mercredi 6 mai 2009

Vétiver Extraordinaire - Frédéric Malle 2003 : vétiver d'architecte.

Continuons sur un autre vétiver puisqu'après le lilas, il semble que, très encouragé par un ami passionné, j'en aie envie en ce moment ...

Vous savez quoi ? "I can be so stupid sometimes" ! Cette célèbre réplique de Florence Foresti imitant Paris Hilton dans un de ses sketchs illustre parfaitement mon comportement face à certains parfums, dont ce Vétiver Extraordinaire de Dominique Ropion pour Frédéric Malle. Pourquoi ne l'ai je pas essayé sur peau plus tôt, et surtout, plus d'une matinée et pas uniquement sur le poignet ? Etrangement, je pensais que ce vétiver n'était pas fait pour moi.
Alors ce matin, j'ai enfin décidé de franchir le pas grâce à un échantillon qui traînait. Et là, je me rends compte de ma stupidité : il nous est sans doute arrivé à tous de passer à coté de quelque-chose par à priori, sans pouvoir s'expliquer pourquoi on ne voyait pas les choses en face.
Dans le précédent article, je disais être amateur de vétivers bruts, c'est vrai, mais je me privais beaucoup du reste. Je reviendrai donc sur d'autres vétivers très prochainement, mais j'aimerai m'attarder un peu plus sur celui-ci aujourd'hui. Extraordinaire est bien le nom qui lui convient. La structure brute ou fumée de la racine de vétiver est ici traitée tout en légèreté et transparence, ne laissant aucune facette prendre franchement le dessus. Oui, il y a bien des notes classiques qui accompagnent généralement un bon vétiver comme les épices, la bergamote, le géranium, la cardamome. Mais sur peau, il vous promène on ne sait jamais où. Parfois fumé, parfois classique, parfois terreux, ce vétiver me fait penser dans sa construction aux structures ondulantes de verre de l'architecte Massimiliano Fuksas. En suspension dans l'air autour d'une charpente métallique, ses structures reflètent la lumière et se fondent à l'environnement dans un esprit ciselé, architecturé, décalé, tout en finesse et futuriste.
Grâce au choix de l'hédione, d'un vétiver léger sans doute traité au CO2 et d'une note très fine légèrement terreuse qui évoque un peu la truffe sans être désagréable, Dominique Ropion reproduit le même effet dans ce parfum. Ce vétiver est bien extraordinaire parce qu'il est doux, fin, léger, aérien, et bel et bien solide. Je le pensais à tort assez acétique (acide), il n'en est rien. On en s'en lasse pas, on a envie de le porter en costume ou avec un pull de cachemire d'été léger, noir de préférence, tel un architecte épris de modernité, dans un esprit décontracté chic, cool. Dominique Ropion nous livre ici avec son talent et sa sympathie un vétiver de notre temps, un vétiver qui ne tombe jamais dans la caricature, un vétiver de charme, sans luxe exagéré, tout en finesse et en sensualité. Architecte du verre et vétiver d'architecte, une belle osmose extra ordinaire !

Ps : l'actualité me fait dire que Géranium pour Monsieur est arrivé en boutique ! Fidèle à l'esprit de la marque Frédéric Malle, Dominique Ropion nous livre un parfum de gentlemen modernes, original en diable et vraiment intéressant, dans le même esprit déroutant que French Lover ou Dans tes Bras. Bien sûr, il faudra aimer le citronnellol, (constituant important du géranium et de la rose). Mais si l'on sait que sans cette matière, Shalimar ne serait pas le même, on revient volontiers vers ce Géranium !

13 commentaires:

Thierry a dit…

Bienvenue au club !
Ce n'est certainement pas la stupidité qui t'a fait passer à côté... mais il faut laisser du temps au temps.
Ce n'est pas un vétiver tonitruant mais au contraire un vétiver tout en retenue...
Le procédé d'extraction doit jouer un rôle essentiel mais c'est aussi le talent de Dominique Ropion d'avoir su recréer un effet flanelle : avec une texture dont le relief reste contrôlé et lissé comme par un repassage.
J'aime aussi sa dimension mystique (myrrhe ou encens).
Il faut que j'aille sentir le Géranium...

méchant loup a dit…

J'aime vraiment beaucoup ce vétiver comme tu le dis, tout en retenue. Je suis d'accord avec toi sur l'effet flanelle, tissus repassé. Il doit y avoir un peu d'encens effectivement. Quant au Géranium, j'ai beaucoup aimé et c'est bien ce parfum que j'avais senti dans le métro avant sa sortie. Franchement intéressant, mais qui n'ira pas à toutes les peaux. Sinon et précision j'ai pu sentir Dans tes Bras sur une personne à qui il allait à merveille, comme en osmose, et j'adore la sensation que procure l'association parfaite parfum/personne. C'est un vrai plaisir !

Nathalie a dit…

Ah ! Vétiver Extraordinaire, c’est un de mes préférés ! Il me semble que c’est le Floralozone encore plus que l’Hedione, qui "éclate" littéralement cette formule pour la faire, comme vous le décrivez bien, tournoyer sur elle-même. Je pense que cela pourrait être un des ingrédients clé ici, parce que cette matière incroyablement fraîche(elle m’évoque l’atmosphère des piscines en plein air…) aère et déploie le tout, comme un levain qui ferait gonfler la pâte.

Merci pour cette série sur le Vétiver!

méchant loup a dit…

Merci Nathalie, personnellement, je ne sens pas de manière évidente le floralozone, mais pour que nous soyons d'accord, je serai tenté de dire qu'il y a à la fois du floralozone et de l'hédione ! Non ?

Nathalie a dit…

Oui bien sûr Méchant Loup… Je ne disais pas qu’il n’y avait pas d’Hedione… Juste que l’effet du Floralozone semblait être un mouvement ascendant comme une sorte de vent qui traverse tout le parfum.

Quoiqu’il en soit ce Vétiver est une belle réussite et là dessus nous sommes parfaitement d’accord. ;)

Anonyme a dit…

A mon avis, le meilleur vetiver et la construction la plus réussie continue d'être Encre Noire, de Lalique. Quel vetiver merveilleux, boisé, rond, encensé et léger à la fois. Un coup de foudre!
Wanderson

méchant loup a dit…

Wanderson, vous avez raison, Encre noire est un beau Vétiver, très bien construit et qui pourrait également être un vétiver d'architecte. Mais ce n'est pas exactement la même chose que ce vétiver extraordinaire dont la "charpente" me semble plus étudiée et moins facile, sans que cela ne retire quoique ce soit au bel Encre Noire.

méchant loup a dit…

Nathalie ou quelqu'un d'autre ! Qui pourrait me dire s'il y a une différence entre le florhydral (givaudan)et le floralozone, je n'ai que le premier ?

Nathalie a dit…

Oui ils sont différents. Je dirai que le Flohrydral est essentiellement floral, type muguet,(je trouve qu’il a aussi un aspect « plastique » comme si on plongeait son nez dans un paquet d’élastiques ) le Floralozone est floral aussi mais plus ozonique, « atmosphérique » ça sent les fruits d’eau avec une petite pointe de pastis… Pour moi il est vraiment associé à l’été, à la piscine, aux vacances… Mais je pourrais vous en faire parvenir un petit peu Méchant Loup si vous voulez?

méchant loup a dit…

Merci Nathalie pour ces précisions, et je suis bien d'accord avec vous sur le coté "plastique" du florhydral, que je trouve anisé également. Votre proposition m'intéresse pour ce Floralozone voire même d'autres choses. Peut être pourriez vous me contacter sur olfactorum@gmail.com pour en parler.

Thierry a dit…

Je viens d'acheter le livre d'Annick Le Guérer "Le parfum". En ce qui concerne VE, elle indique comme matières de synthèse : floralozone, cashméran, musc cétone, tonalide...
J'imagine que ceci relève d'une communication de la marque ou du parfumeur...
L'article consacré à Dominique Ropion est très intéressant ; je peux te le passer si tu veux.

méchant loup a dit…

Je suis en attente d'un échantillon de floralozone pour mieux connaitre cette matière sentie une seule fois chez Cinquième Sens. Quant au reste mentionné, ce n'est pas faux. En outre, je serai effectivement intéressé par l'article sur Dominique Ropion.
Merci à toi.

Cyph3r a dit…

Hello,

J'aime les vétivers quand ils sont légers mais celui là je dois dire que j'ai du mal, il y a une odeur (je ne sais pas ce que c'est) qui est tellement forte qu'on ne sent aucune nuance je trouve et cette odeur, c'est bizarre à dire mais je la trouve déprimante, froide, sans âme, le seul autre parfum avec lequel j'ai ce problème c'est Vétiver Bourbon de Miller Harris. Cela fait plusieurs fois que j'essaye ce parfum sur ma peau tellement j'entends des avis élogieux sur ce parfum mais impossible.

J'aimerais avoir votre avis sur mon "problème".