mardi 20 avril 2010

Une position délicate ?

Pour répondre aux polémiques soulevées par le sujet posté par Ambregris et 1000frangrances, je me posais également les questions suivantes : comment se comporter face à des marques qui vous convoitent, qui ont compris et maitrisent mieux que vous les outils de communication ? Comment dire "non, ce que vous faites ne m'intéresse pas" ? Comment rester objectifs alors que vous vivez pleinement une passion et vous retrouvez parfois dans des situations ou des lieux que vous n'imaginiez pas ? Comment rester intègre face au rouleau compresseur que représente la presse et les marques ? Comment aussi, intégrer les avantages que cela peut avoir sans trahir ses lecteurs ?

Effectivement concerné, je souhaitais clarifier certains points :

- Le parfum fait partie de ma vie depuis très longtemps et me coûte de ce fait une petite fortune chaque année. Le seul moteur, la curiosité et la passion.

- Je ne travaille pas dans le milieu du parfum mais je ne vous cacherais pas que si un jour, une occasion se présente, j'y réfléchirais, c'est clair. Mes connaissances actuelles sont le fruit d'un travail et d'un apprentissage qui dure depuis maintenant dix ans sur mon temps personnel, ce qui m'a permis de découvrir les matières premières, d'approcher la formulation et de lier des contacts. J'ai pris conscience il y a un an et demi que cela pouvait être un atout pour partager cette passion. Ainsi, ce blog est avant tout un loisir guidé par une volonté d'informer, de partager, mais aussi et c'est assez nouveau, d'approcher le milieu du parfum et vivre la passion en son coeur, d'acquérir d'autres connaissances, de prendre du recul par rapport à des à priori que nous pouvons avoir et parler ainsi avec plus de maturité.

- Quand je décide de parler d'un parfum, c'est que j'en ai envie et que quelque chose me plait dans la démarche ou la création, que l'angle d'approche me vient rapidement et j'en profite pour souligner au passage que je ne focalise pas systématiquement sur les nouveautés.

- Avoir un blog, c'est aussi parfois, prendre des risques et avancer à visage découvert sur certains sujets. Ainsi, il m'est arrivé récemment de prendre position sur auparfum contre une marque qui m'avait approché parce que je n'étais pas du tout d'accord avec son discours et son approche et qu'elle ne méritait pas la pub qui en était faite gratuitement. Inversement, vous vous retrouvez parfois à critiquer une marque parce que vous la connaissez mal, parce que son discours n'est pas clair et dans ce cas, le plus intelligent est d'essayer de comprendre pourquoi.

- J'aimerai rappeler à ceux qui pensent que certains articles sont condescendants parce qu'ils louent certains parfums qu'ils m'aiment pas, que défendre sa vision, son point de vue, surtout lorsque l'on sait que ce n'est pas de l'avis de tous, est un pari risqué (voir par exemple mon avis sur le flacon de Only the Brave, sur Ricci Ricci ou mon avis sur La Lune de D&G). Devrais-je taire ces avis sincères, défendus avec mes tripes mais loin de faire l'unanimité ?

Alors, oui, nous sommes convoités et courtisés, mais ce paramètre est nouveau et surtout pas voulu au départ. Il faut donc savoir jongler avec. A ma grande surprise, je ne m'attendais pas à avoir une influence quelconque. Nous aurions donc une image et serions peut être prescripteurs ? Effectivement, le risque, c'est de ne plus être crédible, car un blog est effectivement visible. Certains avis ont souligner les parallèles avec les critiques d'art ou littéraires, et c'est judicieux, car oui, nous sommes bien critiques.

Il me semble alors fondamental que pour être honnête avec ses lecteurs, il faille être honnête avec les marques et leur expliquer que ce n'est pas parce qu'elles vous courtisent que vous parlerez forcement de leur parfum ou d'elles, ce que je m'applique à faire si cela se présente. C'est pour le moment bien accepté.

Autre chose pour conclure : j'ai eu la chance en effet d'être tiré au sort pour la remise du prix du parfum 2010, ou j'ai pourtant croisé d'autres blogueuses francophones. Nous n'étions hélas qu'une goutte d'eau parmi la presse professionnelle. Ce fut un moment éphémère mais plaisant, vécu avec un regard naïf, émerveillé et passionné et dont je n'imaginais pas qu'il pouvait suscité des convoitises ou jalousies que j'ai pu deviner parfois de ci de là, à mon grand regret (la nature humaine sans doute). Echanger avec les professionnels était enrichissant et m'aide à mieux parler du parfum voire à aborder des sujets de fond et de voir comment ils sont ressentis en interne, sans en avoir forcement un retour d'expérience immédiat.

Il me semble alors essentiel de rester transparent, d'expliquer ce que l'on ressent sans langue de bois. Parfois, tellement à fleur de peau, on a juste envie de se calmer, de se poser, mais aussi de hurler quand on est titillé sans avoir rien demandé. Les blogs français sont très loin d'être "commerciaux" comme certains blogs étrangers et je crois que la tendance n'est pas de fausser le discours, bien au contraire.

Je remercie donc au passage Ambregris et Octavian d'avoir ouvert ce débat sur lequel je souhaitais apporter mon point de vue, un peu concerné par la chose quand même. En espérant avoir aussi votre avis et votre retour, c'est important aussi.

Etre visible, aussi relatif cela soit-il, et surtout, s'exprimer ouvertement et librement peut-il et doit-il parfois, vous faire adopter une position délicate ? Sans doute, mais vous ne l'imaginiez pas forcement avant, alors il faut vous roder.

Merci à tous.

Illustrations : Antoine Legrand et Bastien Bucquet - lien vers le site de Bastien Bucquet : cliquer ici

15 commentaires:

Uella a dit…

mechant loup, les blogs anglo-americains commerciaux comme Now Smell This, non seulement ca me desole mais le pire c'est que ca plait.
Par contre je deplore le manque de virulence critique de la part des bloggeurs francophones. J'en ai marre de lire partout que Sylvaine Delacourte elle est gentille alors que tout le monde sait fort bien qu'en tant que directrice artistique de Guerlain elle est pas a la hauteur.
Un peu plus d'humour ce serait bien aussi, meme si j'imagine mal une coincee comme Sixtine de Ambre Gris fait rire la gallerie.

méchant loup a dit…

Uella, on ne parle portant pas tous les jours de Sylvaine à ce que je sache ?
Sixtine, je suis désolé, mais notre chère Uella ne changera jamais !

Uella a dit…

qu'on parle de Sylvaine Delacourte au quotidien non, mais des qu'il y a une actualite Guerlain, tout le monde en parle de la manniere la plus positive possible, alors qu'en prive les sons de cloches sont differents (sauf pour toi parce que tu as aime Idylle et que c'est un style de parfumerie que tu aimes, donc la pas de probleme).

mechant loup, la Sixtine s'expose publiquement avec son blog Ambre Gris qu'elle dirige de manniere totalitaire, donc elle prend le risque d'etre jugee par les gens, faut assumer.

J'en appelle encore une fois a un peu plus d'humour sur les blogs, pas forcement a la Luca Turin mais tout de meme...ce serait bien de decompresser et de rendre la haute parfumerie un peu moins prout prout tra-la-la...

Clochette a dit…

Le moindre des respects pour écrire une critique virulente à propos d'une création, dans n'importe quel domaine, c'est de lui accorder autant d'attention, si ce n'est même PLUS, que celle qu'on accorderait à une grande oeuvre d'Art. Je n'imagine pas n'importe lequel de mes bloggueurs préférés porter Flora pendant des jours pour écrire un post pas inspiré; l'autre option étant l'humour à la Turin, qui, si elle amuse les lecteurs, n'est tout de même pas agréable à lire pour les créateurs, qui souvent n'ont pas la chance (le luxe?) de pouvoir être libres de leurs créations, c'est pas leur faute si le système est tel qu'il est.

On pourrait imaginer un blog commun où plus de parfums seraient notés et brèvement commentés par des membres triés sur le volet: j'imaginerais assez bien Octavian, Denyse, Jeanne, Méchant-Loup, Juliette et Sixtine... Quelque chose qui permettrait aux consommateurs de s'y retrouver.

Ceci-dit, c'est pas faux, Uella, dès que vous êtes là, la galerie rit bien plus!

Anonyme a dit…

Méchant loup merci pour votre franchise. Votre voix, parfois discordante, et vos choix argumentés et osés sont appréciables, qu'on les partage ou non.
Je préfère des bloggeurs qui défendent parfums et créateurs, qui nous font découvrir des pépites. Beaucoup moins qu'ils étrillent leurs homologues, descendent des parfums, avec ou sans humour, ou qu'ils se livrent à une vendetta personnelle qui n'intéresse pas grand monde non plus.
Méchant Loup, Sixtine, et les autres, continuez avec vos styles très différents.

Chris. a dit…

Merci à vous.

Uella a dit…

anonyme, prout prout!

méchant loup a dit…

Et bien, quand le loup n'est pas là, les voix se déchainent. Je note l'idée de clochette pour noter "en commun". Nous l'avons évoqué avec Poivrebleu, mais le problème est purement logistique, car nous faisons tous cela sur notre temps personnel et de manière spontanée, et nous n'habitons pas tous les uns près des autres. Il est donc difficile de "professionnaliser" la démarche pour le moment, mais l'idée est à creuser.
Anonyme, merci pour tous.
Uella, décidément, toujours fidèle à son style !!!
Quant à savoir manier l'humour, c'est une bonne idée, mais il faut être rodé et habile : à travailler mais pourquoi pas ? J'aime beaucoup le ton de LT sur certains parfums en effet.

Poivrebleu a dit…

Il est 3h47 du matin, soit : pas une heure pour commenter sur ton blog!
Non, sérieusement, je suis franchement triste. Il y a des moments où j'ai tout envie d'arrêter, parce que je ne comprends pas les remarques désagréables et déguisées. Je me dis que finalement, je suis bien trop petite.
J'écris peu, il est vrai, depuis trop longtemps, mais tous les matins, je sais pourquoi je me lève, et je sais pourquoi je m'inflige des cours de marketing à plus savoir quoi en faire : et justement, j'en mange à la pelle du blog en ce moment! Public Relations par ci, Public Relations par là!
Tout ceci est pour moi l'évolution naturelle des choses. Comme je l'ai dit sur 1000 Fragrances, mon blog m'a permis de rencontrer de très belles personnes sur le plan amical ET professionnel. Car oui, même chez les marques, il y a des gens bien. Je pense ici spécifiquement à une évaluatrice de Firmenich, à un responsable de la communication chez OsmoZ et au personnel d'une agence de Comm. Et moi, je suis comme toi, je ne vais pas cracher dans la soupe! Ca serait du pur masochisme. Ce n'est pas pour ça que je vais me mettre à faire clignoter des banderoles un peu partout sur Poivre Bleu... de toute façon, ça jurerait avec les couleurs.

Clochette, c'est un plaisir de vous voir commenter, si tous les lecteurs pouvaient vous ressembler, parfois, ça ferait moins de peine! Nous avons pensé à des billets croisés en effet, avec un peu plus de temps et de proximité géographique, ça finira bien par se faire!

Uella, oui, moi je suis bien d'accord avec vous, j'aimerai bien qu'on laisse un peu tomber le côté "je me prends pour la cuisse". Je pense d'ailleurs pour ma pomme, qu'à défaut d'avoir une belle plume, j'ai un peu d'humour sur Poivre Bleu (peut-être pas autant que Luca Turin, certes)!

Quoi qu'il en soit, moi je voulais dire que j'avais plaisir à parler avec vous tous, avec toi Thierry, et que même toute seule après 3 ans et sans expertise, j'ai toujours envie d'écrire, et que je ne vais pas m'arrêter.

Clochette a dit…

Si je peux renvoyer une petite part du bonheur que j'ai à vous lire tous, c'est la moindre des choses, merci pour le compliment, Poivrebleu! Je pense qu'il y a quand-même plus de lecteurs dans mon état d'esprit qu'un autre!

méchant loup a dit…

Je dois avouer aussi que les commentaires sont toujours les bienvenus et nous encouragent surtout à continuer. Un grand merci à tous d'intervenir et à aussi à ceux qui n'osent pas mais qui nous lisent.

Poivrebleu, je suis bien d'accord avec toi, il est bon de souligner que le monde du parfum n'est pas peuplé que de personnes malintentionnées ou cupides.

Il y a aussi de vrais passionnés par leur travail qui s'investissent et croient en leurs projets, et qui attendent eux aussi, que l'on parle un peu plus en profondeur de ce qu'ils aimeraient dire, montrer, souligner et partager avec le public.
Il faut bien entendu s'habituer à faire la part des choses, et c'est un exercice, mais être influencé dans ce sens, si le blog peut aussi servir à cela, alors je veux bien que l'on m'ouvre un peu les portes, oui, je dix trois fois oui !

23 avril 2010 14:39

Mademoizaile a dit…

J'insiste au point de me répéter : j'estime que les blogs sur les parfums me sont désormais indispensables. Actuellement où puis-je trouver une information qui ne soit pas un copier-collé d'un dossier de presse, certainement pas dans la presse féminine ?
Alors soit, il peut y avoir deux types de blogs, les critiques qui passent en revue tous les parfums qui sortent avec un avis positif ou négatif et les mises en avant de ce qui est aimé.
Pour pouvoir faire des critiques, il faut avoir du temps, pour pouvoir mettre en avant ce qu'on aime, il faut être passionné.
C'est grâce aux blogs passionnés que j'ai découvert des parfums incroyables. C'est grâce aux blogs plus critiques que j'ai pu trouver la composition de certains parfums plus commerciaux et des avis qui ne soient pas qu'élogieux.
Sans les blogs, je n'avais droit qu'au résumé d'un dossier de presse et une longue description du flacon.
Où puis-je lire des interviews de parfumeurs dont je n'avais jamais entendu parlé dans la presse féminine à part le copain de telle ou telle chanteuse-actrice ?

Alors blogueurs, ne vous découragez pas, nous avons besoin de vous, de votre enthousiasme de votre fraîcheur, et puis tant pis si vous ne faites pas d'humour. Je ne cherche pas à lire un one-man show mais des informations sur les parfums.
Merci en tout cas pour votre travail.

méchant loup a dit…

Mademoizaile, merci pour votre fidélité et merci pour nous tous, c'est très encourageant, mais je rappelle que c'est aussi grâce à vous lecteurs, qui même si vous ne dites rien, nous lisez et nous donnez l'envie de continuer.

Sinon, je décèle une allusion à un article sur Balanciaga Paris présenté comme la dernière merveille du monde par l'égérie de la marque et son ami parfumeur ? Pourtant, quitte à choisir la violette, j'imagine plus Charlotte Gainsbourg portant Après l'Ondée ou en Dans tes Bras qu'une violette vinyle ! Am I Right ?

Bastien Bucquet a dit…

Bonjour, je m'en aperçois un peu tard mais vous avez utilisé une image m'appartenant pour votre blog, sans m'en demander l'autorisation.
Je me permet donc de vous signaler mon mécontentement surtout dans la mesure où vous la rendez en plus telechargeable au lien d'en faire un lien vers ma galerie, ce qui aurait été la moindre des choses je trouve.
Cet article a plus d'un an maintenant, et vous ne lirez peut être jamais ce post.
Mais si vous le lisez merci d'en prendre acte.

Bastien BUCQUET
http://www.flickr.com/photos/bastienbucquet-photographie/

méchant loup a dit…

Bonjour Bastien, en effetje fonctionne au coup de coeur pour illustrer un article et je ne préviens pas toujours l'artiste de l'utilisation de celle-ci car un article est rédigé en une soirée, quand je m'y consacre. C'est ce qui fait à mon sens l'intérêt de ce blog. En revanche, je mentionne toujours le nom de l'artiste car cela me semble être la moindre des choses. J'ai vraiment aimé votre travail et choisi cette photo pour illustrer mon état d'esprit. Un blog peut rendre visible le travail d'un artiste que l'on ne connait pas et il me semble que c'est plutôt flatteur pour votre travail ? J'aurais pu en effet mettre un lien vers votre site, ce que je vais faire de suite, à moins que je vous ai heurté. Dans ce cas, je peux retirer la photo et votre nom si vous le souhaitez.