samedi 18 décembre 2010

Noël Gourmand !

Cette année pour Méchant Loup, Noël sera placé sous le signe de la gourmandise, car les parfumeurs on su faire preuve de créativité autour de notes délicieuses et régressives, sans forcement jouer sur la facilité. Alors voici une petite sélection de plaisirs à offrir, se faire offrir ou à s'offrir pour un Noël 2010 gourmand :

Jacomo Art Collection 02 : pâte d'amande, noix de coco, café, soutenus par une note de cuir doux, ce parfum est un de mes plus gros coup de coeur de 2010. Celui ou celle qui souhaiterait l'offrir ou se l'offrir devra s'armer de courage car hormis sur le site internet de la marque ou dans les parfumeries Beauty Succes du Sud-Ouest de la France, cette collection est introuvable ... vraiment, quel dommage, car on en redemande !

Midnight in Paris de Van Cleef & Arpels : nous sommes quasiment tous d'accord. C'est un des lancements les plus intéressants de cette rentrée. Pourtant, à priori, la marque ne misait pas beaucoup dessus car elle n'a pas choisi de lancer l'eau de parfum dans un premier temps. Pourtant, sa présence sur les linéaires des parfumeries semble confirmer un certain engouement. Ce parfum, c'est du miel, de l'ambre sucrée comme une corne de gazelle, paré d'iris et de cuir, duo encore et toujours aussi sensuel et éclairé par les facettes florales classiques de l'accord muguet. A mi-chemin entre Dior Homme et Black de Bulgari, franchement, même le flacon mérite le détour. Vous pensiez offrir Bleu, détournez vous vers ce Midnight in Paris, vous ne le regretterez sûrement pas.

L'Eau Duelle de Diptyque : vous aimez la vanille, éternel séduisante et sans risque ? Celle-ci vous habillera d'une guirlande de notes épicées qui se battent en duel avec un voile d'une vanille épurée, légère et débarrassée de notes trop collantes et ambrées. Du beau travail.

Mi Fa de Réminiscence : Mi Fa joue sur la guimauve, capturée dans le sucre la fleur d'oranger, qu'elle habille de sucre glace, de mandarine et de grenadine. Aussi craquant et léger qu'une meringue, il séduira celles qui aiment les parfums fruités et gourmands mais qui n'aiment pas la lourdeur de notes trop vanillées, d'amande ou de chocolat. Allez, on craque ?

Carmella de Bénéfit : un peu puissant, il faut bien le reconnaître mais quelle créativité ! Un agréable cocktail aux notes de rhum, d'ananas et de noix de coco crémeuse. Tiens, cela me rappelle une certaine recette de Pina Colada ! Allons donc voir si on la trouve dans le livre La Cuisine des Nez ? Il faut oser mais au moins, Bénéfit a osé, et rien que pour cela, et comme en plus ce n'est pas le parfum de tout le monde, j'adore !

Traversée du Bosphore de l'Artisan Parfumeur : un loukoum à la rose, saupoudré de sucre glace, dont la forme travaillée rappelle aussi les tulipes d'Istanbul. Lumineux au moment où vous le mettez sur peau grâce à la pomme et au gingembre, il se glisse ensuite dans un fourreau de cuir souple et d'iris tel le parfum d'une fumerie de narguilé, pour revenir ensuite sur votre peau comme le sucre accroché en bouche... un régal d'équilibre !

Minuit Noir de Lolita Lempicka : on aime ou on déteste mais il a au moins le mérite de prendre des risques sur un territoire olfactif et gustatif pas évident : la réglisse et l'anis. Son départ violette-iris plus percutant que dans Lolita Lempicka l'original vous emporte ensuite vers l'anis, la cerise noire, la pâte d'amande, ce qui me rappelle un peu La Petite Robe Noire de Guerlain. Bien sûr la réglisse l'en distingue, mais je le trouve diablement original et sensuel et de surcroit plus distingué que son ainé.

Voilà pour le sucré, mais le salé aussi nous donne rendez-vous.

Bang de Marc Jacobs : quoi de plus explosif que les notes poivrées pour exprimer le "bang" ? Après un départ follement original de poivre et de rhubarbe, Bang s'aventure sur un terrain épicé et boisé, très linéaire mais chaud et sensuel, qui joue sur la virilité sans tomber dans la caricature car elle reste peu brutale. Une communication kitch et décalée et un flacon intéressant, voilà encore un courageux qui se distingue cette année, comme son inspirateur qui s'est sacrément musclé et prend des risques en s'exposant ! En France, il faut aller le chercher dans les boutiques Marc Jacobs .... allez comprendre mais ça vaut le coup.

I Love les Carottes de Honoré des Prés : la carotte et l'iris sont très proches olfactivement. Est-ce parce qu'ils poussent tous les deux dans la terre où ils vont chercher leur richesse olfactive ? Ils sont souvent rejoints par la violette qui elle non plus ne pousse pas bien au dessus. Toute cette petite famille terrienne a donné naissance à une flopée de matières premières parfum très proches, grâce à laquelle Olivia Giacobetti a pu créer ce parfum dans un équilibre salé terreux doux et sensuel. Original en diable et pas du tout importable !

Voilà, quelques idées bien agréables en bouche et sur peau qui m'amènent à vous souhaiter un très joyeux Noël à tous car je ne crois pas faire de nouvel article d'ici là ! Profitez en bien et rendez-vous la semaine prochaine sur un autre territoire de l'odorat ... après les fêtes.

11 commentaires:

Jicky&Phoebus a dit…

Joyeux Noêl à toi aussi !

Je crois bien qu'à l'aéroport, je vais m'offrir un flacon de Midnight In Paris, parce que je peux pas m'empecher d'aller le sentir quand je le vois ! Pis bon, quand j'étais jeune (^^), je voulais être astrophysicien, alors bon...

En salé, tu ne met pas Womanity ? C'est quand même le seul qui le prétend vraiment ! (bon moi je la cherche encore cette note salée, même si j'ai réussi à l'apercevoir par "élimination" : j'ai pris toutes les notes puis je me suis dit ça c'est pas salé, j'ai un truc à la fin et je me suis dit "et si tu l'enlevais, ça sentirait quoi", puis ça m'a défini la note salée. J'ai fini de raconter ma vie ^^)

J'aime beaucoup Minuit Noir et I love les carottes aussi (même si je sens plus l'iris, mais bon, tant que ya de l'iris ^^)

Bref.

Joyeux Noêl !!! Et bonnes vacances !

méchant loup a dit…

J'ai hésité à ajouter Womanity, mais pour moi, il est vraiment plus floral-marin-salé que gourmand. Il envoute ou rebute, mais il était un peu hors sujet pour cet article ! Cela dit, c'est un beau parti-pris.

chakim a dit…

merci de cette liste non exhaustive des "gourmands" une famille dont je raffole !
J'adore la marque Honoré des PRés parce que c'est ma chouchoute qui en est le nez et je n'ai pas encore senti celui dont tu parles il va falloir que TRES VITE je répare cette lacune !
Merci encore et joyeuses fêtes

méchant loup a dit…

Pour moi aussi, c'est un peu ma chouchoute, et celui là est pas mal du tout pour un parfum dit "bio". Il faut au moins le découvrir et peut être l'adopter.

Brit a dit…

Je n'arrive pas à voir comment I love les carottes peut figurer dans la catégorie "gourmand". Peut-être était-ce dû à l'essai sur mouillette (en même temps je me suis félicitée de ne pas l'avoir essayé sur peau) mais tout ce que je sentais c'était de la soupe de carotte et coriandre, en version "je t'agresse les narines", si bien que j'ai dû jeter la mouillette rapidement pcq ça m'envahissait. Quand je vois écrit qu'il y a de l'iris je n'en crois pas mes narines.
Méchant loup, tu dis qu'il n'est pas importable, cela veut-il dire que tu l'as porté toi-même pendant toute une journée? Je dis pas que c'est pas possible, du tout, je me demande juste comment on peut effectivement porter un parfum qui m'a rebuté très fortement. Car même si je suis pas fan de Bang et son poivre noir moulu, je le vois aisément être porté, mais alors I love les carottes, honnêtement j'aimerai qu'on m'explique et que qqun en parle avec passion pour me convaincre non pas qu'il "sente bon", mais qu'on ait une envie de l'acheter et de le porter.

Joyeux Noël également!

méchant loup a dit…

Brit, c'est éffectivement le problème avec les parfums qui jouent sur le registre alimentaire "salé", ils peuvent rebuter. Personnelement, je ne trouve pas I Love les Carottes importable car je trouve l'équilibre iris-carotte bien maitrisé et très duvéteux.
En outre, des parfums très iris-carotte comme Dior Homme par exemple ne plaisent pas à tout le monde.
Ce n'est peut être tout simplement pas ton registre.
Concertant la présence de vrai iris, je ne l'ai pas dit comme tel car je ne suis pas certain qu'il y en ai vraiment, mais comme les notes de carotte, d'iris, de leurs dérivés ainsi que celles issues de la violette constituent à elles seules une véritable famille aux caractéristiques assez proches, il est impossible de faire le tri facilement "au nez".
Sinon, j'ai intitulé l'article Noel Gourmand parce qu'il fait référence aux parfums qui succitent les papilles, pas au parfums "gourmands" par eux même.

Brit a dit…

Je te remercie pour ta réponse Méchant Loup. Effectivement il y a de quoi se faire un repas de Noël avec tous ces parfums! Pourquoi ne pas essayer de mélanger Bang et I Love les Carottes d'ailleurs? Si on aime les deux le mélange doit donner qqch d'assez intéressant et surprenant.
C'est sûrement ça, je ne dois pas aimer les notes salées (ou trop épicées/poivrées -que je n'apprécie pas dans les plats).
En ce qui concerne ILLC, je dirais que c'est plutôt la coriandre qui m'a rebuté, car elle était très violente. Je ne l'ai pas senti duvéteux comme tu le décris, mais plutôt vif et incisif, très vert aussi.
Justement, pcq personnellement je ne le vois pas être porté, je voulais un avis positif afin de m'aider à comprendre les subtilités de ce parfum que je n'ai pas perçues.

méchant loup a dit…

J'avoue l'avoir ajouté parce qu'il était bien dans ce sujet, et même si Olivia est une de mes parfumeur chouchoute, ce parfum n'est pas mon préféré non plus.
Dans ma liste de Noel gourmand, mes préférés sont tout de même le Jacomo 02, Traversée du Bosphore (que j'aime surtout en bougie en fait) et Midnight in Paris.
J'aime bien aussi l'Eau Duelle, Mi Fa, Minuit Noir et Bang, mais pas autant.
Carmella est hyper original mais franchement pas facile à porter.
Et voilà, vous savez tout !

zab63 a dit…

Ah, "Nuit de Noël" est un vrai délice avec son fond "fourrure-chocolat" ... oui, le raccourci est un peu primaire, mais c'est ce que je sens! C'est vraiment un parfum de saison.

méchant loup a dit…

Nuit de Noel, le Caron ? C'est toute une promesse, que je ne connais malheureusement pas encore. Fourrure chocolat, hum hum... la grande classe à l'ancienne ?

zab63 a dit…

Oui,c'est ça,à l'ancienne, avec une partie des notes de fond de Chamade et de la note "animale" d'Arpège. Je ne possède que la version eau de toilette, mais c'est déjà ça!