serge Lutens et Guerlain sont parmis les marques qui ont réellement des FANS inconditionnels capable de créer des passions aussi puissantes. Et je pense à feu Caron qui aurait pu en faire partie...)

Anonyme a dit…

Poivrebleu, si je peux me permettre de vous repondre a propos de Sylvaine Delacourte, je reconnais qu'elle est passionnee, je sais que vous la connaissez a titre personnel mais n'en demeure pas moins qu'elle est incompetente a son poste en tant que directrice artistique. Je la tiens responsable de son incapacite a veritablement innover en respectant les codes de la marque. Toutes les tentatives qui portent sa signature ont ete des echecs commerciaux les uns apres les autres a l'international, de L'Instant a Idylle, ce dernier n'ayant meme pas ete commercialise aux Etats-Unis. De meme elle a revendique sa participation directe pour la creation de Cruel Gardenia, un parfum qui n'a rien de cruel, qui n'est pas un gardenia mais un savon cremeux sans interet pour reprendre l'avis de Luca Turin sans son dernier guide.



Emma

Méchant Loup / Thierry a dit…

Emma, oui, Poivrebleu et moi connaissons Sylvaine Delacourte, mais je pense vraiment que s'il n'y avait pas de gens comme elle chez Guerlain, qui connaissent et aiment ce patrimoine de toute leur force et conviction, qui tiennent malgré la pression des plus forts qu'eux et des décideurs, et contribuent directement à maintenir un cap, que tu aimes ou pas (je précise qu'Idylle est une initiative entièrement Thierry Wasser, sans Sylvaine), la "Maison" ne serait-elle pas définitivement "Diorisée" ?

On lui doit Champs Elysées, l'Instant, L'Instant Homme, Insolence, l'Art et la Matière, Les collections Les Parisiennes, La Petite Robe Noire première du nom et j'en passe, mais je reconnais quelques loupés sous la pression sans doute, comme l'Instant Magic, My Insolence, Arsène Lupin Voyou et quelques autres, mais qui, dans son travail fait toujours réellement ce qu'il veut ???

Je précise également que si nous la connaissons, c'est parce qu'elle n'a jamais fermer sa porte, alors que nous étions avant tout, de "petits" passionnés... qui peut se vanter d'en faire autant ? Chez Lancôme, qui ne sait même pas qui vous êtes,du moment que vous rajoutez une ligne sur le chiffre d'affaire, chez Caron, qui vous claque le téléphone au bout du fil, la direction artistique de Chanel, inabordable ?

Laurent Husser a dit…

Je suis toujours intrigué par ces prises de bec sur quelque chose que peu de gens peuvent constater.
Je m'explique.
Je me suis passionné véritablement pour le parfum depuis 2-3 ans ; auparavant, comme beaucoup, je portais des choses que j'aimais (Egoiste, Habit rouge par exemple) sans en faire un hobby.
Désormais, c'est le cas et je suis grand fan de Guerlain et je n'ai donc jamais eu la possibilité de sentir des "anciens" avant des reformulations, reformulations qui j'estime, sont logiques.
Si je faisais un comparatif avec le vin, on pourrait dire que seuls les champagnes ne bougent pas, puisqu'ils sont chaque année refaits à l'identique (je parle des cuvées de base chez Moët, Bollinger etc...). Mais ici nous sommes dans des créations soumises à des contingences différentes.
Je serais prêt à me procurer des anciens parfums mais j'habite Strasbourg, je ne sais pas où chercher à Paris quand j'y vais, je m'en passe donc bien pour le moment et je suis ravi d'avoir acheté Jicky, Shalimar ou Mitsouko en extrait que je trouve splendides dans les versions que j'ai datant donc d'il y a peu.
Pareil pour Habit rouge que je porte dans les diverses versions, j'ai notamment découvert l'extrait en juin dernier et quel magnifique parfum ! Donc la thématique un chouia d'arrière-garde (même si cela m'intéresse et que je pense que vous avez quelque part raison), me touche peu.
En ce qui concerne les récents Guerlain, de quoi parle t-on ? des lancements grand public ? ce n'est pas forcément pour moi, je préfère m'intéresser aux collections exclusives et je ne vois donc pas pourquoi critiquer les blockbusters lancés sur le marché. D'autant plus que ayant sentis ceux là, je me dis qu'ils sont bien plus beaux que la majorité de ce que je sens quand je sors le soir !
Je suis parfaitement heureux avec l'exquis Arsène Lupin, dandy par exemple, un de mes préférés chez eux et Cuir Beluga est très beau aussi et je suis impatient de découvrir au fil des prochains mois les autres créations exclusives comme la nouvelle collection Déserts d'orient ou les autres membres de L'art et la matière.
En ce qui concerne Héritage, j'avais déjà laissé un commentaire élogieux sur votre premier billet. C'est grâce à vous que je l'ai senti il y a quelques mois et je suis tombé sous son charme massif ; je le porte en EdP et c'est un beau parfum d'homme, complexe, raffiné, élégant, qui évoque d'autres anciennes créations de Guerlain. J'espère qu' il continuera de m'accompagner aussi dans 20 ans !

DAU a dit…

Les reformulations me brisent le coeur, les collections exclusives ne me passionnent pas et les lancements grand public pourraient me désespérer car j'y trouve beaucoup de médiocrité... Cependant, chez Guerlain, il y a toujours eu beaucoup de lancement pour peu de chefs d'oeuvre, les anciens que nous aimons ne sont que les quelques survivants.
Cependant, Insolence et Shalimar Initial me font encore rêver: je les trouve vraiment bien fait, avec une griffe maison, de jolies matières etc. Et pour une marque, c'est déjà fort bien, je peux donc pardonner et oublier les flankers et Idylle, même si malheureusement je les vois beaucoup trop dans les linéaires aux dépens de mes chéris plus anciens... Mais la maison garde un potentiel à faire rêver même si je ne délire pas d'optimisme, je peux me dire qu'il y a encore quelque chose.

Anonyme a dit…

qu'est ce que ca peut balancer comme critiques acerbes sur Guerlain !!!! sans consideration pour les gens qui y travaillent, aiment profondément cette maison et tentent de lui conserver son âme;
et pour moi Thierry Wasser, après des débuts balbutiants, relève le défi de faire vivre Guerlain

il y a bien sur eu une période de creux aprés le rachat par LVMH (qui remonte à 1994 tout de même), la définition d'une statégie qui s'inscrive dans le contexte actuel et remette Guerlain dans la course avant de n'être plus qu'un souvenir pour passionnés et surtout il manquait un capitaine au long cours (JP Guerlain avait jeté l'éponge en disant lui même que la parfumerie à l'ancienne était finie)


le travail de Wasser sur les grands classiques lui a surement permis d'acquérir la "Guerlain touch" dont ses premiers essais manquaient; il a clairement parlé des reformulations et des contraintes de la legislation sur les matières premières(voir une interview publiée sur Basenotes par exemple); même si cela me semble au fond un faux débat puisque depuis que Guerlain existe les matières premières ont été en constante évolution et amélioration: la vanille de 1900 n'était surement pas la même que celle de 1950 ni celle de 1980 ni celle de 2012
les actuels parfums reformulés sont en général plus lumineux et "aérés" que les anciens, moins mystérieux, moins "sales" ou animaux, mais aussi respectueux que possible voire parfois un retour vers du mieux (je pense à Shalimar que je trouve bien meilleur qu'il y a 3-4 ans); on peut le regretter ou parfois mieux aimer la nouvelle formule; c'est mon cas pour Mitsouko
les reformulations existent dans toutes les maisons; si vous aimez une version, faites un stock pour le restant de vos jours !

sans lancements grand public (certes pas tous réussis: mais avez vous compté le nombre de parfums qui ont été arrêtés ? et cela bien avant la rachat par LVMH) qui représentent le fond de commerce et la source principale de revenus, il n'y aurait point d'exclusifs et de fragrances rares où la créativité s'exprime de la plus belle manière
alors moi quand je sens Songe d'un Bois d'Orient, Dandy, Bois d'Arménie et d'autres merveilles, je ne peux qu'applaudir et espérer que Guerlain continue à exister

dominique a dit…

Hello,

J'abonde dans le sens de Dau. Guerlain, c'est souvent les larmes aux yeux que je l'évoque. Guerlain c'est mon premier amour en parfumerie comme pour beaucoup d'entre nous, jeunes et moins jeunes. Que reste-il de Jicky aujourd'hui ? Je l'ai ici, pas loin, de toute façon je ne peux pas me passer de Guerlain très longtemps. Mais force est de constater que les parfums prennent de plus en plus une allure fantomatique... Renoncer à y croire serait de la lâcheté, continuer à y croire aussi dans un certain sens.
Peut être que Guerlain appartient désormais à notre patrimoine, il s'agit bien d'héritage - sans évoquer le parfum - enfin je ne sais pas. A sentir des anciens parfums comme Ivoire ( massacré, il n'y a pas d'autre terme ) chez Balmain ou Femme de Rochas également mis à mal ( et celui-là je l'adore au même titre qu'un Guerlain ), on peut s'interroger. Envers et contre tout, je continue à aimer Guerlain et je dirais même que la vie sans Guerlain quel intérêt ? Guerlain et c'est mon coeur qui bat, je reprends toujours cette phrase là parce que c'est vrai, ah oui " le coeur est un organe de feu " pour citer Ondatjee.

Anonyme a dit…

Ce que certaines personnes ne comprennent pas ici ce sont les codes la maison Guerlain et la totale incapacite a evoluer en fonction de ce patrimoine.
Bois d'Orient par exemple, ca ne sonne pas Guerlain, ce n'est pas Guerlain parce que ce n'est rien d'autre que du plagiat Serge Lutens! Un parfum Guerlain ca s'appelle Apres l'Ondee, Nahema ou Samsara mais certainement pas Deserts d'Orient.
En ce qui concerne Sylvaine Delacourte, je lui reconnais son accessibilite avec vous les bloggeurs parisiens, mais c'est le resultat final qui compte, peu importe si on vous ouvre ou ferme la porte au nez. Je ne la juge pas de manniere personnelle, elle est directrice artistique c'est pas rapport a sa fonction et son travail que je juge.
Les noms de parfums tres Serge Lutens, it infuriates me, desolee de m'exprimer ainsi.



La personne de Strasbourg peut tenter les vintages pre-reformulations sur eBay.com (Etats-Unis)

Anonyme 21 septembre 2012 10:53: Mitsouko aujourd'hui est tres vert, il a une moustache aussi, ses notes poudrees feminines ont completement disparues!



Emma

Anonyme a dit…

Mitsouko est peut etre devenu plus masculin et je le porte avec plaisir, mais je ne le trouve pas vert; pour moi il est equilibré juste poudré comme il faut et surtout il n'a plus cette odeur d'huile de friture que je lui trouvais avant; à noter que Thierry Wasser (toujours dans son interview parue sur Basenotes) a dit l'avoir retravaillé pour le rendre encore plus proche de l'original (tout en reconnaissant que refaire les parfums dans leur formule originelle est tout à fait impossible); des nez avertis ont ils remarqué une différence par rapport à la reformulation faite par Roucel (si je ne me trompe)?

pour ce qui est des extraits actuels, il est conseillé de les laisser viellir quelques temps

je n'attends pas de Guerlain de refaire Vol de Nuit ou Nahema: ils existent deja !
je pense que de tout temps Guerlain (et les autres parfumeurs) ont lancé ce qui était dans l'air du temps; certains parfums ont résisté aux modes mais de nombreux autres sont passés dans les oubliettes de l'histoire

Je ne vois pas pourquoi Songe d'un Bois d'Orient sonnerait moins Guerlain que Jardin de mon Curé, Fol Arome ou Rose du Moulin ...

Tout est affaire de subjectivité

Lutens, je n'ai jamais compris l'interet porté à ses parfums et ils me laissent indifférent
les Guerlain me parlent directement

Anonyme a dit…

Parce que Bois d'Orient c'est du plagiat Serge Lutens. Bois d'Orient mais quelle plaisanterie Jardin quand on sait que Serge Lutens a deja son Bois Oriental depuis 1992!!

C'est comme si Nicolas Ghesquiere, qui est tres innovant et respecte les codes de sa maison de Couture, se mettait a faire du Chanel ou du Dior chez Balenciaga! Imaginez le tolle dans le milieu de la mode!


Jardin de mon Curé, Fol Arome ou Rose du Moulin, ces parfums ont tous contribue a l'identite Guerlain. Plus tard les noms de parfums Guerlain ont evolue, lorsque la maison s'est interessee a l'Orient, on a eu Shalimar et non Vanille d'Orient, Samsara et non Santal de Mysore!


Je possede deux flacons de Mitsouko en extrait, le premier de 1995 donc d'avant le rachat Guerlain par LVMH et un des annees 60 d'une beaute incroyable! Rien a voir avec l'actuelle version, tellement moins complexe et riche.
Je ne connais pas la version huile de friture, moi j'ai zappe les annees 2000 chez Guerlain, tellement decue.


Emma

Anonyme a dit…

Thierry, j'ai oublie de vous demander, je n'ai pas compris le + poudre et le + aldehyde pour l'Heure Bleue (je pensais que le public jeune qui ne connait pas la grande parfumerie mais que les daubes commerciales qui sont sorties depuis une quinzaine d'annees, n'aimait pas les aldehydes ni les notes poudrees). La encore je me souviens que dans les annees 80 et 90 (pre-LVMH), LBH etait encore tres poudre, aujourd'hui ces notes poudrees tres "femme" n'existent plus, on a du musc en fond, et du sucre. Pourquoi revisiter un parfum centenaire qui n'a pas bouge pendant des decennies et des decennies? Il a deja ete reformule (tres mal) dans les annees 2000, il faudrait encore le "revisiter" (c'est a dire reformuler) une ennieme fois? Il faut ou bien lui rendre sa vraie formule d'origine ou le discontinuer a jamais. S'ils veulent sortir un flanker qui revisite LBH, pas de probleme, mais qu'ils changent le nom comme ils l'ont fait avec Shalimar Initial parce que ce ne sera pas le vrai parfum de L'Heure Bleue!


Emma

soph a dit…

Je rentre tout juste de vacances en malaisie et j'ai eu la tristesse de louper cette conférence sur l'lheure bleue.

Emma, on peut discourir à l'infini sur l'évolution de Guerlain, mais s'il y a un responsable à qui faire porter le chapeau ce n'est certainement pas Sylvaine Delacourte, mais plutôt à LVMH qu'il faut le faire porter!
C'est cette direction qui fout la pression sur la rentabilité etc...

Certes comme thierry et poivre bleu, je la connais personnellement et cela joue peut-être dans mon jugement, mais c'est objectivement qqun de passionné, d'ouvert à la discussion, et qui fait ce qu'elle peut pour faire vivre une marque qu'elle affectionne bcp avec es contraintes de l'ifra et les contraintes de profit qui viennent de plus haut...

Par ailleurs faire vivre une marque comme celle-ci dans un contexte de mondialisation n'est pas évident: ce qui plait en France (dans la tradition Guerlain) ne plait pas à l'international et inversement donc ça doit etre un casse-tête.

Après oui moi aussi els reformulations m'attristent, moi aussi je lorgne sur les guerlain vintages de préférence, mais ça, ça n'est malheureusement pas de la faute des personnes passionnées qui y travaillent!

Par ailleurs Shalimar Initial est un beau lancement, et malgré son nom qui énerve car flanker, reste un parfum à part entière.
La petite robe noire, ce 'est pas du tout ma tasse de thé, mais alors pas du tout. Néanmoins dans le genre, c'est bien réalisé.

Et puis, même si c'est hors de prix, la collection l'Art et la Matière propose de belles créations...
En outre, L'instant (pour femme et pour homme) Insolence, pour ne citer qu'eux sont de beaux parfums également, ( et d'ailleurs nettement au dessus de ce qu'on trouve globalement dans le mainstream, qui plus est. )
Après oui moi aussi j'aurais rêvé d'un Attrape coeur lancé grand public, mais j'imagine qu'il y a des considérations marketing que nous ne maîtrisons pas...

Anonyme a dit…

le rachat date de 1994
mais on peut imaginer qu'en 1995 les choses n'avaient pas encore trop bougé

comment comparer un extrait tout frais de 2012 à un extrait qui a 20 ans ou 50 ans ?

Anonyme a dit…

chacun sa manière de voir les choses

de toute façon nous ne sommes pas dans le saint des saints et parmi les décideurs de la marque
l'art est difficile et la critique facile

vous dites que les anciens parfums disparus ont contribué à faconner l'image de la marque mais ça se trouve ils étaient médicores ou de simples copies de parfums sortis dans d'autres maisons à l'époque; comme ça se fait aujourd'hui: pourquoi ne pas faire ce qui plait aux clients?
ce qui n'empêche pas de sortir des parfums qui auront une diffusion plus limitée (je parle en terme d'audience) mais qui sont de véritables chefs d'oeuvre de la parfumerie moderne
ce grand écart peut agacer mais c'est la stratégie actuelle pour continuer à exister

pour ce qui est des noms des parfums, ils ont toujours collé à leur époque, non ?

je trouve Songe d'un Bois d'Orient parfait, très bien construit avec des matières premières excellentes;
Guerlain n'avait aucun parfum de ce genre
il est tellement different de tout ce que j'ai pu sentir chez Lutens que je ne vois toujours pas le rapprochement (si ce n'est la référence à l'Orient: mais elle est presque constitutive de Guerlain !) et les reproches; on est si loin des sucrailleries indigestes et repétitives de Lutens

Anonyme a dit…

Ce que vous ne comprenez absolument pas c'est que Bois d'Orient ce n'est pas du Guerlain, c'est du Lutens (Bois Oriental 1992). Comment preserver l'identite, la cohesion et le patrimoine de la marque quand chez Guerlain ils reprennent le concept Serge Lutens des noms de matieres!

De toutes facons, puisque tout le monde dans l'industrie du parfum y compris Guerlain reprend son concept de noms de matieres, Lutens ne le fait plus.
Toujours au-dessus de la melee (il doit bien en rire!), ses parfums actuellement portent des noms comme Une Voix Noire et Fille en Aiguilles! Rumeurs des trois prochains, Vierge de Fer (Jeanne d'Arc?), Laine de Verre et la Fille de Berlin.




Emma

Méchant Loup / Thierry a dit…

Je vois que les commentaires vont bon train depuis ce week end où je n'étais pas là !
Précisions au sujet de la phrase "Thierry Wasser revisite l'Heure Bleue". Il s'agit d'une réécriture, en parallèle à l'original, qui reste, et qui se présente dans un premier temps dans un coffret anniversaire en 3 concentrations différentes. Sur les 3, seule l'eau de parfum intègrera la gamme "les parisiennes" l'an prochain.
Olfactivement, je n'étais pas du tout emballé sur touche, trop aldéhydé, très cinglant, sur peau, c'est un cuir doux et fumé, plus moderne et beaucoup plus doux que sur touche qui s'installe.
Assez différent de l'original, qui reste inégalable et inégalé, on y retrouve tout de même ce petit truc de l'Heure Bleue qui fait vibrer !

Anonyme a dit…

Thierry, ce que tu me dis a propos ce coffret anniversaire ne m'emballe pas du tout. Je suis une inconditionnelle de L'Heure Bleue, ma version preferee est l'extrait pre-reformulation (d'avant LVMH) mais aussi le parfum de toilette. J'ai deniche deux flacons intactes et encore scelles sur eBay (Etats-Unis).

Je repproche egalement le manque de coherence de la marque. Il y a des annees deja, chez Guerlain on nous disait que l'extrait d'Apres l'Ondee avait ete retire de la vente parce qu'ils ne voulaient pas le defigurer a cause des reglementations IFRA, a cote de ca L'Heure Bleue est aujourd'hui un parfum compltement reorchestre qui ne ressemble plus du tout a la formule originale. Et j'en reviens a ce que je disais a propos des noms de parfum qui ressemblent a ceux de Lutens - Bois d'Orient, descendant directe de Bois Oriental de Lutens! La encore, c'est une question de manque de coherence, d'extreme confusion, on sent que les choses depassent un peu tout le monde chez Guerlain et que tout part dans tous les sens. Il y a vraiment quelque chose qui ne marche pas.



Emma

dominique a dit…

Je me garderais bien de comparer Guerlain à Lutens... Je trouve que les deux univers sont bien distincts, les inspirations aussi. Il n'y a pas de guerlinade chez Lutens, on y ressent une autre " potion magique " qui me semble vraiment à part.
Quant aux noms de parfums, nous sommes sans doute dans une période de clair-obscur qui inconsciemment nous marque tous, lois du business ou pas, du moins c'est mon impression.
Aimer Guerlain et Serge Lutens ne me paraît nullement aberrant, en principe d'ailleurs aucun univers olfactif ne me déplaît, certains parfums- oui c'est normal, on ne peut quand même pas tout aimer c'est évident - mais l'inspiration, elle, ne me lasse jamais.

Anonyme a dit…

dominique, chez Guerlain c'est bien pire qu'une periode de clair-obscur, il ne save pas eux-meme vraiment ou ils vont, ils suivent tant bien que mal les tendences, donc ils sont toujours un train derriere les autres. Lutens a eu son Bois Oriental, ils sortent leur Bois d'Orient, epoustouflant au niveau innovation!
Il y a trop de gammes de parfums, le consommateur ne s'y retrouve pas, c'est la confusion totale, le manque de coherence et surtout une marque qui ne marche plus du tout a l'international a l'exception du maquillage.



Emma

dominique a dit…

Hello,

Clair obscur je voulais dire pour notre époque en général.
Il y a en fait plutôt une opposition Blanc/Noir assez marquée en ce moment :

- La petite Robe Boire
- Coco Noir
- Voix Noire
- Lady Gaga ( jus noir )

- Blanc
- Blanche
- Ivoire
- Lumière Blanche

Je suppose que les contrastes ont toujours existé en parfumerie - je ne suis pas spécialiste du tout en la matière - mais aujourd'hui on joue sur ces codes là à des fins commerciales la plupart du temps. Le noir c'est en définitive l'élégance. Hélas ce sont des mots et des arguments malsains à partir du moment où ces codes sont bafoués.
Clair-obscur parce que les temps sont flous, indéfinis vu ce que nous vivons ou plutôt allons vivre ( changement majeur du climat irréversible ça c'est une certitude, modes de vie " mutants ", qui aurait pu croire qu'on fabriquerait des stylos bille à partir de bouteilles en plastique, maisons dites passives sans système de chauffage, utilisation de matériaux en apparence rudimentaires comme des sacs de sable pour isoler ces mêmes maisons, ça se fait en Grande Bretagne par exemple et les architectes s'inspirent ici directement de la 2ème guerre mondiale pour cela etc... ) Entre surconsommation et " less is more ", le monde change.
Le parfum, lui, appartient au luxe mais il n'échappe pas à ce mouvement général, même si à l'instant T c'est l'argent qui dicte sa loi.
Le maquillage Guerlain a beaucoup de succès à l'étranger, dirigé par Olivier Echaudmaison, il se maintient très bien en effet. Pour ma part, j'aime beaucoup certains produits car les pigments sont subtils, pour certaines collections hélas ça sent beaucoup trop LVMH. C'est moins catastrophique que Lancôme qui s'enfonce de plus en plus, parfums comme maquillage. Dans les deux domaines, il y a des Directeurs Artistiques de talent.... Bref.

Anonyme a dit…

dominique, le noir en parfumerie c'est bien plus que l'elegance puisque la haute parfumerie francaise est symbole d'elegance! Le noir c'est le mystere, et le premier grand succes, un succes qui s'est confirme pendant plusieurs decennies, est Narcisse Noir de Caron. Un succes a l'international tel qu'il se vendait comme des petits pains aux Etats-Unis au point ou Gloria Swanson immortalisa ce parfum dans Sunset Boulevard (1950) alors que Narcisse Noir est sorti en 1911!
Narcisse Noir est centenaire mais malheureusement il a ete defigure depuis les annees 2000.

Le parfum appartenait au luxe mais il s'est tellement democratise a l'extreme depuis les annees 90 qu'il est porte par toutes les classes sociale. Ce n'etait pas n'importe quelle femme qui portait Guerlain dans les annees 60, c'etait une bourgeoise, mais certainement pas une employee de bureau et encore moins une ouvriere. Aujourd'hui les grandes marques dites de luxe ciblent le maximum de personnes, les parfums sont moins elegants, moins classieux d'ou l'emergence de marques de parfums exclusives qui ciblent une certaine clientele qui ne veut pas de La Petite Robe Noire ni de La Vie Est Belle.


Emma

dominique a dit…

" Vogue " consacre son numéro de septembre au noir dans son ensemble. C'est pas mal fait, et pour moi c'est une 1ère parce que je n'achète jamais " Vogue ", je sais juste que Carine Roiteld fut Rédactrice en chef.
Je ne suis pas certaine que l'ouvrière puisse se payer des parfums... Même pas La Vie est Belle et heureusement d'ailleurs, ce serait beaucoup mieux qu'elle achète l'Ombre dans l'Eau ( 62 € les 50 ml alors que la vie est moche coûte plus cher ! ), quant à l'employée du bureau tout dépend. Je suis très souvent chez Sephora et c'est plutôt vide en général. Les niches sont désertes ou presque, bien sûr ce sont de jolies petites boutiques alors que Sephora est un supermarché, peu de place d'un côté et facilement 500 m² de l'autre.
Ce sont les coffrets qui marchent le mieux, ils sont déjà installés chez Sephora et je vis en province ! Le parfum reste un luxe en ces temps de crise, la démocratie en ce domaine certes oui vous avez raison, mais elle n'a pas cours pour certaines personnes qui s'arrêtent chez Sephora uniquement pour se parfumer. Honnêtement, je passe chez Sephora 2 fois par semaine environ, je fais partie des meubles pour ainsi dire. 3 " niveaux" chez Sephora : white, black ( la majorité des clientes ), gold. Et pour le niveau 2 ( désolée pour ce terme ), le parfum est réservé aux fêtes, Noël, anniversaire etc..
Pour beaucoup d'entre nous, le parfum c'est quelque chose d'acquis, quels que soient les sacrifices que ça suppose pour certains. Trois cibles en niche :
- une clientèle jeune, tournée vers l'avant-garde, le luxe, l'über luxe
- une clientèle plus âgée très aisée, CSP +++
- une clientèle d'esthètes fortunée ou pas qui prône un retour au Beau.

Voilà, j'en ai terminé de mon nième roman, je me demande comment les bloggeurs me supportent... lol à mon avis ils subissent plus qu'autre chose mais bon j'aime le parfum, j'aime la beauté et l'élégance, noir ou pas !
Bonne nuit sur ce.

Méchant Loup / Thierry a dit…

Dominique, de dernier post est tout à ton honneur et heureusement qu'il existe des gens qui aiment le beau et le revendiquent, quitte à s'attirer des avis divergeants.

Et merci pour l'analyse que je trouve très pertinente ! Preuve que beaucoup n'ont même pas accès au parfums dont nous parlons, il y a une demande sur du très bas de gamme vu la prolifications des "faux", des parfums pas cher, des imitations à deux sous sur les marchés ou aux frontières Belges et Espagnoles, et nous ne parlons même pas de la qualité des matières employées dans ces sous produits, qui fertait hurler les défenseurs de l'IFRA...
Pourtant, ils pullulent, réussissent parfaitement à attirer ceux qui croient acheter de la qualité pour 5€, alors que la création réelle et l'utilisation de beaux composants naturels pour de grandes marques est bridée !

Pour nous, c'est la cata ! Pour les charlatans, un bon business, dont toute autorité semble se foutre.

A coté de cela, le noir, le blanc, le gold et même la Vie est Belle, c'est du luxe !

dominique a dit…

Hello,

Oui c'est du luxe même si pour la Vie est Belle on peut vraiment se le demander. Personnellement, je trouve qu'il sent le " frelaté ", rarement on a senti aussi mauvais il faut dire ! Tu évoques la contrebande ou plutôt la contrefaçon, je ne savais pas que c'était à ce point. Les trafics connus sont armes/animaux/drogue. Concernant les parfums c'est effectivement du rêve qu'on vend à ces personnes, un rêve qui ressemblerait en fait à un bad trip. Comme tout le monde, je connaissais les contrefaçons pour les marques de luxe ( sacs, vêtements, foulards etc... )mais j'étais loin d'imaginer que ça touchait aussi le parfum car ce sont des flacons et de l'alcool ( contenus en principe plus surveillés malgré l'absence de frontières ). Les gens sont naïfs, une jeune fille m'a dit ( genre Kevina disons le, bon c'est ainsi ) que son ami lui avait offert un sac de marque pour 80 €, j'ai rué dans les brancards mais que dire ? Sur Ebay on trouve de tout ! On abuse donc surtout les Kevin & Kevina ou encore plus pauvres intellectuellement, ce qui est absolument délétère et navrant. Quant à ceux qui croient accéder au luxe pour 5 €, là c'est toute une société qu'il faudrait réformer mais je doute fort des capacités de l'être humain à véritablement changer sur certains points.
Quoi qu'il en soit, en dehors de considérations sociétales, certains seront plus portés vers l'esthétique que d'autres. Je ne suis pas certaine que Kevina aimerait Après l'Ondée ( oui j'ai encore craqué lol ), elle irait immanquablement vers la Vie est Belle qui coûte le même prix à peu de choses près ( et encore non Après l'Ondée coûte moins cher au final après vérification express ! ) donc... Et bien c'est comme ça, je ne sais pas si on trouvera un jour le pourquoi du comment.
Bonne soirée.

Méchant Loup / Thierry a dit…

Oui, je parlais de contrefaçon, de truc qui sentent la moule dans le fond alors qu'il s'agit soit disant de Pure Poison (du vécu), un truc qui sent le pipi de chat réellement, toujours dans le fond (et pas celui de MKK), et qui est censé être un Jicky. Ca me rend fou, mais certains y croient dur comme fer (vu et véridique aussi, j'hallucinais de tant d'aveuglement)...

Pourtant, il y a peut être quelques signes positifs. Serge Lutens, Atelier Cologne (dont je ne suis pas fans mais bon),et peut être aussi bientôt (rumeurs) l'Artisan seront tous chez Sephora. Pour le plus grand bonheur de tous, comme le fut Guerlain en son temps.
Ne voit on pas aussi refleurir quelques boutiques indépendantes où il fleure bon ?
Du beau parfum à la porté de plus de monde, le processus est plus long, mais qui tire vers le bas, tire peut être aussi vers le haut?

Anonyme a dit…

Non je ne suis absolument pas d'accord avec l'analyse bidon de dominique. Luca Turin avoue lui-meme que le parfum est un produit beaucoup plus abordable que les gens ne le pensent.

Le parfum n'est plus un produit de luxe, il l'etait veritablement au temps ou Jean Patou lancait JOY et Adieu Sagesse! Ces parfums etaient uniquement accessibles pour les personnes aisees.
Aujourd'hui l'extreme democratisation a fait du parfum un produit de consommation banal, le plus souvent moyen ou mediocre compare a ce que la Haute Parfumerie fut.

dominique, lorsque j'etais en France cette annee, je suis allee dans les Grands-Magasins et chez Sephora, a Paris et a Rouen en Normandie. C'etait plein a craquer a chaque fois. J'ai remarque que ce sont les classes moyennes et modestes qui vont chez Sephora et qui achetent les fruitchoulis a la mode.
Les vrais pauvres en France ce ne sont pas les banlieusards, comme le dit tres bien Marine Le Pen, ils ont tous un iPhone dernier cri dans la poche, ce sont les ruraux, eux ne peuvent pas se permettre de consommer du parfum ni les produits de haute technologie!

Toujours est-il, si La Vie Est Belle de Lancome a 80 euros le flacon est considere comme un vrai produit de luxe, il y a quoi de pleurer!
Un sac Birkin de chez Hermes, des chaussures Roger Vivier, une robe de chez Balenciaga ou un ensemble Haider Ackermann, ca c'est du luxe mais non, surtout, surtout pas les parfums d'aujourd'hui!


Emma

Méchant Loup / Thierry a dit…

Et oui, si le luxe pour certains c'est La vie est Belle(plutôt certaines qui le portent en complète contradiction avec un look BCBG bourgeois sans même se rendre compte qu'elles puent le sucre dégoulinant à 100m à la ronde), la belle parfumerie a une croisade à mener pour se faire entendre. Croisé immanquablement dans les rues ces derniers temps,LVEB crie, et me tue comme les mouches en me soulevant le coeur.
Quand je pense que Dominique Ropion est capable d'un très beau vétiver ou du plus beau gardénia de la terre chez Frédéric Malle, qui, à par nous blogueuses et blogueurs, vous, lectrices et lecteurs, osera, saura, prendra les rênes pour s'ériger contre ce qui est un fléau, une contradiction et donc un problème ?

dominique a dit…

Hello,

Je ne l'ai pas encore croisé beaucoup ce parfum tellement low cost, mais le " rhube d'automne" est là aussi donc...
Je suis certaine qu'il a du succès, peut être aussi parce que son nom même véhicule un message anti-crise immédiatement assimilable par le cerveau. Il est certain que les passionnés du parfum au sens large préfèrent entendre la musique de " Bijou Romantique ", " Iris Silver Mist " que je viens juste de découvrir ( chef-d'oeuvre absolu, divin ! ) ou encore " Séville à l'Aube ". C'est toujours une question d'esthétique, personnellement je peux acheter un parfum sur son nom et c'est sûrement ce que vise la parfumerie de niche. Si on regarde bien, " Bijou Romantique " fait allusion à la littérature et la BD, " La Vie est Belle " à un feuilleton indigeste, à la limite de la débilité. Entre les deux, il y a de jolis parfums qui portent de jolis noms. Mais le cheap lui reste souvent sur des noms minables : Catch me, la vie est belle, parlez-moi d'Amour, Dot, la Nuit de.. ( au choix ) etc... C'est justement ce " au choix " que je n'aime pas et que je réprouve. En niche, cet automne on rend hommage à la danse ( Afternoon of a Faun ), peut être à Marilyn comme l'a suggéré Dau en photo ( Volutes ), ou à la littérature, meilleure alliée du parfum ( Séville à l'Aube ). On ne peut pas dire la même chose des parfums mainstream qui encore une fois me semblent vraiment très chers pour la nullité qu'ils offrent !Ouf dans ce fratras il y a encore de belles exceptions ( je pense à Baiser Volé en particulier , mais la masse c'est à dire tout simplement le plus grand nombre ira plutôt rarement en niche. Si la niche vient à elle, peut être que ça changera, on verra bien. Les Serge Lutens sont en bas, assez mal rangés et souvent poussiéreux. Les testeurs eux sont carrément obsolètes. Mais il y a des adeptes qui sans mener une croisade ont un goût plus sûr que les autres. Atelier Cologne est aux Galeries Lafayette avec d'autres marques d'ailleurs, quand j'y vais nous sommes 2 ou 3 à sniffer c'est déjà pas si mal après tout.
Sur ce bon week-end Thierry, pas de repérage en vue, j'avoue que sentir pour la 1ère fois " Iris Silver Mist " m'a bouleversée.


Dominique

Anonyme a dit…

Je suis passee chez Sephora samedi et un charmant vendeur m'a donne un echantillon spray de La Petite Robe Noire. J'ai trouve le black cherry tres beau et original compare aux merdes qu'il y a avait a cote de ce parfum. Le parfum de Lady Gaga, d'une banalite pitoyable, mais la palme du pire revient a Gucci Guilty, d'apres le vendeur, ce "parfum" marche tres fort. Un floral sent-bon generique, aucune personnalite, du vide!
J'en reviens a La Petite Robe Noire, beau parfum en tete, le gros probleme c'est qu'apres une heure et demi, on se rend compte que ce n'est pas un Guerlain, il y a rien en fond pour le soutenir, aucune evolution, on reste avec cette note black cherry qui persiste autant bien que mal sur la peau. Pas de guerlinade, rien, le vide, apres deux heures j'avais l'impression de porter une merde de chez Gucci ou Versace. De retour chez moi, je me suis douchee avant de sortir pour porter Narcisse Noir de Caron, pre-reformulation bien sur ;-) Ca c'est du luxe!!



Emma

Anonyme a dit…

Guerlain est notre amour à tous.
Les reformulations faites sur certaines fragrances (exemple EDF Mitsouko par Edouard Fréchier)m'avaient révoltée et attristée .
Mais depuis l'arrivée de Thierry Wasser je suis à nouveau optimiste et je sais qu'il fera tout ce qui est humainement possible pour préserver les parfums patrimoniaux de la maison.
Ma première très bonne surprise a été de découvrir l'extrait de Mitsouko reformulé par lui.Je n'aurais jamais espéré ce résultat eu égard aux directives de l'Ifra concernant la mousse de chêne et le massacre de Fréchier sur l'EDP.Si quelqu'un peut sauver les chefs-d'oeuvre en péril que sont ces grands parfums ce sera lui ;il a la connaissance et l'amour des matières premières et la compétence technique et artistique pour réussir et éviter les naufrages.
Jadis Jacques ou JPGuerlain sortaient 4 à 5 parfums par an.Or Wasser doit en faire au moins le triple.C'est dommage qu'on ne laisse pas à ces jus le temps de trouver leur place,d'avoir une histoire et d'entrer dans nos vies.Nous sommes dans une civilisation kleenex et là est le drame.
Moi j'ai beaucoup aimé Tonka impériale,Myrrhe et délires,La Rose nacrée du désert et Guerlain Homme

Anonyme a dit…

Edouard Fléchier et non Fréchier évidemment

Anonyme a dit…

Tout le monde critique les" reformulations " mais si cela avait été si simple à réussir pourquoi Jean Paul Guerlain ne s'en est t il pas occupé quand il était encore dans l'entreprise?
Il me semble léger de sa part de partir en laissant cette responsabilité aux ...suivants

dominique a dit…

Parce que la dynastie Guerlain n'existe plus. Quand personne ne veut reprendre le flambeau, que fait-on ? Surtout la tradition Guerlain... Thierry Wasser ne peut pas assurer la relève comme ça d'un coup de baguette magique, l'héritage étant très puissant et la succession défaillante, c'est à dire absente.
La suite... On verra, que dire d'autre ? Mais je ne suis pas d'un optimisme démesuré, les chefs-d'oeuvre étant derrière nous, sauf coup de génie ? Après tout.

Anonyme a dit…

à Méchant Loup je recommanderai la lecture, dans Basenotes, de l'interview deThierry Wasser faite par Marian Bendeth en novembre 2011.
Il s'exprime longuement sur les difficultés à trouver ou à utiliser certaines matières premières indispensables dans la composition des grands classiques Guerlain.
Cet entretien est passionnant et éclaire d'un jour nouveau les difficultés de la reformulation et de la conservation de ce patrimoine.

Anonyme a dit…

Thierry Wasser, Thierry Wasser, Pfff! J'ai vu l'interview que Thierry Wasser avait donne a Marie-Ange Horlaville (Nec plus ultra) pour la sortie d'Idylle, cinq minutes ou il n'a fait que de repeter dans tous les sens: "Jeune, frais, feminin" - "Feminin, frais, jeune"! Pfff! Un visionnaire hors pair ce parfumeur, Ha!


Emma

Anonyme a dit…

Emma,
Je n'ai pas vu l'interview faite par Marie-Ange Horlaville (Nec plus ultra) pour la sortie d'Idylle mais lu avec un très grand intérêt celle de Marian Bendeth dans Basenotes.
Que Thierry Wasser juste arrivé dans le Graal qu'est la maison Guerlain pour tout parfumeur ait du s'exprimer sur sa dernière création alors qu'il n'avait pas encore les codes maison,qu'il découvrait sans doute ses contraintes et qu'il marchait presque sur des oeufs NE ME GENE PAS!Ce qu'il a dit d'Idylle n'est pas faux même s'il l'a répété 10,100 ou 1000 fois.
Son entretien avec Bendeth est d'un très bon niveau et nous fait découvrir les problèmes et les contraintes aussi bien législatives que techniques pour pouvoir produire ces parfums patrimoniaux que nous aimons tous mais qui remontent parfois à un siècle...bien avant que les technocrates de Bruxelles n'aient coupé les ailes de la haute parfumerie française.
Il faut prendre conscience de ce problème si l'on veut comprendre l'une au moins des causes de notre insatisfaction et notre frustration.
Thierry Wasser est dans ce contexte un salut pour Guerlain.Il a une formation de botaniste et une expérience de 25 ans dans les 2 plus grands groupes de parfums au monde sans parler de la chance d'avoir eu JPGuerlain qui lui a fait découvrir les matières premières à leur source en allant les choisir sur place à travers le monde:je ne vois pas un seul nez sur la place de Paris pouvant supporter la comparaison.
Je ne l'ai jamais rencontré et suis donc très à l'aise pour en parler.Il faut lui laisser le temps.Le parfum ce n'est pas le chiffon où il faut une collection tous les 4 ou 6 mois.
Je trouve que depuis qu'il est là les choses s'améliorent et j'apprécie plusieurs des parfums qu'il a créés même si je ne les porte pas.
Personnellement je ne suis pas en admiration devant Sylvaine Delacourte , le travail qu'elle a accompli et les jus qu'elle a supervisés.Elle a trop multiplié les collections et les lancements et cela a nui a l'image de Guerlain.Par ailleurs son blog est loin d'être passionnant.
J'ai l'impression qu'elle est bonne en relations publiques puisque de nombreux blogeurs semblent l'apprécier.MaisSVP ne confondons pas gentillesse ,disponibilité et compétence ;ce n'est pas elle qui fait et tient Guerlain

Anonyme a dit…

anonyme, Mathilde Laurent aurait ete un choix plus heureux que celui de Thierry Wasser. Elle a cree le plus beau des parfums chez Guerlain depuis Samsara, a savoir le somptueux Guet-Apens, rebaptise quelques annees plus tard dans une gamme exclusive Attrape-Coeur et reformule en moins decadent et surtout avec un moindre tenue.

Personnellement, que ce soit Thierry Wasser ou une autre personne, ca me gene au plus haut point quand on presente une nouveaute Guerlain comme jeune et jolie!
A propos des soit-disants technocrates de Bruxelles,vous vous trompez. L'IFRA depend financierement des grandes societes de parfums (Givaudan, IFF et Firmenich), ce sont elles et non L'Europe qui decident de ce que les parfumeurs peuvent ou non mettre dans les parfums. Bien evidemment les molecules synthetiques de ces grands groupes qui rapportent des milliards ne sont jamais reglementees, l'IFRA s'attaque avant tout aux molecules naturelles comme la mousse de chene et le jasmin, ou bien encore aux molecules synthetiques tombees dans le domaine public, comme par hasard! Si on veut comprendre les reformulations, il suffit de se dire que ce n'est qu'une question de profits et certainement pas de soucis de sante publique. Les allergenes n'affectent qu'un ou deux % de la population, et le plus souvent des petites rougeurs. On verra dans vingt ou trente les cancers qu'auront cause les parfums actuels 100% synthetiques et soit-disant "surs".


Emma

Anonyme a dit…

Bien que j'apprécie énormément le travail de Mathilde Laurent ,je reste convaincue que le choix de Thierry Wasser était plus pertinent d'ailleurs il a été avalisé par J P Guerlain lui-même.
Si j'ai parlé de son expérience chez Givaudan et Firmenich ce n'est par amour pour ces laboratoires ni leurs molécules mais parce que la parfumerie du 21° siècle ne peut malheureusement pas se faire sans eux.
Combien de maisons possèdent elles toute la chaîne de fabrication du parfum?Guerlain,Coty,Chanel et Dior je crois.L'interdiction de certaines matières premières naturelles et la disparition d'autres font que les nez ne pourront pas se passer de ces molécules. Le fait que Wasser soit botaniste de formation et connaisse bien en plus toutes ces molécules est un atout extraordinaire pour Guerlain.On ne va quand même pas lui donner des leçons sur les matières premières!
Je suis aussi allergique que vous à l'IFRA et à ses diktats mais les technocrates de Bruxelles sont loin d'être blanc bleu.
Je me permets de vous mettre ci-dessous un lien pour un article qui explique bien cela.
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/ef4f54b4-fcca-11df-a790-a3bd9560792f|2#.UG6IHRyGQkI
Un dernier point:qualifier un parfum de jeune,frais et féminin est compréhensible et adapté même si ce n'est pas génial pour un Guerlain alors que "jeune et jolie"comme vous l'écrivez m'aurait déplu moi aussi.

Anonyme a dit…

"anonyme", la connaissance des matieres premieres c'est important mais le plus genial des botanistes ne sera pas un grand parfumeur s'il n'a de concept ou de vision esthetique. En parfumerie tout est dans le concept et la creation. Serge Lutens commissionne ses parfums depuis Feminite du Bois lorsqu'il avait convie quatre parfumeurs au Maroc pour leur faire sentir des copeaux de bois. Aussi talentueux ces nez fussent, ils n'auraient pas cree d'eux-meme le plus important boise de tous les temps en parfumerie, il a fallu a la base un visionnaire comme Serge Lutens pour imaginer ce parfum.

Thierry Wasser est tres cale dans son domaine en tant que nez, mais en tant que parfumeur a part entiere, je ne suis pas convaincue. Les jeunes filles n'ont pas besoin de Guerlain pour se parfumer jeune, frais et feminin, il leur suffit d'acheter le dernier Gucci ou Versace. D'ailleurs on voit bien que ce qui avait ete annonce comme un grand tournant pour la marque, a savoir Idylle, se solde par un echec commercial a l'international. Guerlain n'est pas une maison de couture avec des parfums en plus pour faire du profit, ils n'ont que la parfumerie comme patrimoine et les femmes qui portent Guerlain le savent. Quand elles achetent Guerlain il y a une attente de haute parfumerie qui va bien au-dela d'un Idylle jeune et joli que n'importe qui peut trouver ailleurs.



Emma

Anonyme a dit…

Serge Lutens a imaginé ce parfum mais heureusement qu’il y avait Christopher Sheldrake pour tout le reste !

Parler de la maîtrise technique parfaite de Thierry Wasser sur les matières premières (aussi bien naturelles que de synthèse) ne signifie surtout pas qu’il n’est qu’un technicien. Cependant il tombe sous le sens que lancer une nouvelle marque ou se couler dans le moule d’une maison deux fois centenaire ne s’appréhende pas de la même manière.
Personne n’aurait admis que Wasser veuille imposer sa vision ou son concept en arrivant chez Guerlain.Je suis convaincue que ce parfumeur doit avoir une idée bien claire de ce qu’il veut et peut entreprendre eu égard aux contraintes qui doivent être les siennes .Mais dans ces belles maisons on procède par touches.Et pour des personnes qui n’ont pas d’à priori cela commence à être visible.

Quand on pense qu’il faut entre 18 à 24 mois pour qu’un parfum créé soit fabriqué et arrive jusqu’à nous ,je trouve que ses premiers pas sont réussis et très prometteurs.
Il faut être de mauvaise foi pour le limiter à Idylle .Je me considère comme une utilisatrice très exigeante des parfums patrimauniaux Guerlain et pourtant j’ai beaucoup aimé Tonka Impériale,Myrrhe et Délires,La Rose Nacrée du Désert qui sont pour moi EXCELLENTS.

Leurs noms et le fait qu’ils soient pour les 2 premiers dans une collection élitiste et à distribution presque confidentielle ne les aide pas à dépasser le cercle des connaisseurs.Mais là ce n’est plus un problème Wasser mais marketing ou développement qui ne les aide pas à devenir très grands.
C’est peut-être là que le bât blesse ;de nombreuses collections,trop de lancements,le choix des fragrances à mettre en » mainstream » et les autres ;tout cela brouille l’image de la maison et semble géré comme le chiffon ou la lessive.

Je terminerai en soulignant que je connais des jeunes filles ravies d’utiliser Idylle ou La Petite Robe noire et qui ne voudraient pas d’un Gucci ou d’un Versace .

dominique a dit…

Hello,

Certes mais je connais des jeunes femmes qui ne porteraient Idylle ou la Petite Robe Noire pour rien au monde. Evidemment elles sont peu nombreuses, mais elles préfèrent " leur " parfum Diptyque. Personnellement, je suis très éclectique en matière de parfums, Idylle ça passe encore, La Petite Robe Noire non. Tout est cheap là dedans. Et je continue à dire que l'égérie de ce parfum c'est Paris, sans doute l'égérie la plus efficace dans le domaine de la beauté et autres. Tout, absolument tout gravite autour de Paris depuis quelque temps, des collections Jacadi aux confiseries en passant bien sûr par les cosmétiques ( ex : la palette Sigma dédiée à la ville, entre autres car les exemples sont incroyablement nombreux ) et les parfums. Ici, j'ai vu les tours Eiffel remplies de parfum, je ne me souviens pas du nom c'est chez Douglas. La Petite Robe Noire joue sur tous les tableaux ( Chanel a créé la sienne en 1926 de mémoire ! , sans pour autant incarner l'élégance parisienne. C'est rigoureusement l'inverse et c'est peut être ce qui explique son succès. Thierry Wasser aurait pu faire beaucoup mieux, même avec la marge de manoeuvre dont il dispose. En tout cas c'est mon avis.
Rien ne remplacera les anciens Guerlain c'est une certitude, mais de là à basculer dans le limite cheap, je ne suis pas d'accord.
Bonne soirée sur ce.

Anonyme a dit…

"anonyme", Serge Lutens a imagine le boise le plus important de l'histoire de la parfumerie, derriere il y a eu surtout Pierre Bourdon. Des nez, il y en a partout, des visionnaires comme Serge Lutens, il y en a que quatre par siecle!

Guerlain appartient au groupe LVMH. L'obsession du groupe au moment de l'arrivee de Thierry Wasser etait de "dioriser" Guerlain, il leur fallait absolument un best-seller dans le top dix des meilleures ventes mondiales de parfums aux cotes de J'Adore et COCO Melle.
Idylle est ne ainsi, loin d'etre un projet personnel ou intime, juste un projet marketing mal etudie ou l'on a fait venir de l'exterieur une star montante de la parfumerie actuelle. Un projet aux multiples erreurs de jugement qui prouvent que ni LVMH ni Thierry Wasser n'avaient compris que Guerlain ca ne serait jamais Dior ni Chanel. Idylle n'est pas qu'une mauvaise etude de marketing, c'est un parfum plagiat directement inspire par Narciso For Her (version eau de parfum) qui a ete un echec commercial total.
La Petite Robe Noire est un meilleur parfum, sans doute le temps de la reflexion leur a permis de faire le point. Cela dit, la premiere version de LPRN etait nettement plus "dessert" en fond, pour reprendre l'avis de Luca Turin, il y avait un effet tarte a la fraise, une decadence tres Guerlain qui me rappellait l'extrait de parfum de Nahema. La nouvelle version reste belle en tete mais en fond c'est le vide total, on dirait d'un parfum generique d'une marque tendance, transparent en fond et non d'un Guerlain qui se doit etre plus riche, "dessert" et complexe.

Tonka Imperiale n'a pas fait l'unanimite sur les forums, on lit ici et la que ce n'est qu'une sucraille sans interet. Les avis et reactions a propos de La Rose Nacree du Desert sont plus positifs, mais personnellement si je veux une rose chez Guerlain, c'est Nahema (extrait) et si je veux absolument une rose avec un nom orientaliste a la Lutens, je me tourne vers la parfumerie de niche.



Emma

Anonyme a dit…

"anonyme", finalement je crois avoir ete plus qu'indulgente a propos de la Petite Robe Noire, il suffit de lire la critique acerbe du plus important blog de parfums sur internet, Now Smell This, pour se rendre compte que ca cloche de trop chez Guerlain. Je partage l'avis du bloggeur, autant comme je me suis tuee a le dire, une rose du desert est un concept purement Lutens ou Amouage, la petite robe noire s'inspire directement de COCO Chanel! De plus il est vrai que cette nouvelle version que je deplore sans dessert en fond, n'est qu'une pale copie de Lolita Lempika avec une note de black cherry en plus. Le verdict est sans appel, Guerlain aujourd'hui est une maison de parfums dans l'incapacite d'innover en respectant ses propres codes maison. Le malencontreux duo Sylvaine Delacourte et Thierry Wasser, c'est la foire a la confusion la plus totale et l'embrouille la plus folle.

http://www.nstperfume.com/2012/09/21/guerlain-la-petite-robe-noire-2012-fragrance-review/


Emma

Anonyme a dit…

Aucun post sur un blog ,fut il le meilleur , ne me fera changer d’avis sur un parfum qui reste pour moi une affaire intime ,subjective ,de nez ,de peau et parfois de tête .

Le fait d’aimer et même d’être " addict " à mon parfum Guerlain ne m’empêche pas de découvrir,essayer,analyser ce qui me semble intéressant sur un marché tellement encombré.
Je n’oublie pas que le chef-d’œuvre que je porte a traversé le siècle et qu’il a certainement laissé en cours de route des dizaines de fragrances nées du même génie mais qui n’ont pas pu ou su résister à l’épreuve du temps. Cela me porte donc à relativiser tout en gardant mon exigence..
J’ai eu moi aussi une aversion pour le groupe LVMH, son style tapageur à la limite de la vulgarité.Mais force est de constater que depuis quelque temps ,il semble qu’il y ait dans cette maison un virage pour aller vers une création plus discrète s’illustrant par l’arrivée de Raf Simons ,un minimaliste exigeant,pointu et raffiné qui est en train de révolutionner leur mode .
Wait and see.J’espère que François Demachy pourra en faire de même avec le parfum et sa communication.
Peut-être qu’à l’arrivée de Wasser le groupe obsédé par le jeunisme ou un rajeunissement de la cible clients lui a t il demandé un parfum pour jeunes ?
Quelque soit la réponse ,je ne trouve pas que le résultat soit un échec ,Idylle a son public idem pour LPRN que je ne trouve pas cheap.
Si Guerlain devait se limiter aux parfums patrimoniaux et à la collection « L’Art et la Matière » nous en serions peut-être ravis mais il ferait faillite.

Paris comme muse pour le spot publicitaire de LPRN? moi j’étais conquise.Cela nous change des égéries top models et a un impact fou à l’international .Paris n’est pas l’apanage de l’Oréal et des parfums Saint Laurent.L’agence Kuntzel & Deygas a rendu là un excellent travail.
Pour revenir à « La Rose Nacrée du Désert » il n’était pas nécessaire de s’inspirer de Serge Lutens. Quelqu’un qui a juste fait un stop un jour dans l’un des émirats sait que nombre de ses composants sont typiques de ces pays. La maîtrise de l'écriture de Wasser, la manière dont il les a traités pour mettre en valeur cette sublime rose de perse m’a emballée.Quant à la qualité et la tenue ,je n'en parle même pas

Anonyme a dit…

C'est pas avec les ventes desastreuses d'Idylle ni celles de LPRN a l'international (aucun budget pub pour LPRN aux Etats-Unis, ni spots TV ni magazines), sans compter le sous-marche des exclusifs, tous deux fois et demi plus chers qu'un Lutens que Guerlain redeviendra le plus grand parfumeur mondial!

"anonyme", si vous connaissiez la Haute Parfumerie vous sauriez que les Emirats ce sont les parfums Amouage, Venise en parfum c'est COCO de Chanel, Marrakech Opium d'YSL et l'Inde representee par Shalimar de Guerlain! Chaque maison de parfum doit savoir innover en respectant ses propres codes maison!!
Imaginez Nicolas Ghesquiere de Balenciaga faire du Dior ou du Chanel, imaginez le tolle dans le milieu de la mode!



Emma

Anonyme a dit…

Pas besoin d’être spécialiste de la haute parfumerie pour connaître les connexions que vous citez.
Vous êtes amusante ce n’est pas parce que Jacques Guerlain a dédié son parfum au mythe indien des Jardins de Shalimar en mémoire de Shah Jahan & Mumtaz Mahal que ses successeurs doivent considérer que cela devient un code maison et qu’ils n’auraient plus le droit de se laisser inspirer par ce qui serait d’après vous la chasse gardée d’une autre en l’occurrence Amouage !
Heureusement que cela ne fonctionne pas de la sorte. Les codes maison se situent de mon point de vue ailleurs et à un autre niveau.
Thierry Wasser à partir de matières premières propres au Moyen-Orient (rose de perse, oud, safran,patchouli,cardamome,myrrhe,musc etc.)a réussi une alchimie riche, subtile,majestueuse et opulente,voluptueuse tout en finesse ;bref une interprétation tout à fait occidentale et même parisienne et personnelle de cette région .Si l’exercice au départ semble avoir été commandé par la filiale de Dubai à l’arrivée « Les déserts d’Orient » et plus spécialement « La Rose Nacrée du Désert »me semblent être un bon cru de Guerlain et démontrent que la maison que nous aimons tous a maintenant un parfumeur digne d’elle et qui sait respecter ses codes .
Je n’aurais jamais imaginé Raf Simons faire du Dior au sein du groupe LVMH .Pourtant il lui a fallu juste 2 collections pour s’imposer et montrer qu’il savait réinterpréter l’esprit de M. Dior en le modernisant et sans se renier ou se prostituer.
Dans le parfum les délais sont plus longs mais l’orientation me semble dès à présent très encourageante et je suis optimiste pour l’avenir.

Dominique a dit…

Hello,

Vous avez un point de vue tout en nuance. C'est bien amené. Ceci dit, rien ne fera revenir les " vrais " Guerlain - et c'est la logique du temps qui passe et des générations qui tout d'un coup s'arrêtent - je pense à Vol de Nuit que j'ai en adoration, Jicky bien sûr et l'Heure Bleue sans oublier le merveilleux Après l'Ondée ou des parfums beaucoup plus récents comme Chamade.
Les matières nobles utilisées je ne les remets pas en cause ( d'abord parce que je ne suis pas calée dans ce domaine ), mais on peut imaginer un bijou orné des plus belles pierres et... sans goût. Tout ce qui se fait Place Vendôme n'est pas beau, loin de là, pourtant les pierres sont triées sur le volet et certaines sont hors de prix. Certaines pierres fines sont même aujourd'hui plus onéreuses qu'un diamant car encore plus rares !
Tout est ici question de goût, de finesse, de bel ouvrage. Telle est la question à mon avis. Mais on ne pourra pas faire renaître Jicky né en 1889, et malheureusement disparu à jamais en 2011. Guerlain appartient-il à l'histoire, personnellement je le pense vraiment.
Bonne soirée.

Anonyme a dit…

Dominique,

Jicky n'a absolument pas disparu .Je l'ai même acheté la semaine dernière pour l'offrir.

bonne journée!

Anonyme a dit…

L'Inde est le fil conducteur des orientaux Guerlain, de Shalimar a Samsara, ce n'est pas le Moyen-Orient ni le Maroc! Il suffisait de continuer a innover en respectant cette tradition tres Guerlain plutot que de faire ce que d'autres parfumeurs ont deja fait bien avant, d'Amouage a Serge Lutens, eux aussi avec des belles matieres, Pfff!

http://boisdejasmin.com/2011/10/guerlain-samsara-new-and-vintage-perfume-review.html

"Guerlain has a long tradition of paying tribute to India at its most romantic, but Samsara goes even further by serving as a gold standard for sandalwood fragrances, the most quintessential Indian perfume".


Je suis tres pessimiste quant a l'avenir de Guerlain avec un parfumeur maison comme Thierry Wasser qui ferait mieux de composer des fruitchoulis sirupeux et des floraux jeunes et jolis chez Lancome et Dior!


Emma

dominique a dit…

Hello,

Jicky a disparu dans ce sens qu'il ne ressemble plus à ce qu'il était. Il est complètement délavé, je l'ai ici également...

L'Inde comme fil conducteur des Guerlain, alors c'est écrit dans mes gènes parce que Guerlain passe avant tous les autres pour moi... Guerlain c'est nécessaire à ma vie. D'où ma tristesse de voir cette superbe maison s'évanouir peu à peu. Il y a de très beaux parfums ailleurs, des joyaux de la parfumerie même, Guerlain a une place tout à fait particulière à mes yeux mais c'est le cas de tous les amateurs de parfums ou presque.
" Guerlain mon amour " reflète bien ce que nosu ressentons tous. Je ne sais pas si une autre marque peut générer tant de passion...

Anonyme a dit…

Mitsouko n'a rien à voir avec l'Inde et pourtant c'est l'un des chefs-d'oeuvre majeurs de Jacques Guerlain.

Thierry Wasser pour moi possède en plus des codes maison un ADN tout à fait compatible du Guerlain que nous aimons et c'est pourquoi je suis optimiste.

Nous verrons si l'avenir me donnera raison

Anonyme a dit…

Dominique,
dans l'interview de Thierry Wasser faite par Marian Bendith et publiée sur Basenotes,le parfumeur dit clairement que les ingrédients de Jicky n'ont pas changé depuis 1984.

"I have recently read comments complaining that Jicky has been changed, but the absolute truth is that its ingredients have not been touched since 1984"

Vous pourriez lire toute l'interview sur le site.Peut-être que votre flacon avait été altéré . Cela m'est arrivé plus d'une fois et on me l'a toujours remplacé sans problème.

Anonyme a dit…

anonyme 12 octobre 2012 00:28, les historiens en parfumerie vous diront tous que Mitsouko, Chamade, Vol de Nuit, Jicky pour ne citer qu'eux n'ont effectivement rien a voir avec l'Inde parce que ce ne sont des floraux ou des chypres. Les orientaux chez Guerlain c'est l'Inde!

Thierry Wasser n'est pas la personne adaptee pour Guerlain, les codes maison ne sont absolument pas respectes et il n'y a aucune innovation. Les derniers lancements ne sont que des redites de themes olfactifs de ce qui se fait deja ailleurs.


Dominique, certains classiques Guerlain ont ete defigures avec les reformulations, d'autres sont passables, Nahema en extrait est la meilleure reformulation chez Guerlain. Les personnes qui aiment ce parfum devraient investir au moins dans un flacon de l'extrait avant qu'il ne change ou qu'il ne
disparaisse dans cette concentration.

Je n'ai pas teste Jicky depuis des annees, je ne peux pas donner mon avis. L'Heure Bleue est a mon avis la pire des reformulation a l'heure actuelle, horrible.
Les notes poudrees n'existent plus, aucune complexite, delave et surtout en fond la formule d'origine a ete remplacee par un musc aigrelet horrible!


Emma

Anonyme a dit…

Guerlain avant Thierry Wasser c'etait Guerlain. Guerlain depuis Thierry Wasser c'est NIKE!

Anonyme a dit…

On a les références que l'on peut.
Il est désolant que les vôtres soient... au ras des tennis shoes,je ne dis pas pâquerettes pour ne pas insulter ces charmantes fleurs!

Anonyme a dit…

Pfff! Au-dela de vos problemes de comprehension, c'est encore une fois la pietre qualite du Francais qui est a deplorer dans vos interventions: pauvrete du vocabulaire et de la ponctuation, maitrise approximative de la syntaxe, de l'orthographe et meconnaissance de la concordance des temps, constituent autant de travers que le lecteur ne peut que lourdement pardonner.



Emma

dominique a dit…

Mais je sais bien, je me tue à dire que Jicky est dénaturé, vidé de son âme. Thierry Wasser dit ce que LVMH lui intime de dire et c'est désolant d'assiter à ce genre de choses.
A mon sens, Guerlain n'est plus, je l'ai déjà dit. Il faut bien espérer tout de même ! Imaginons qu'un génie de la trempe de J.C Ellena ou de Maurice Roucel soit un jour aux commandes... L'histoire nous le dira, j'y crois à moitié - voire pas du tout certains soirs - mais qui sait ? Pour l'heure on doit encore subir La Petite Robe Noire et la version parfum, je sais bien. C'est ignoble, cher et sans aucun rapport avec Guerlain on est tous d'accord.

Anonyme a dit…

dominique, c'est ainsi. Caron n'est plus, Jean Patou n'est plus, Coty n'est plus, c'est desormais au tour de Guerlain.

Edmond Roudnitska, Guy Robert, Daltroff, Jean Kerleo, pour ne citer qu'eux, avaient une idee precise de la parfumerie francaise. Aujourd'hui on a Thierry Wasser a qui on ne demande surtout pas de creer des parfums de bourgeoises luxueux et classieux, on lui demande de creer des parfums denues de mystere et de complexite, des fruitchoulis sirupeux et vulgaires qui devoilent tout au premier pschit ou encore des floraux transparents ininteressants au plus haut point parce que la parfumerie s'est democratisee pour des raisons de profits. Le parfum n'est plus un vrai produit de luxe, c'est un produit de consommation comme l'est le maquillage, les grandes marques ne veulent plus vendre uniquement a une certaine classe sociale, elles veulent atteindre le maximum de consommateurs qui n'ont pas aussi bon gout, la qualite se nivelle donc par le bas.
En contrepartie, les jeunes generations de consommateurs qui auraient porte Pour Un Homme de Caron ou Chamade de Guerlain dans les annees 70 s'orientent vers les marques exclusives actuelles. Le probleme de ces marques, un manque d'innovation. Toutes ont copie et remixe a leur sauce le concept de Serge Lutens. Avec une centaine d'ambre, de jasmin, d'oud et j'en passe sur le marche, il y a saturation. Personnellement je n'accroche plus a ce concept. Je prefere denicher des parfums vintage sur eBay; Caleche, Dioressence, Alpona et With Pleasure de Caron ou encore Mitsouko tous en extrait et dans leurs formules d'origines! ;-)


Emma

Adeline a dit…

je suis loin d'être une experte comme vous tous en matière de parfums mais juste une amoureuse des parfums Guerlain . Par contre je suis très déçue par les reformulations de Shalimar, Mitsouko et de L'heure Bleue , certes le plaisir olfactif est là mais je trouve qu'au bout de quelques temps ils ne restent plus sur la peau et plus grave je ne ressent plus cette magie qui m'avait envoutée.
Il est fort possible que cela soit de ma faute enfin de la faute de ma peau qui ait changée.
J'ai l'impression que de nos jours les parfums tiennent le temps d'une valse et s'en font à pas feutrés je trouve cela dommage d'autant sur des parfums mythiques comme Shalimar, Mitsouko et L'heure Bleue (mais cela vaut aussi pour Opium que j'ai ressenti et testé hier et qui s’avère (pour moi) une catastrophe ).

Anonyme a dit…

avez-vous testé récemment l'EDP de Mitsouko?
vous avez une chance d'avoir une très belle surprise car les notes de coeur et de fond sont superbes comme nous ne les avions pas senties depuis longtemps!je pense qu'elle a été reformulée et le résultat est simplement une résurrection.
auriez-vous une info à ce sujet?