samedi 27 décembre 2008

Chloé - Chloé 2008 : finir l'année avec Chloé, et dire "je t'aime, je t'aime, je t'aime".

Ahhh, Chloé, que dire de ce parfum ? Je ne sais par où commencer, alors ce sera par un hommage à ces créateurs de talent; Michel Almeirac et Amandine Marie, un duo de parfumeurs de chez Robertet qui fonctionne plutôt bien et qui nous offre souvent de vraies petites merveilles. Citons Gucci Rush, au sillage sensuel et unique, Gucci Homme 1, un cuir ambré fumé du plus bel effet, Magnetism Homme d'Escada, pour ses notes épicées et musquées à fleur de peau, Dunhill homme aux notes de sauge et de sable chaud, et enfin Black pour Femme de Keneth Kohl, au sillage de fleurs blanches et de sel marin doux et très "vacances au soleil". Leur dernier bébé se nomme Chloé, d'une marque tombée en désuétude sur les étalages des parfumeries où trainait parfois un flacon pas follichon du premier parfum de la marque aux notes de tubéreuse vieillissante très 80's. Le cru 2008 n'a plus rien à voir et boulverse les codes établis. A dire vrai, quand je l'ai senti la toute première fois, j'étais sceptique et n'y ai pas vraiment fait attention. C'est dans la rue, après avoir croisé un parfum au sillage encore peu connu en mars 2008, tout doux , charnel sensuel et addictif sur une jolie brune que je me suis demandé si ça n'était pas ce Chl. Bingo ! En le sentant de nouveau, mon regard avait changé ; j'avais gardé en mémoire ce sillage presque familier et féminin. Le duo de parfumeurs dont je parle plus haut a réussit le tour de force de faire de l'odeur de la lessive et du propre une petite merveille de parfum, comme quoi ! En effet, Chloé sent la soupline "grand air" (le bleu, celui qui se vend le plus) et l'assume car il lui donne ce coté rassurant contre lequel on a envie de se blottir, mais y ajoute suffisamment de beaux ingrédients pour en faire un vrai parfum de peau. Des essences de roses très fines et épurées habillent le parfum, des aldéhydes apportent une touche féminine, des muscs blancs se font discrets et fins, quelques notes vertes et du patchouli soulignent le tout et lui donnent de l'ampleur et un sillage unique. Une sensation proche d'une bouffée de roses fraiches perlées par la rosée du matin. Je me rappelle alors Rosa Magnifica de Guerlain, sorti en 1999 dans les Aqua allégoria, que j'adorais sentir sur une peau de femme mais qui a été arrêté. Chloé s'inscrit également dans la lignée de Paris d'YSL, mais plutôt dans ses versions "roses des ...", plus tendres. Le public ne s'y est pas trompé, c'est LE carton de l'année 2008 et c'est tant mieux. Blondes ou brunes, jeunes ou moins, un vrai parfum de femme à porter tout le temps. Mon entourage l'a adopté, je n'y suis pas pour rien et j'en redemande !! Pour 2009, n'oubliez pas de dire "je t'aime" et bonne année Chloé à toutes et tous !!!

3 commentaires:

Tartangirl a dit…

Je viens d'ouvrir un petit échantillon de Chloé, collé contre la pub pour le parfum que je ne connaissais que de nom et je suis sous le charme. Bien qu'utilisant des parfums ce n'est depuis quelques semaines que j'ai commencé à m'intéresser de plus près aux senteurs et leurs composants(tous ces échantillons dans les magazines féminins ce dernier temps y sont certainement pour quelque chose). J'aimerais développer mon nez à présent car quand je lis la liste de chaque composant que vous sentez dans chaque parfum je suis en admiration. Je sais que cela demande des années "d'entraînement" mais pourriez-vous me donner quelques astuces pour débuter ? Je pensais acheter des parfums purs (chèvrefeuille, gardénia, tubéreuse etc) pour entraîner mon odorat et essayer de mémoriser chacune de ces senteurs. Pensez-vous que c'est une bonne idée ? Merci pour votre aide et félicitations pour ce blog qui est vraiment très intéressant.

méchant loup a dit…

Bonjour Tartangirl. En effet, sentir et créer des parfums demande beaucoup d'années d'entrainement et de pratique. En revanche, il est possible d'améliorer ses connaissances relativement facilement aujourd'hui en commençant par découvrir quelques huiles essentielles disponibles dans le commerce et de très bonne qualité (sur néroliane.fr ou chez nature et découverte par exemple). Par la suite, il est aussi très instructif de participer à un atelier olfactif : pour cela, je vous conseille ceux de Cinquième Sens (lire l'article sur ce blog de Octobre 2008) ou ceux de Thierry Mugler et l'Artisan Parfumeur qui jouent sur une approche agréable, ludique et instructive. Voilà, j'espère que vous trouverez et je vous remercie encore d'être fidèle lectrice.

Tartangirl a dit…

Merci pour vos réponses et vos conseils. Je vais d'abord commencer par acheter des huiles et peut-être par la suite parctipier à un atelier (je n'habite pas sur Paris). Fidèle lectrice je suis en effet , je passe voir votre blog régulièrement pour lire vos précieux avis sur les parfums que je suis en train de tester.