mardi 28 août 2012

Séville à l'aube - l'Artisan Parfumeur 2012 : demain, dès l'aube.


"Te souviens tu de cette nuit ? 

Les rues de Séville, un jour de procession, où l'encens sacré, accompagnant les fidèles, envahit les rues. Je réussis à me frayer un chemin parmi cette foule, pour y rejoindre ce petit coin de bonheur où tu m'attends : petit patio fleuri d'orangers, où coule une fontaine, havre de paix pour une nuit de rêve.

J'entre. Tu m'attends, là, dans cette petite pièce, fidèle à toi même, souriant, aimant, amant ? Lourd, suffoquant sous cette chaleur, que l'ombre des volets rafraichit à peine, le jasmin d'Habanita, que je porte en ce jour consacré, envahit l'atmosphère. Le cuir, le miel, la vanille et le vétiver peinent à calmer ses ardeurs, comme je peine à calmer les miennes.

Peu de temps nous retient avant de nous enlacer, la nuit sera courte. La lavande de la fougère classique que tu portes et que j'affectionne me réconforte, m'enlace, Habanita t'envahit, s'enroule autour de toi, puis, dans nos élans, les deux se confondent, comme nos deux corps, enlacés.

Moment de calme et de caresses, un nuage de cigarette se glisse entre nous deux. 

Au petit matin, alors que j'ouvre les volets, les orangers en fleur embaument, et sur nos peaux, quelques notes ambrées de benjoin et de ciste.

La page se tourne, jusqu'à la prochaine fois, car ne t'avais je pas dit que demain, dès l'aube, à l'heure où fleurit l'Alcazar, je partirai ? "
Illustration : image d'un petit hôtel de Séville, à l'aube, sous les orangers, texte inspiré par l'histoire du parfum, flacon l'Artisan Parfumeur.

2 commentaires:

Laurent Husser a dit…

Très remarquable parfum que je porte depuis 3 semaines environ et je n'ai que des compliments (ce qui ne veut pas toujours dire grand chose mais là c'est unanime).
Je n'arrive toujours pas à déterminer ce qui fait le mystère de Séville à l'aube au bout d'une heure mais c'est ce qui doit faire son charme.

Méchant Loup / Thierry a dit…

Dans ce parfum, il y a à la fois un néroli de très belle qualité qui apporte de la lumière,une construction très technique autour d'une structure pas très éloignée de Habanita, à savoir un jasmin-cuir-boisé, sombre et profond, et un jeu entre les épices et les note solaires qui donne du corps.

Un de ces paramètres, plus le fait qu'il évoque des souvenir de comme les cornes de Gazelles à la flaur d'oranger, le miel, le rend très addictif.