samedi 10 novembre 2012

Musc Tonkin - Parfum d'Empire 2012 : diamants, fourrure, caviar, cuir et volupté.

Avant d'aborder Musc Tonkin, il est opportun d'évoquer ce qu'est le résinoïde styrax. Cette résine végétale obtenue à partir de l'arbre nommé styrax tonkinense, est, après avoir été traitée, utilsée en parfumerie sous forme d'une pâte fluide qui se dilue facilement dans l'alcool. Son odeur est à la fois cireuse, douce, animale et miellée, avec des accents d'encre de chine. Cette matière a aussi la propriété technique d'être assez "souple" dans un parfum, agissant ainsi dès les notes de tête et sur le coeur du parfum, ce qui permet d'arrondir la composition et de lui donner du liant. Ces propriétés ainsi que ces caractéristiques olfactives sont de ce fait assez proches des muscs animaux qui étaient utilisés avant en parfumerie, sans les notes trop fécales ni autant de facettes que certains, mais c'est déjà bien de pouvoir se dire, en tant que parfumeur "il existe au moins un musc végétal, le styrax", et quel confort. C'est donc un bel hommage rendu à ces muscs aujourd'hui que nous propose en édition limitée Parfum d'Empire !

Avec Musc Tonkin, le styrax entre en majesté. Ici surdosé, c'est la première note que l'on sent en vaporisant le parfum. Il apparait donc assez animalisé au premier nez, mais c'est surtout dans l'évolution sur peau que se dévoile la richesse et l'opulence du parfum. Le styrax étant une note à priori pas franchement évidente au premier abord, le travail de Marc Antoine Corticchiato a consisté à lui donner une forme, à l'alléger, à le faire respirer. C'est ainsi que le parfum glisse sur une trame jasminée-rosée très lumineuse, dont l'évocation et l'effet me font penser immanquablement au scintillement des diamants bruts montés sur une magnifique parure ciselée, l'accord trouvé étant même quasiment minéral. Il est difficile d'en déceler les composants précis, mais l'ensemble est très fin, très subtil et très doux ; j'ai comme l'impression que le parfum "renarde" comme un bon Bourgogne, et miaule comme un chat heureux au pelage aussi soyeux que la belle fourrure d'une panthère noire. Le fond est aussi riche qu'un chypré noble, avec du patchouli, de la rose et sans doute un peu de labdanum pour accentuer le coté animal et minéral.  Une note "salée" très originale donne au parfum la même texture finale et la même noblesse qu'un caviar Béluga, c'est dire ! 


Diamant, caviar, Bourgogne, fourrure, cuir, Musc Tonkin est un parfum qui appelle à la volupté. Dans la forme et par ses notes, il s'approche de Cuir de Russie de Chanel, dans l'idée et par certains aspects, il serait proche de Dans tes Bras, mais il va plus loin. Disons que si Dans tes Bras s'arrête aux câlins et aux caresses, Musc Tonkin pourrait bien faire qu'il se passe autre chose sous la couette en ces longues soirées d'hivers...suaves. Un des plus beau lancement de l'année selon moi.

Illustrations : Parfum d'Empire, Charlotte Rampling pour soyons-suaves.

3 commentaires:

Dominique a dit…

Très joli commentaire... Qui appelle donc à la sensualité, mon ennemie jurée en parfumerie. Peut être aurai-je la chance de le sentir ici mais en édition limitée, je n'en suis pas si sûre.
Charlotte Rampling pour illustrer ce parfum décidément chanté et mis en lumière de toutes parts, j'avais en tête Visconti je ne sais pas pourquoi. Diamants, fourrure, caviar, cuir et volupté on n'est pas si loin des Damnés de Visconti, première partie en tout cas. Et des autres bien sûr, très marqués par la volupté.

Méchant Loup / Thierry a dit…

Visconti et les Damnés pourquoi pas, mais je ne vois aucune facette tragique dans ce parfum, qui appelle plutôt à une volupté assumée et à la fourrure, sans en avoir l'air ! Et dire qu'il n'a pas de notes animales, rien que ça, c'est méritoire vu l'effet produit.

dominique a dit…

Je pense à une scène d'une grande sensualité, tragique en effet ou annonçant déjà la fin, dans ce film Charlotte Rampling était toute jeune et n'était pas dans ce registre de la sensualité. Elle deviendra en quelque sorte le symbole d'une certaine sensualité classieuse et parfois osée ( car elle ne manque pas d'humour ! ), mais rien à voir avec ce parfum, la référence à Max mon Amour ne convenant pas du tout même s'il s'agit de fourrure... vivante !
J'entends bien Thierry, pas grand chose à voir avec les Damnés, simple association d'idées.
De toute façon il n'est pas dit que j'ai accès à ce parfum ici, même si la marque est représentée.