vendredi 24 juillet 2009

Idylle - Guerlain 2009 : étreinte électrique.

Depuis quelques mois que l'on connait son existence, cet Idylle restait bien mystérieux et comme beaucoup, je trépigne toujours à l'idée de sentir un nouveau Guerlain. Parfois sur la défensive et quelque fois déçu, ce lancement international et quelques avis de ci de là laissaient présager du pire. Heureusement, il n'en est rien et je connais bien des femmes qui auraient intérêt à se protéger car je pourrais bien sortir mes crocs de loup pour me jeter sur ces proies si je les croise cet hiver avec Idylle.

Ce parfum réunit en effet à peu près tout ce que j'aime. D'une part, parce que la rose y tient une place prépondérante et que j'aime cette fleur dans la nature et en parfum, d'autre part parce que l'accord chypré rose-patchouli reste également celui qui m'attire le plus avec le vétiver et enfin parce que le style de Thierry Wasser s'affirme confirmant ainsi mes premières intuitions. En revanche, ceux qui s'attendent à sentir une guerlinade vanillée vont êtres déçus.

Ici, point de rondeurs habituelles. Une envolée de fleurs blanches et fraîches marque les toutes premières notes. Les communiqués annoncent du jasmin, du frésia, de la jacinthe (très légèrement), de la pivoine (aux notes de rose fraîche), du lilas et du muguet. Ils ne mentent pas, c'est exactement ce que l'on sent, accordés dans un effet légèrement métallique qui me fait penser à une rose claire, légèrement fruitée et perlée de pluie, une rose irradiante, que j'imagine dans des tons bleutés et orangés. Cet accord de départ, métallique, légèrement "vert" et électrique se prolonge sur une note d'eau de vie de prune développant des arômes d'abricot, de litchi et de framboise. L'effet n'est absolument pas sucré, mais éthéré, comme si les vapeurs de cet alcool s'évaporaient unes à unes. Une signature olfactive marquée, une empreinte qui perdure tout le long du parfum. Le fond dévoile quelques toutes petites touches de vanille et de muscs blancs qui apportent de la rondeur sans casser l'harmonie scintillante. La rose et le patchouli, inséparables signent le sillage, hypnotisant et magnétique.

Pour vous donner une idée, oubliez les références à Pleasures, Elle ou Gucci faites précédemment, on y retrouve plutôt un peu de Voleur de Roses et de White Patchouli. Mais quand ces deux parfums s'aventurent sur le territoire patchouli-rose revisité et aéré en allant chacun peut être un peu trop loin pour certains et en bousculant les habitudes, Idylle rétablie l'harmonie sans tomber non plus dans la facilité. Le couple patchouli-rose se retrouve et plus rien ne le perturbe : l'étreinte est électrique entre une pluie de fleurs fraîches, la rose dans une belle finesse fruitée et perlée et le patchouli en habit de cristal. Le charme opère définitivement, je succombe littéralement. Un coup de coeur, qui est exactement là où je l'attendais personnellement. Gare à vous... idylles en vue à la rentrée, Idylle arrive en septembre !

Le flacon, dessiné par Ora Ito tel une goutte d'or qui tombe n'a rien à voir avec celui de Secret Obsession, contrairement à ce qui se disait. Joli, mais d'une prise en main difficile, peu importe, l'ivresse est bien là.

Idylle, de l'intuition à la réalité, bien vu et moins bien vu : Oh My, Si c'était vraiment demain et Rose givrée.

Illustrations : dont Guerlain LVMH et Gérard Thérin.

10 commentaires:

bijou olfactif a dit…

Thierry Wasser a ete place par LVMH pour dioriser Guerlain, ca va pas plus loin. Mais quel manque d'humour? On nous balance une blondasse connasse terracotee dans tous les sens pour un parfum "sent-bon" loin d'etre innovant.
Ce genre de concept c'est bon pour Gucci ou Calvin Klein, mais j'attends plus de Guerlain; une actrice francaise, du caractere, de la personnalite...un parfum qui s'adresse a une femme et pas une gamine de 16 ans!

méchant loup a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
méchant loup a dit…

Bijou olfactif, effectivement si la comm s'adresse avant tout aux jeunes filles, le parfum lui est un vrai parfum de femme. Signé, élégant, distingué, c'est en cela une bonne surprise.

Poivrebleu a dit…

Je trépigne ma parole ! Je suis très heureuse de voir une référence à Voleur de Roses (dont je suis folle) plutôt qu'à Elle qui ne m'avait pas plu. J'aime beaucoup l'accord rose-patchouli, mais ai parfois du mal avec le traitement qui a pu en être fait dernièrement. Je pense notamment à Midnight Poison, qui bien que plus sombre visiblement qu'Idylle, est construit sur un fort accord rose-patchouli. Il ne m'avait pas plu des masses aussi... J'ai hâte de sentir cette nouveauté !

méchant loup a dit…

Idylle est une rose "chypré" qui reproduit assez fidèlement l'odeur de certaines roses dans la nature. Fine et perlée, le patchouli et les notes fruitées ne font qu'accentuer les facettes présentes dans la fleur au naturel. Il évite également de tomber dans le "sucré", contrairement à Elle et Midnight. Pour un lancement international, on pouvait craindre pire.

Six' a dit…

Ah-a, pas de Midnight Poison à l'horizon, malgré les notes? Idylle lorgne donc plutôt du côté du Voleur de Roses? En voilà une bonne nouvelle!

J'attends septembre avec impatience, du coup!

méchant loup a dit…

Un voleur de rose plus policé tout de même, mais pas de sucre en surdose, malgré une facette fruitée.

Guet-Apens a dit…

Je l'ai teste hier chez Saks a New York, tres fleurs blanches, pas vraiment rose-rose a mon nez. Idylle c'est le clone de Lovely de Sarah Jessica Parker en mieux compose et plus luxe. Absolument rien d'un Guerlain ce que je trouve tres decevant.

Je prefererais que Guerlain commercialise 180 Ans, un tres beau parfum qui lie modernite et tradition.

méchant loup a dit…

Je n'ai pas dit qu'Idylle allait révolutionné la parfumerie loin de là, c'est une rose fruitée plutôt bien exécutée et électrique, sur un accord de fond qui me rappelle furieusement White Patchouli, qui est une belle composition. Je ne comprends pas bien en quoi il peut être très fleurs blanches, mais sans doute est ce parce que chacun a ses propres références. Comme d'habitude, les avis vont divergé et il faudra un peu de temps pour comprendre en quoi c'est un Guerlain. Cela étant, je suis d'accord, 180 ans est un magnifique parfum, immédiatement identifiable comme un Guerlain...dommage qu'il ne soit pas plus diffusé.

Anonyme a dit…

j'utilise les produits guerlain depuis des années...je suis choquée
par les paroles de"bijou olfactif".
on dirait un enfant de 12 ans qui en veut aux autres..on aime pas on achète pas je crois!!!la pub reste de la pub,je suis brune TRES brune je ne comprends comment on peut dire de quelqu'un(la blondasse...).
Quand je n'aime pas une pub je change de chaîne;