lundi 15 octobre 2012

Noir - Tom Ford 2012 : noir c'est noir, il y a de l'espoir !

Avez vous remarqué la semaine dernière une publicité sur laquelle on vous demandait de ne garder qu'une seule chose ? Une seule musique, un seul vêtement, un seul baisé ? Cette publicité pour Das Auto (la voiture) m'incite à penser que si je ne devais retenir qu'un seul lancement cette année en dehors du circuit de niche où Volutes, Vanille et Une Voix Noire me laissent penser que tout n'est pas si noir en création, cet unique lancement, ce serait Noir de Tom Ford. Souvent conquis par les créations dirigées par cet esthète, je tombe littéralement sous le charme de son dernier parfum qui ne faillit en aucun cas au style véhiculé par le styliste. Coïncidence ou non, il sort en même temps que Skyfall, dans lequel Daniel Craig porte les costumes taillés sur mesure par Tom Ford. Ce parfum serait il celui qui accompagne James Bond ?

De la classe, on s'y attendait, de l'originalité, beaucoup moins, une belle surprise, on ne voulait pas y croire ! 
Pourtant, voilà, voilà, oui voilà c'est ça ! C'est ça que j'attends d'un parfum !

Noir débute sur la note très originale d'orchidée végétale reprise à Black Orchid, qui, ici dans un masculin, semble apaisée et trouve naturellement sa place, sans choquer. Comme quoi, rose, iris et violette peuvent faire fi des clichés ? Très finement et subtilement, cet envol végétal légèrement sucré descend sur une trame boisée, épicée, où cèdre, poivre noir, muscade s'unissent pour un effet masculin très lisse et structurant, d'un chic à tomber à la renverse. Ca, c'est pour le coté froid. 
Pour le coté chaud, très vite, la fumée recouvre le tout dans une ambiance tourbée, cuirée qui s'entoure de café torréfié pour nous envelopper d'un hâle chaud, suave, viril mais pas du tout caricatural. Comme quoi, encore, les archétypes peuvent tomber ? L'apothéose enfin en fond, pour le coté "intimate" avec ce patchouli onctueux et texturé, du vétiver, des notes ambrées comme le benjoin et la vanille merveilleusement associés pour se marier à la laine et au cuir de tout vestiaire masculin digne de ce nom. Effet "tabac blond" garanti. Tom Ford n'aurait il pas, comme c'est un peu son habitude, remarqué un certain Coromandel pour demander au créateur du parfum un ferme : "I want some of that in Noir", tellement le fond me le rappelle, en plus fin qui plus est ?
Noir est aussi beau et profond que son nom est simple, comme un tableau de Soulage dont le flacon semble s'inspirer également, le noir s'habille de reflets chauds qui captivent. 

Alors, oui, sans doute, en attendant de voir s'il y aura une réponse ailleurs (je n'y crois pas), sans aucune hésitation, s'il ne fallait retenir qu'un seul lancement mainstream cette année, c'est Noir que je choisis. Il y a bien de l'espoir !

Illustrations : Soulage, Tom Ford.

9 commentaires:

Dominique a dit…

Hello,

Je trouve Black Orchid très beau, je n'ai pas encore eu le temps de découvrir Noir - je pensais qu'il était en niche uniquement et pas mainstream ! - Tom Ford est connu pour son maquillage très très high end, seulement voilà pour avoir accès à ce maquillage il faut commander sur Harrod's ! Idem pour les parfums je pense. Heureusement, Black Orchid est ici et Noir le sera apparemment.
James Bond avec " Skyfall " est une source d'inspiration non seulement pour Tom Ford, mais aussi pour O.P.I qui lui consacre 12 vernis, sans oublier Sony qui évidemment s'y met avec le XPéria, téléphone haut de gamme compatible 4 G autant dire la classe, du moins sur le plan technologique ! Je me souviens du film de Tom Ford, " A single man " ( 2010 ), la mode y était très présente bien sûr, parfaitement maîtrisée sur un sujet douloureux, presque étouffant par moments.
Bonne soirée en attendant ce fameux Noir, c'est la couleur de l'année semble t-il !

Méchant Loup / Thierry a dit…

S'il le décrit comme le plus personnel de ses parfums sans doute, je trouve que Noir fait parfaitement écho à l'univers Tom Ford, à sa sensibilité, à son style et, disons le,à sons charme...
Noir est un parfum qui a du charme et de l'élégance, comme White Patchouli, Black Orchid, et comme ce film d'une élégance stylée.

Comme Héritage il y a vingts ans, Noir joue sur les mêmes notes de cèdre, de poivre, de bergamote un peu verte, de feuilles d'automne et de patchouli, et provoque en moi la même émotion ! Etrange ?

Jicky et Phoebus a dit…

"viril mais pas du tout caricatural" c'est tout à fait ça. Très beau lancement qui arrive à recycler le genre du parfum de mec épicé boisé un,peu nichu mais.... En plus élégant et en mainstream qui plus est !

Franchement beau et revigorant pour un marché mainstream fadasse. Si mon cœur bat plus pour Déclaration d'un soir, je dois admettre que Noir est aussi digne d'intérêt !

Cette année, la parfumerie mainstream de qualité
elle est au rayon homme ! (ENFIIIN)

J.

Méchant Loup / Thierry a dit…

En effet, je partage ton engouement pour Déclaration d'un Soir, que je trouve merveilleusement velouté et originalement "oud" sans l'être vraiment. Mais comme Noir correspond plus à "mes" notes donc à mon univers, il passe devant.

Dominique a dit…

Hello,

Je viens d'avoir un échantillon de Noir, il est très beau ! Elégant sauf le flacon que je trouve un peu limite.
J'aime aussi Déclaration d'un Soir, pour moi ils sont à égalité dans un style différent avec quand même une préférence pour Noir. Dommage pour le flacon... Mais en effet il y a de jolis parfums masculins cette année, je pense d'abord à celui qui créa la surprise voici quelques mois : Spicebomb.
Je maintiens que Luna Rossa est très ordinaire, surtout comparé aux trois cités plus haut.
J'ai eu également un échantillon du Mâle, j'ai l'impression qu'il ne sent plus rien du tout. Erreur de ma part ou version complètement remaniée ? Bref !


Méchant Loup / Thierry a dit…

En effet, coté "mecs", cette année, ce n'est pas mal du tout.
Luna Rossa suit la voie ouverte par Guerlain Homme (même style olfactif, même "concept" autour d'un univers masculin du design.
SpiceBomb et même CK One Shock, tout comme A Men pure Havane, jouent sur une note tabac blond très "Ambre narguilée" intéressante car elle enrobe bien et dont le sillage miéllé est un petit régal pour nos narines.

Déclaration d'un soir et Noir font plus qualitatifs encore !

Anonyme a dit…

J'ajouterai le dernier Lalique, Hommage à l'homme, à votre liste des sorties remarquables de l'année : une violette habillée art déco!

Méchant Loup / Thierry a dit…

Moins marquant lorsque je l'ai découvert,vous m'incitez à le découvrir plus en détail, et il est juste de le mentionner ! Le flacon très travaillé en effet, est une habitude chez Lalique.
Mentionnons également l'effort porté sur Azzaro Night Time, assez original et qui se démarque nettement de l'ainé !

Anonyme a dit…




Je crois que ce Lalique vaut la peine d'être redécouvert, à la fois parce qu'il revisite un classique -Fahrenheit -, mais sur un mode nouveau, adouci, presque féminin. Le fond est langoureux. C'est là son charme, un parfum d'homme fait par des femmes... Quant à l'Azzaro, je l'ai senti en vitesse - trop, sans doute! - et je n'ai pas été plus loin que le stade "fougère" orientalisée... Bref, il ne m'a pas semblé faire preuve de créativité...