mardi 18 septembre 2012

Manifesto - Yves Saint Laurent 2012 : gourmand cubiste !

"A l'aube du troisième millénaire, la femme se réincarne en Samsara", disait le slogan en 1989. Depuis, Samsara s'est effacé, Guerlain le laissant vivre au gré de variations plus ou moins réussies, jusqu'à ce qu'il disparaisse quasiment des rayons.

En 2012, la femme qui aimait Samsara pourrait bien retrouver de loin un petit quelque chose en Manifesto. Ce parfum, en effet, même s'il reprend certains codes salicylés et vanillés à Hypnôse de Lancôme et une trame rhubarbe-macarons-amande-cuir à Play for him de Givenchy, n'en demeure pas moins dénué d'une personnalité propre. Un musc "vert", aux notes végétales de sève de feuilles froissées assez "feuilles d'arbre parisien", presque lait de figue, accompagne toute l'évolution du parfum, de la tête à ce qui restera sur peau, et celle-ci illumine la composition. Une belle poire juteuse et sucrée s'associe à ce sillage d'amande dans un écho lointain à Petite Chérie, sans en avoir la délicatesse romantique, mais en tout en douceur quand même.

Pourtant, ce qui me frappe, c'est un sillage gourmand certes, mais lumineux, très maîtrisé et qui parfois, sous certains angles, se montre proche de Samsara par les facettes florales de muguet, de jonquille conjugués au santal lacté "figue" et aux notes vanillées. Certains pourraient y voir aussi une filiation "lys" avec le remarquable Nu.
Finalement, Manifesto n'est pas une si mauvaise surprise que son petit frère de chez Lancôme, qui sous prétexte de mièvrerie, nous promet une vie plus colorée. L'art dosé d'oser un peu, la couleur, cette année, c'est un parfum gourmand et vaporeux, qui dans une vision "non matière" du parfum devient cubiste, comme un assemblage de cases olfactives coloré et lumineux, et il se pourrait bien qu'il se nomme Manifesto !

Illustrations : Helma Stevens, Yves Saint Laurent.

24 commentaires:

Jicky et Phoebus a dit…

Franchement nan. c'est pas parce que Manifesto est moins pire que le reste des sorties que ça en est bien pour autant. Ca reste un vieux floral lavassiel ylang ylang shampoineux, mélangé dans la bonne dose de sucre maltol à la Candy.

Le fond musqué permet de tenir tout l'ensemble. Pour le soi disant parti pris vert, on repassera...

Et alors pour la filiation avec Samsara, je m'indigne !!!!

J.

dominique a dit…

Hello,

je m'indigne aussi et bien ! Je suis de la génération Samsara, c'est un parfum que j'ai reçu en présent ( euh oui amoureux ), rien à voir avec l'insipide Manifesto et je l'ai senti sur poignet, impossible de dire que sur touche il est mauvais etc...
Or, c'est un parfum très médiocre à mon sens et je reste soft en disant ça. Le flacon, une fois de plus passons... Bref !

Méchant Loup / Thierry a dit…

J'en étais sûr !

Impossible de tenir un article sur un lancement récent sans que vous reveniez à la charge les fous furieux :-, car je suis sûr que tu as beaucoup de "followers" de ton avis !

Il y a des choses sur lesquelles nous ne serons jamais d'accord, c'est un fait : vous adorez certains parfums, notamment chez les parfums de niche, que je déteste ou n'aime pas du tout, mais, ne voulant pas m'attirer d'ennemis, je ne citerais aucune marque ni aucun nom.

Pourtant, quand un grand lancement mérite un tant soit peu d'intérêt, que ce ne soit pas à votre convenance, j'en conviens, mais merci de me laisser au moins l'exprimer sans revenir sans cesse avec "c'est de la merde" !

Oui, nous sommes sur un parfum commercial, industriel et marketé,et dont le propos est loin d'être "qualité de matière", mais prendre un peu de recul et ne pas toujours voir l'exclusif, ça peut aussi faire du bien !

Quant à la filiation avec Samsara, j'ai dit qu'elle était lointaine, mais vaporisé dans une maison de campagne, dans le sillage de Manifesto, c'était pourtant évident !

A la bonne heure ;-))

Matthieu a dit…

Je voyage souvent en Amérique du Sud et les filles là-bas portent toutes des parfums "odeur de shampoing" qui donnent la nausée. Et je retrouve ça dans Manifesto (bon j'ai testé que sur touche hein !). C'est assez ignoble.
Aspect positif, pour un shampoing c'est pas trop mal, L'Oréal peut réutiliser cette odeur (où l'utilise peut être déjà pour Elsève), ça c'est malin.

Méchant Loup / Thierry a dit…

Il doit y avoir des shampoings que j'aime bien alors !
Ce que j'apprécie dans tous vos commentaires (ironie), c'est que lorsqu'il s'agit de "négativer" un parfum mainstream, il y a souvent du monde !

En revanche, sur Lonestar Mémories, sur Seville à l'Aube, sur Bijou Romantique, sur Le Oud de FK, sur Black Orchid ou L'Eau Trois de Diptyque, que j'aime bien au delà de Manifesto, bizarrement, il n'y a pas grand monde !!! Why ?

Je ne fais que constater !

dominique a dit…

Honnêtement que ce soit en niche ou mainstream, quand je n'aime pas je le dis et je le crie même ( peut être un peu trop avec mes passages en force ) ! En niche, je déteste cordialement " Rose absolue " ( si, si et vraiment ! ), mainstream j'aime positivement " Rose Essentielle ", aucun à priori pour ma part. Mais là non avec "Manifesto" ça ne passe pas, je l'ai senti plusieurs fois et je ne perçois pas d'inspiration ni de sens artistique.

Anonyme a dit…

Pour avoir evoquer Samsara, le probleme est que justement, ce parfum est considere comme le dernier des "grands" Guerlain (dommage que Guet-Apens n'est pas connu un lancement grand public). Apres Samsara, il y a eu Champs-Elysees et depuis rien d'aussi beau et exceptionnel, des parfums moyens et surtout une floppee d'echecs commerciaux les uns apres les autres!
Chez YSL, meme topo, comment surpasser ou meme egaler Opium, Rive Gauche et Paris avec ce que cette maison lance depuis une dizaine d'annees? Je n'ai pas teste Manifesto mais je ne m'attends pas a un chef d'oeuvre, apres les flankers Belle d'Opium et Parisienne, c'est difficile d'y croire, la grande parfumerie francaise n'existe plus!



Emma

Anonyme a dit…

Quand les gens se prennent pour des experts, ils ont souvent tendance à s'enflammer. La parfumerie c'est de l'art et l'art c'est subjectif.
En ce moment nos "experts" s'acharnent sur Serge Lutens, des parfums niche qui ont commencé à se faire connaître du public mainstream (quoi les lectrices de Glamour plébiscitent Bas de Soie? C'est que normal c'est parce qu'il est nul!)
Chaque odeur, chaque petite senteur qui se devine dans un parfum est l'écho d'un souvenir, une douceur empreinte de nostalgie qui fait vibrer en nous une corde sensible. Il y a autant de narines que d'êtres humains (voire le double!) comment voulez-vous qu'elles se repèrent à des standards?
J'aime Manifesto, je comprends en quoi il peut déplaire à certains mais il n'est pas nul ni atroce ni aussi abominable que les pleureuses de tragédie grecque veulent bien le dire!
Quand je vais sur des forums où l'ont porte aux nues Womanity qui selon moi sent définitivement encore plus mauvais qu'un désodorisant à chiottes senteur marine, eh bien je préfère ne pas rentrer dans le débat! Ou alors y aller soft et non pas rentrer dedans comme maintenant. Mais c'est le jeu qui veut ça. Votre critique rend grâce à Manifesto, c'est tout ce qui compte.
(PS: Je rejoins les autres avis par contre Manifesto n'a rien à voir avec Samsara... que j'ai toujours cordialement détesté)

dominique a dit…

Opium, Rive Gauche, Paris...Autant de noms qui m'évoquent vraiment quelque chose ! La grande parfumerie française n'a pas disparu mais elle s'est pas mal expatriée vers les niches. Guerlain est en perdition ça comment le nier, idem pour YSL qui a également perdu de sa superbe. Parisienne houlà, c'est dur à encaisser ! Belle D'Opium ou les vapeurs houlà non, Manifesto et bien non !
Glamour c'est quoi ? Je ne connais pas, " parlez-moi des jolies choses, des Cahiers du Cinéma (... ) " oui j'aime bien Marc Lavoine parce qu'il laisse parler les femmes dans ses chansons !

Méchant Loup / Thierry a dit…

Anonyme, rendre grâce à Manifesto est peut être un bien grand mot, mais j'exprime un point de vue sur ce qu'il a de positif, et je persiste sur les notes communes à Samsara, en insistant sur le fait que la filiation est "lointaine" et sur quelques facettes uniquement.
Pour le reste, de toute façon, je ne convaincrais pas les avis contraire !
Mon prochain article devrait être sur un Serge Lutens...


vizcondesadesaintluc a dit…

Si vous aimez un parfum mainstream et vous lui trouvez quelques qualités vous avez bien raison de le dire ou dans ce cas de l'écrire. Moi, pour ma part je trouve que les Andy Tauer sentent tous la friture de poisson. Que voulez-vous que je vous dise...
Cordialement.

Dominique a dit…

J'aime beaucoup de parfums mainstream, y compris certains parfums considérés comme des aberrations, je pense à Beyond Paradise par exemple. Je me parfume trop, l'odorat et le goût en souffrent donc on ne peut pas me mettre en défaut là dessus. De Paris ( justement celui-là ) à White Linen en passant par Eau de Givenchy( sublime à une époque ) ou encore Eau de Cartier, franchement je suis vraiment très bon public, je le dis souvent sans complexe d'ailleurs. En niche, je trouve aussi mon bonheur indéniablement. Les deux ne sont pas antagonistes du tout mais le fait est que malheureusement aujourd'hui on raisonne cible, protocole, " devis " pour ainsi dire, alors qu'avant on raisonnait de la même façon mais le sens créatif était là ! Bref la passion ! Où est la passion dans La Vie est moche, l'Echappée Belle ( Dominique Ropion pour Eau Jeune ), etc.. En niche, le problème se pose aussi, c'est vrai et ô combien parfois, c'est inquiétant et ça confirme mon état d'esprit actuel : le parfum n'est pas un Art ( même s'il le devrait ). La faute à qui... ?

Méchant Loup / Thierry a dit…

Il me semble que ce que tu évoques Dominique a toujours existé dans la parfumerie moderne, sauf qu'avant, il y avait sans doute plus de vrais créateurs, avec une vision, un style, une marque à positionner et à défendre. Courrèges, Yves Saint Laurent, Gaultier, Mugler, Kenzo, Guerlain, Givenchy etc ...

Aujourd'hui, j'imagine mal Mme B. et Mr A. s'impliquer dans le lancement d'une ennième marque de leur gros groupe. Les intérets sont dilués, il faut rémunérer les équipes marketing pour nous dire que la vie est plus belle avec leur dernière trouvaille (en période de crise, ben voyons)et payer le nom des parfumeur (car on achète même plus un talent mais un nom)...le créateur, la vision, le style sont bien loin.

C'est pourquoi il est important et réconfortant d'avoir des Andy Tauer, des Véro Kern, des Serge Lutens, et encore malgré tout, des marques comme Penhaligon's, l'Artisan et j'en oublie...

dominique a dit…

Hello,

Oui absolument, la parfumerie de niche reste essentielle parce que quelquefois innovante et souvent jolie, voire très belle.
Si les intérêts sont dilués, les jus le sont tout autant ! Je veux bien reconnaître la beauté intrinsèque de Spicebomb ( sauf le flacon qui constitue une nième faute de goût dictée purement et simplement par l'intérêt financier, on a souvent évoqué le culte du sport, de la propreté, de la performance et de la violence ou même du sang, en niche ces idées là sont reprises mais sans le cheap des parfums mainstream même si la parfumerie dite grand public réserve de très jolies surprises, aussi intéressantes qu'en niche ), bref si je trouve Spicebomb très réussi, pour Manifesto j'ai du mal.. Il est très caramélisé je trouve, d'ailleurs j'ai pu observer la ligne corps sortie d'emblée ( ! ), c'est une gourmandise de plus Thierry, certes moins mauvaise que La vie est très ( mais alors ) très moche. Pas difficile car on part de 0. Je ne me souviens plus du slogan de Manifesto mais ça vaut son pesant d'or, c'est le cas de le dire ! YSL qui incarnait l'élégance née avec 3 parfums racés et inspirés ( je pense à Rive Gauche très classieux, magnifique parfum ) incarne aujourd'hui une sorte d'élégance hybride, à mi-chemin entre cheap et luxe ( même chose en maquillage avec toutefois une créativité supérieure dans ce domaine et des pigments high end appréciables à tous niveaux, je pense à la Vernithèque et au bleu Majorelle parfaitement retranscrit, à d'autres produits également ). Chanel ne s'écarte pas trop de l'élégance ( ok il y a des erreurs, des flankers complètement loupés, etc.. ) mais en maquillage Peter Philips donne dans le classicisme équilibré, les fautes de goût, je n'en vois pas beaucoup très franchement. On peut discuter de l'audace des Directeurs artistiques, ça oui mais en matière de goût certains gardent le cap je dirais. Est-ce parce que les pigments sont moins complexes à imaginer qu'un parfum ? Oui sans doute, mais ce n'est pas si simple. Lancôme parfums + maquillage c'est du l'Oréal à 100 %, le prix en plus ! Seul l'axe soins semble préservé à mon avis. Même Guerlain... Cheap bien souvent pour les parfums comme le maquillage. Pas toujours cependant mais lorsque je vois la collection de Noël de cette année et bien... c'est la même que l'an dernier. Vol de Nuit en 2011, Liu en 2012 mais on reprend rigoureusement les mêmes éléments. Chanel aussi, seulement il y a le talent de Peter Philips derrière.
Revenons au parfum, c'est assez de digression Dominique ( désolée !): je ne perçois aucune filiation avec Samsara encore bien présent dans ma mémoire, certes je préférais L'Heure Bleue, Chamade, Vol de Nuit et Jicky, mais c'était encore un vrai Guerlain. Il portait très certainement en lui des sens et aspirations cachés, tous les Guerlain ont ça en eux d'ailleurs, je ne connais que le sens commercial on va dire ou plutôt le message commercial qu'il véhiculait, par delà l'aspect business, Samsara c'était... Guerlain et on l'identifiait comme tel. Quand je sens la Petite Robe Noire, je me demande de quelle maison le parfum vient, même chose pour Miss Dior ou Manifesto, avec la Vie est Belle ou Catch me, je laisse tomber je sais hélas que ça risque d'être proche de la nullité. J'espère avoir de bonnes surprises un jour, comme cela vient de m'arriver avec le dernier Mugler ( là oui je plussoie même si Thierry Mugler parfums bof quoi ), même nez que La vie est très très moche.... Un ratage total, un parfum impressionnant.
Là et pour conclure ce post brouillon et très long, aucun doute possible il y a deux poids, deux mesures et les parfums en souffrent beaucoup, quel gâchis pour tout le monde. Manifesto n'échappe pas à cet univers digne de Kafka tandis que Samsara passait largement au dessus des murs, 1989 déjà.

Anonyme a dit…

Pourquoi cette discussion vire autour des parfums de niche??
On parle des grandes marques ici, de la haute parfumerie francaise qui est morte!

Avez-vous compare la formule d'origine de Caleche cree par Guy Robert (et sa fameuse note sale de femme qui se neglige) avec l'actuelle version qui n'est qu'une peau de chagrin, une eau proprette triste a mourir?
Avez-vous compare Magie Noire de Lancome avec leur tout nouveau vulgaire fruitchouli La Vie est Belle?
Avez-vous compare la formule d'origine d'Opium avec Belle d'Opium?
Enfin, comment comparer Nahema qui est une merveille surtout en extrait avec Idylle, un copycat de Narcisso For Her EDP qui devait redynamiser la marque et qui a ete un echec cuisant a l'international! Et je suis d'accord en ce qui concerne la Petite Robe Noire, ca pourrait etre le parfum d'une autre marque. Il y a un gros probleme d'incapacite a innover tout en respectant les codes de la maison chez Guerlain.

La plupart des marques de niche font toutes la meme chose, ils copient tous Lutens avec des noms de matieres mis en avant, ils sortent tous des ouds en ce moment, on ne peut pas y echapper!

Les grandes marques grand public tombent toutes dans le commercial et la mediocrite, aucune de ces marques aujourd'hui n'oserait sortir un parfum avec une forte personnalite ou encore chic et tres classe comme c'etait le cas avant les annees 90.



Emma



PS: desolee pour mes fautes, mais je suis en convalescence en ce moment,,

Méchant Loup / Thierry a dit…

Et encore, as tu senti le nouvel... Ivoire de Balmain ! Il faut sérieusement ne pas connaître l'ancien pour y voir quelque chose, c'est assez horrible ! Autant ne rien faire ...

Anonyme a dit…

Mais que portent tous ces auteurs de post qui trouvent que tout sent mauvais???

Depuis la tragique (pour moi) disparition de "So pretty" de Cartier, j'erre, telle une âme en peine, de flacon en flacon, sans trouver flagrance qui me séduise... Une idée?

Anonyme a dit…

Tardivement, je découvre votre message mais je réponds quand même : j'ai porté So Pretty pendant 10 ans, dieu que je l'ai aimé ! Je ne peux donc que vous comprendre mais, dans mon cas, c'est moi qui l'ai laissé tomber avec une grande envie de changement au passage de la quarantaine.
Comme vous, j'ai erré comme une âme en peine, désespérée de ne pas trouver LE parfum qui serait MON odeur...j'en ai essayé beaucoup et il s'est passé plusieurs choses essentielles à force de recherches:
1/ j'ai enfin compris qu'avec cet envie de changement, la façon de me parfumer n'était plus la même, un parfum ne suffisait plus, il m'a fallu admettre que mon odorat réclamait des fragrances différentes suivant mon humeur Maturité olfactive ? je ne sais pas mais c'est un fait !
2/ à force de hanter les parfumeries, j'ai affiné mes perceptions et sais désormais ce qui me convient...ou pas !
3/J'ai récemment redécouvert N19 que j'ai porté bien trop jeune et qui est devenu celui-vers-lequel-je-reviens parce qu'il me fait du bien, qu'il n'est pas très porté, qu'il me va bien !
3/ Et enfin, j'ai découvert Serge Lutens, cela peut sembler très banal mais cela a été une sacrée claque ! Certaines de ces créations me bouleversent littéralement !

Voilà, j'avais envie de partager cela avec vous car je n'ai jamais croisé quelqu'un portant So pretty !
A savoir toutefois, et c'est une raison pour laquelle aussi je laisse ce message: j'ai appris par vous la disparition de ce parfum (j'ai vérifié immédiatement sur un site de VPC lambda!)mais vous devez encore pouvoir trouver quelques flacons en écumant les parfumeries de province. Il me semble en avoir vu passer un flacon il n'y a pas si longtemps dans un Douglas près de chez moi...
Quoiqu'il en soit, je vous souhaite de trouver votre bonheur !
CC.

Anonyme a dit…

Je suis bien d'accord avec l'anonyme du 18 septembre vers 15h, un parfum c'est avant tout un écho lointain qui touche une corde sensible dans notre esprit. Un petit quelque-chose qui ne nous laisse pas de marbre et qui nous rend heureux lorsqu'on sent une effluve... J'ai aimé Manifesto dès le début, et aimé encore plus son odeur au fur et à mesure des heures.
Et oui, on peut dire ce que l'on veut, YSL sort trop souvent des parfums-plan-marketing, et oui, c'est encore un parfum qui n'échappe pas à cette règle, mais je m'en fou, je l'adore. Ce n'est pas un chef d'oeuvre de la parfumerie, c'est juste une odeur qui me rend heureuse. Que demander de plus à un parfum ???

Anonyme a dit…

Je suis bien d'accord avec l'anonyme du 18 septembre vers 15h, un parfum c'est avant tout un écho lointain qui touche une corde sensible dans notre esprit. Un petit quelque-chose qui ne nous laisse pas de marbre et qui nous rend heureux lorsqu'on sent une effluve... J'ai aimé Manifesto dès le début, et aimé encore plus son odeur au fur et à mesure des heures.
Et oui, on peut dire ce que l'on veut, YSL sort trop souvent des parfums-plan-marketing, et oui, c'est encore un parfum qui n'échappe pas à cette règle, mais je m'en fou, je l'adore. Ce n'est pas un chef d'oeuvre de la parfumerie, c'est juste une odeur qui me rend heureuse. Que demander de plus à un parfum ???

Miroulette a dit…

Bonjour,
Je boude la parfumerie classique depuis quelques temps et ne prends plus la peine de découvrir les nouveautés mainstream. Je viens donc de découvrir Manifesto. Effectivement, ce n'est pas un chef d'oeuvre mais je le trouve pas mal fait. J'aime le départ vert un peu grinçant l'évolution est assez agréable, crémeux très coco finalement. Ce n'est pas un parfum que je porterai mais je le sentirai avec plaisir dans la rue.

SandrineBurdett a dit…

Oui. En effet.
Une sorte de prosélytisme désagréable.
D'élitisme où seuls "il n'y a que l'ancien qui est bien" les trucs capiteux et surtout pas commerciaux me fatigue.

SandrineBurdett a dit…

Sur Amouage non plus.........
La niche est limitée ici.

SandrineBurdett a dit…

Connaissance et subjectivité peuvent faire bon ménage. Lisez le Critique de Parfum.