lundi 1 novembre 2010

Novembre 2010, le mois de la Rose !

Suites à quelques questions, ne vous inquiétez pas, n'hésitez pas à vous écrire, il reste encore des places pour la soirée du 30 Novembre, vous avez jusqu'à samedi prochain 23h pour que vos mails soient pris en compte sur l'un de nos 3 blogs !
___________________________________________

Je l'aime ! Chaque année à l'approche de l'été, j'aime me promener à Bagatelle où elle me délivre ses secrets olfactifs aux cotés des pivoines : citron, anis, fruits rouges ou noirs, épices, miel, tabac, abricot, pêche, litchi, parfois animale ou douce et musquée, elle est riche de multiples facettes. En parfumerie, il n'est pas évident de l'apprécier à sa juste valeur, car elle est souvent galvaudée. Fleur emblématique et ma préférée, qui n'a pas toujours l'image qu'elle mérite, tous les sorts lui sont réservés, elle subit tout et n'importe quoi. Elle, c'est la Rose, et en ce mois de Novembre, j'ai choisi de lui rendre ses lettres de noblesse.

Je ne reviendrai pas sur Nahéma de Guerlain ou sur Une Rose de Frédéric Malle, déjà maintes fois évoquées car représentatives des roses riches et magnifiquement travaillées, mais je chercherai à parler de roses moins connues parfois originales, pour aussi les mettre en valeur.

A l'approche des fêtes, vous partagerez ainsi un entretien avec une ambassadrice de la rose, vous découvrirez que cette fleur peut traverser les cultures et les continents, je vous parlerai de roses à redécouvrir et vous réserve une surprise pour fêter les deux ans d'Olfactorum. Certains d'entre vous devinent déjà de quoi il s'agit, les autres découvriront ce qui pour moi est déjà un grand pas.

Et vous, comment la voyez vous, comment l'aimez vous ?

Illustration : rose perlée.

8 commentaires:

Thierry a dit…

En fait j'ai cru pendant longtemps que je n'aimais pas la rose en parfumerie : trop d'évocations de savonnette, de désodorisants, de parfums mièvres et cheap...
Aujourd'hui Nahema et Une Rose sont de loin mes deux préférés, chacun étant placé à une extrémité du spectre olfactif.
J'ai le sentiment qu'il faut un point de vue fort et ne pas lésiner sur le prix des matières premières s'il on veut réussir un beau soliflore.

Anne J. a dit…

J'aimerais pouvoir dire que ma rose préférée est Une Rose. Mais malgré mon admiration devant ce joyau, je vais devoir avouer lui préférer une cousine de caractère diamétralement opposé, à savoir la verte et timide rose anglaise de chez Penhaligon's.

J'ai longtemps cherché avant de trouver une rose idéale, fraîche et juvénile, à mille lieues des roses un peu cocottes de Paris ou trésor. Ici, nous avons une structure très simple, à la ligne claire (mais très efficace) : rose, violette, géranium, avec quelques aldéhydes piquants et un peu de santal.

Certes, il y a plus complexe, plus raffiné, mais aucune ne me ravit autant que ce petit trésor british.

Jicky&Phoebus a dit…

Ah la rose !
Je suis dans le même cas que Thierry ! Je n'aime pas vraiment la rose. Même un extrait de rose de grasse pure, j'ai du mal.

Mais pourtant ! Je crois qu'elle fait pourtant partie de mes fleurs préférée ! Oui !

Autant je peux la détester, autant je peux l'adorer !

Au début, je lui trouvais une odeur de cercueil, de mort, d'étouffement. Et ça tombe bien que Anne ait intervenu, parce que grâce à elle, j'ai pu découvrir Elizabethian Rose qui est... exactement la rose cercueil ! ^^

J'avoue ne pas faire preuve d'une originalité sans borne quand je dis énormément aimer 2 roses, que je vénère : Nahéma, puis Une Rose ! Le premier me fait chavirer. Je porte Nahéma en extrait seulement, puis alors là, quelle bonheur ! De la discrimination olfactive à l'état pur ! Une Rose, c'est plus mon parfum regressif à moi : évocation des parties de cache-cache en campagne, magnifique !

Mais j'ai découvert de nouvelles roses, que j'aime énormément ! Les roses sanglantes ! Je pense à L'Eau de Protection de Rossy de Palma, que je préfère, mais aussi à Rose Ikebana, qui au delà de la facette cassis, a cet aspect sanguin... hum !

Puis je crois savoir de quoi il s'agit Méchant Loup, comme surprise, est là encore, il me semble qu'elle soit en lien avec la rose sanguine,non ? Mais je n'en dis pas plus ;)

Merci Méchant Loup, et vive les roses !

méchant loup a dit…

Thierry, en effet, il me semble difficile d'obtenir une belle rose sans mettre le prix car les absolus de rose coutent une petite fortune, et sont indispensables. L'avantage d'un soliflore rose, c'est qu'il peut prendre plusieurs directions tellement la fleurs est riche en elle même, et même si ce n'est pas évident, c'est plus facile à travailler qu'un bouquet par exemple, qui oblige à des compromis difficiles pour ne pas tomber dans le mièvre.
Sinon, je m'aperçois que j'ai encore des choses à découvrir car je ne connais pas la Rose de Penhaligon's.
Pour ce qui est de la Rose de Rosie de Palma et de Rose Ikabanna,je leur trouve quelques points communs avec un effet plus sanguin sur celle de ELO, pourtant, je trouve l'effet plus abstraits que naturel.
En revanche, je ne saurais dire s'il y a un lien "sanguin" dans la rose à laquelle nous pensons, car cela n'était pas volontaire en tout cas.

méchant loup a dit…

je suis passé redécouvrir la rose de Penhaligon's. Je la trouve très rose thé, très anglaise et traditionnelle, dans un esprit Sarah Kay. Qu'en pensez vous ?

zab63 a dit…

La rose m'a toujours sidérée : elle peut prendre des tonalités tellement différentes ... bon, vivement la "surprise", que je laisse un commentaire ... Mmmm !

Patrice a dit…

Moi en parfumerie je ne la connais pas beaucoup, mais au jardin je l'adore!
Ma préférée, si jamais vous la croisez, "Double Delight". Sublime! "André le Nôtre" et également très parfumée, mais il y en a tant.
J'en ai une qui sent nettement la pomme/cannelle genre pomme compotée ou tarte aux pommes. Étonnant!
Je sais aussi que la rose "Liv Tyler", une création récente d'un rosiériste français (Meilland pour ne pas le citer), a été intégrée au parfum de Givenchy "Very Irresistible".
On peut trouver aussi de nombreuses roses au nom évocateur du monde du parfum: "Lolita Lempicka", "Dioressence", "La Rose de Molinard" ...
Quand le jardin se fait parfum...

Anne J. a dit…

En effet, Elisabethan joue vraiment sur le registre très classique, mais je ne demandais pas plus à cette création que de la simplicité et de la sophistication.
Personnellement, ce parfum me fait penser à un tableau de Thomas Gainsborough (http://www.ricci-art.net/img008/86.jpg), Mr and Mrs William Hallet, tout en légèreté et en évocations de la campagne anglaise.