samedi 21 février 2009

Une soirée Hot Couture - Givenchy 2000 : Méchant Loup passe une soirée griffée.

Méchant Loup semble être plus attentif que jamais aux parfums qui l'entourent en ce moment. Ce soir, ce fut une soirée entre amis dans un restaurant parisien animé, et l'occasion d'apprécier un parfum croisé à deux reprises, au restaurant et sur le trajet. Il est pourtant à priori connoté, mais Hot Couture de Givenchy m'a plu et je l'ai trouvé plutôt agréable ce soir. Quand il est sorti en 2000, je n'ai pas tout de suite été séduit par Hot Couture. Peut être trop puissant, trop "lui même". Aujourd'hui, mon goût est plus affûté et mon jugement aussi. Jacques Cavalier, son créateur, dit s'être inspiré d'une bouillie de framboises qu'il préparait pour son bébé mais c'est en fait bien plus que cela. Quelques notes de framboise sautent au nez effectivement, mais pour les pros, il s'agirait plus de reconnaître ici un travail autour de la cétone framboise, finalement assez rare et bien exécuté. En effet, mis à part un très élitiste Guerilla chez comme des Garçons, il n'y en a pas tant de parfums que cela si bien construits autour de cette note. Hot Couture est en outre une parfaite illustration du concept qui l'accompagne. Pointu et stylé grâce à un travail impeccable sur les bois de vétiver et de santal agrémentés de poivre et d'encens, Hot Couture n'est pas dénué de piquant et d'espièglerie, bien illustrée par les épingles sur l'affiche de la pub. Tout ceci me fait un peu penser à l'odeur décriée du cannabis, qui semble très faussement à la mode marketing en ce moment. Une toute petite pointe d'aldéhydes, quelques gousses de vanille, un beau patchouli et de légers muscs blancs complètent cette partition, apportent une certaine rondeur et une féminité au tout, pour un résultat aguicheur et séducteur. Ce travail pourrait être apparenté à la découpe parfaite d'un tissu : une ambiance "laineuse", feutrée, parfaitement maîtrisée et finalement très "couture" s'en dégage. Regardez ce tailleur ci-contre, c'est un Givenchy. Maintenant, sentez le parfum ; n'y a t-il pas comme une certaine cohérence ? Hot Couture, c'est une sorte d'attraction qui opère, attise, captive, envoûte. Alors, moi, je dis oui. Si l'on considère qu'il faut trois choses primordiales pour qu'un parfum ait du style : une identité forte, de la tenue et un sillage, alors Hot Couture est bel et bien un parfum, un vrai, et son succès ne se dément pas, neuf ans après. Une griffe, remarquée par Méchant Loup lors de cette soirée très Hot Couture le confirme. Et si on le compare à Lacoste Elégance et Guerrila, curieusement, ce parfum serait sans doute assez juste sur un homme, car il est boisé et poivré, et la framboise ne nous va pas si mal que ça finalement !

5 commentaires:

soph a dit…

c'est marrant car lorsque j'ai fait ma petite enquête sur les goûts des hommes sur les parfums féminins (ceux qui les rendent fous), celui qui est ressorti le plus souvent, c'est justement Hot Couture ! (avec lolita lempicka).

http://mybluehour.blogspot.com/2009/01/parfum-et-seduction.html

Méchant Luop a dit…

Oui, j'avais vu l'enquête, et cela ne m'étonne pas. Ce qui me surprend, c'est que sachant cela, Givenchy ne le mette pas plus en avant, on a l'impression qu'il ne se vend pas tant que cela. Comme s'ils n'en avaient rien à faire !

soph a dit…

oui c'est vrai je l'avais presque oublié , c'est pour vous dire ...

chrisfred a dit…

un jour Givenchy fera peut etre comme Dior avec hypnotic poison, c'est à dire qu'en temps de crise ls investirnt sur un parfum qui jusque là à marcher sans pub...

Patrice a dit…

Je l'ai senti cet après-midi! J'ai passé un bon bout de temps dans les rayonnages femme et c'est l'un de ceux qui m'a le plus captivé! Cette framboise gourmande est comme un énorme tas de plumes roses ou l'on tombe sans se faire mal! Odeur douce, veloutée tel un sorbet. Crémeux et propre, les muscs blancs sont bien là et la note poivrée aussi, mais je n'ai pas réussi à la discerner correctement, c'est en te lisant que ca m'est revenu! Quand au santal... j'aurais du garder la mouillette et le sentir plus tard!

Patrice