mercredi 17 août 2011

Palermo - ByRedo 2010 : pamplemusc gorgé...

Lorsque l'on apprécie la fraîcheur et que l'on cherche à se parfumer durablement, l'on se retrouve confronté à un dilemme : soit l'on trouve la fraicheur, mais elle ne dure que peu de temps, soit on trouve un parfum qui tient, mais souvent pas très évocateur de fraîcheur....

ByRedo a réussi une sorte de compromis en jouant avec les matières modernes pour évoquer à la fois la ville de Palerme, la fraîcheur de l'Italie et de ses agrumes réputés. Palermo s'ouvre ainsi sur un cocktail d'agrumes agrémenté d'une petite pointe d'une note dérivée du pamplemousse, acidulée et craquante. Les papilles pétillent, un peu comme si l'on croquait dans un pamplemousse bien juteux. Afin de maintenir la fraîcheur, un autre cocktail entre en jeu pour jouer le contrepoint : celui des muscs blancs. Par leur action et leurs propriétés différentes, certains contribuent à booster les agrumes, d'autres appuient le fond du parfum de manière à ce que la fraîcheur du départ soit un peu comme prisonnière d'une boule de muscs proprets. Ainsi, sans être un miracle de ténacité, le parfum trouve un équilibre rare, la note de départ s'atténuant lentement et de manière très linéaire.

Je n'oserais pas le comparer à l'Eau d'Hadrien, ou encore à Mon Numéro 9, pour le contraste notes fusantes et fraîches qui tiennent, car comme il joue dans un registre plus moderne, il me parait moins subtil. Il serait plus proche dans l'esprit de ce qui se fait chez Hermes avec l'Eau de pamplemousse rose et Un Jardin sur le Nil. La Cologne Mugler (sur la sellette parait-il ???) peut aussi être évoquée. Un joli parfum, à porter si l'on a juste envie d'un coup de frais au moral. Une bonne gorgée du pamplemousse acidulé et musqué de Palermo vous redonne le sourire, pour une bonne partie de la journée, que l'on soit homme ou femme. Profitez-en, c'est enfin l'été !

Illustration : un morceau de plastique rigolo dans un pamplemousse bien frais et Palermo de ByRedo.

3 commentaires:

Jicky et Phoebus a dit…

Mais c'est-y sérieux cette menace de disparation de la Cologne ? Si c'est ça, je meurs (enfin... j'ai déjà acheté mon flacon, ça va).

Sinon, Patrice l'a testé aussi ce Palermo, et moi ça me fait penser à l'esprit cocktail qui commence à lancer une vague (Batucada de l'Artisan, Still Life d'Olfactive Studio, Palermo donc...)

Hate de sentir
Jicky

méchant loup a dit…

Jicky, c'est un bruit qui court sur la cologne qui ne marcherait pas tant que ça, mais ce peut être aussi rumeur "test" entretenue ...

Sinon, Palermo est vraiment plus construit dans un esprit cologne qui tient que cocktail, même si la note acidulée donne l'eau à la bouche. Mais je suis d'accord avec toi, même si je n'ai pas encore senti Still life d'OS, il y a au moins Batucada, Juniper Sling, CK One Shock for her et sans doute aussi Le Fou de D&G, qui jouent sur le cocktail en cette rentrée ! Ca a au moins le mérite de jouer sur autre chose que le shampofruit !

beth a dit…

J'aime les senteurs légères comme à l’opposé les parfums très forts, je les portent en fonction des différentes saison de l'année.